7 mars 2015

Rwanda, la vie après, paroles de mères

Ce documentaire bouleversant, lauréat du Prix Télérama au FIPA 2015, est à voir dès maintenant en avant-première sur Télérama.fr et le 8 mars sur Arte.
Son réalisateur, Benoit Derveau a recueilli le témoignage de 6 jeunes femmes Tutsis qui ont été violées lors du génocide de 94.
Violences, grossesses non désirées, rejet par leur famille, relations avec ces enfants du viol. Avec pudeur et dignité, elles nous livrent leur histoire.





Ce soir, en Mairie du 8ème, je reçois, à partir de 17 h,  l'association rwandaise Isangano qui organise une soirée en faveur de la défense des droits des Femmes au Rwanda et à travers le monde.

Le continent africain est concerné au 1er chef par ce combat car nous savons combien le dynamisme de l'Afrique repose sur la force des femmes africaines.

Le Rwanda donne l'exemple en termes de représentation des femmes en politique. En effet, le Parlement, déjà paritaire depuis plusieurs années, est devenu le SEUL parlement au Monde qui compte le plus de femmes que d'hommes. 51 femmes sur les 80 sièges que compte la Chambre des Députés. A ce train là, les hommes rwandais vont finir par demander une loi sur la parité pour garantir leur représentation...

Isangano signifie lieu de rencontre en kinyarwanda.
Je suis très heureuse de pouvoir partager avec eux ce moment qui allie citoyenneté et culture et regarder vers l'avenir ici en France comme là-bas.






Bookmark and Share

1 mars 2015

Tu ne blogues plus ?

Map of the Internet - Martin Vargic
C'est la question que m'a posée un ami hier soir.
Il n'est pas le premier ni le dernier à me la poser.
Il faudrait que je réponde pourquoi.
Ou pas...
Parce que je n'ai pas forcément la réponse.
Plus de 10 ans à taper sur un clavier, à penser blog, à lire des blogs, à commenter des blogs, à rencontrer des blogueurs, ça commence à faire.
Le temps passe et je ne rajeunit pas.
Peut-être que j'ai tout écrit ce que j'avais à écrire.
Je n'ai pas la fibre d'un écrivain.
Je n'ai plus le temps.
Je n'ai plus envie.
Je suis très active sur les réseaux sociaux. On me le fait remarquer souvent. Je ne sais jamais vraiment si c'est une constatation, une critique ou un compliment.
Je suis devenue adjointe. J'ai une obligation de réserve. Je me censure.
Je voudrais parler de la culture mais c'est compliqué chez moi.
Je préfère réfléchir et agir sur le terrain même si je n'ai qu'une toute petite marge de manoeuvre.
Pourtant j'ai plus de temps, je suis à la retraite depuis le début de l'année.
Ben justement, vous savez ce que c'est les retraités, ils n'ont jamais le temps, surtout s'ils sont élus.
Bref, plein de raisons qui sont les miennes mais pas celle de mon voisin.
Ca ne me perturbe pas plus que ça mais de temps en temps ça me fait culpabiliser (truc de femme quoi).
Je sais que ça crève le coeur ennuie Nicolas que les blogs politiques s'éteignent petit à petit même si notre Google Group politique continue à être actif.
Je lui dédie ce petit billet du dimanche, ainsi qu'à tous les copains qui continuent à tenir la flamme.




"Consacre tous tes soins à l’action présente, disait à peu près Marc Aurèle ; Laisse le reste au hasard ou aux dieux."


Le Goût de vivre: et cent autres propos Par André Comte-Sponville 


Bookmark and Share