Tu ne blogues plus ?

Map of the Internet - Martin Vargic
C'est la question que m'a posée un ami hier soir.
Il n'est pas le premier ni le dernier à me la poser.
Il faudrait que je réponde pourquoi.
Ou pas...
Parce que je n'ai pas forcément la réponse.
Plus de 10 ans à taper sur un clavier, à penser blog, à lire des blogs, à commenter des blogs, à rencontrer des blogueurs, ça commence à faire.
Le temps passe et je ne rajeunit pas.
Peut-être que j'ai tout écrit ce que j'avais à écrire.
Je n'ai pas la fibre d'un écrivain.
Je n'ai plus le temps.
Je n'ai plus envie.
Je suis très active sur les réseaux sociaux. On me le fait remarquer souvent. Je ne sais jamais vraiment si c'est une constatation, une critique ou un compliment.
Je suis devenue adjointe. J'ai une obligation de réserve. Je me censure.
Je voudrais parler de la culture mais c'est compliqué chez moi.
Je préfère réfléchir et agir sur le terrain même si je n'ai qu'une toute petite marge de manoeuvre.
Pourtant j'ai plus de temps, je suis à la retraite depuis le début de l'année.
Ben justement, vous savez ce que c'est les retraités, ils n'ont jamais le temps, surtout s'ils sont élus.
Bref, plein de raisons qui sont les miennes mais pas celle de mon voisin.
Ca ne me perturbe pas plus que ça mais de temps en temps ça me fait culpabiliser (truc de femme quoi).
Je sais que ça crève le coeur ennuie Nicolas que les blogs politiques s'éteignent petit à petit même si notre Google Group politique continue à être actif.
Je lui dédie ce petit billet du dimanche, ainsi qu'à tous les copains qui continuent à tenir la flamme.




"Consacre tous tes soins à l’action présente, disait à peu près Marc Aurèle ; Laisse le reste au hasard ou aux dieux."


Le Goût de vivre: et cent autres propos Par André Comte-Sponville 


Bookmark and Share

Commentaires

  1. On va essayer de continuer ..... tranquillement ...... mais la lassitude est certaine.
    Bises
    Jeff

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai plus le temps.
    Je n'ai plus envie.


    Ben voilà, répéter , rabâcher au bout d'un moment ça lessive. Bon courage à toi copine, par ce que vous allez prendre cher dans les élections là. C'est injuste pour ceux qui se bougent le cul localement et amplement mérité pour les autres. Cruelle justice électorale.

    RépondreSupprimer
  3. Merci les copains. Vous êtes toujours là quoiqu'il arrive.

    RépondreSupprimer
  4. Au boulot bordel !

    Ca ne me crève pas le cœur. Ce qui me crève le cœur c'est que la relève ne soit pas là.

    RépondreSupprimer
  5. Si j'ai bien compris ça ne s'arrose pas.

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que tu dédies aussi ce billet à ceux qui tiennent la flemme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu n'as aucune excuse.

      Supprimer
    2. Quoi? La flemme, c'est pas valable ?

      Supprimer
    3. Non (je n'avais pas vu ton billet de ce soir, celui que je viens de troller).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel