Laetitia ou la fin des hommes

Voilà, j'ai terminé le livre et en tournant la dernière page j'ai eu l'impression d'abandonner Laetitia et j'en suis triste.

Une histoire, juste un fait divers au départ, dont personne n'est sorti indemne, une histoire de violence masculine et d'enfance bafouée, une histoire de manipulation politique (celle de Sarkozy qui en prend pour son grade et c'est tant mieux), une histoire où la justice fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a, où la police fait sacrément bien son travail, ou les assistantes sociales pleurent de ne pas avoir pu détecter la faille, une histoire de jeunes qui se textotent toute la journée mais ne peuvent éviter le pire, une histoire de pas de chance ou de hasard. Une histoire qui pourrait être la notre.

C'est mon conseil de lecture du soir parce que celui qui l'a écrit est quelqu'un d'épatant. 

Oui je sais je l'ai déjà écrit hier à propos d'un autre mais ça n'est pas tous les jours qu'on rencontre des gens aussi formidables dans ce qu'ils nous donnent à lire ou à entendre.

Et puis pour une fois qu'un auteur s'intéresse plus à la victime que l'assassin, restituant sa vie si courte et si tragique avec autant d'empathie, il était vraiment nécessaire de le souligner.

oOo

Mise à jour du 2 novembre : Le prix Médicis a été attribué à Laëtitia. Largement mérité.

oOo

Citation :

"Petite fille, elle est restée timide, inhibée, impressionnable, dissociée d’elle-même, spectatrice de la violence et des actes de maltraitance qu’on lui infligeait. Elle a été d’autant plus oubliée dans son coin qu’elle ne réclamait rien ; on l’a d’autant moins consolée qu’elle semblait passive, absente à sa propre vie. Toutes ces choses inexplicables, les cris, les coups, les larmes, les changements, l’indifférence, ont fait naître en elle ces axiomes monstrueux, ces vérités nichées au plus profond de son être, jusqu’à devenir la substance même dont elle était faite : 
Papa a raison
Papa a raison, sinon il tape
Papa a toujours raison, sinon il tue maman
Les hommes ont toujours raison, sinon ils nous tuent"





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel