Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

"19 millions d’avortements sont pratiqués chaque année dans de mauvaises conditions, et entraînent la mort de 68 000 femmes. Ces avortements provoquent souvent des complications cliniques qui peuvent se révéler fatales. Parallèlement, l’impossibilité de subir un avortement en toute légalité et en toute sécurité cause des grossesses non souhaitées."



Czarny Protest

Jeudi dernier, une campagne nommée Czarny Protest (Protestation noire) a été lancée pour défendre le droit à l’IVG en Pologne. Cette protestation a été organisée en réponse à la proposition de loi visant à restreindre les droits des femmes, dont la première lecture a eu lieu vendredi dernier. Le texte prévoit l’interdiction totale de l’avortement, même en cas de viol ou de danger de vie pour la mère.

Tout ça parce que le Gouvernement conservateur polonais a décidé d'augmenter la natalité en obligeant les femmes à accoucher, quel que soit le risque, plutôt qu'en favorisant les naissances avec une politique d'incitation comme en France.
Et parce qu'une poignée d'illuminés catho a décidé que la vie du foetus prévalait sur la vie de la mère.
Et parce que, comme d'habitude, le droit de la femme à disposer librement de son corps est une notion inconnue dans beaucoup de pays.



En tant que femme, mère, grand-mère, je soutiens les femmes polonaises qui ont décidé de se rebeller et de se mobiliser sur les réseaux sociaux, toutes de noir habillées, symbole de la fin de la possibilité de choisir d'avorter ou non.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

La valse de Ravel