Comment bien s'énerver en commençant 2014 ?

Et bien en se penchant sur le cas Dieudonné.
En cherchant tout ce qui pourrait remettre les pendules à l'heure à ce sujet, tout ce qui pourrait permettre de comprendre où de faire comprendre tout ce qui chez cet individu fascine ou dégoûte à ce point. Tout ça après les fêtes quand l'estomac n'en peut plus et que l'on se sent soi-même un peu vasouillard.
C'est ce qui m'est arrivé ces derniers jours.
Juste au moment où nous sommes en train de nous souhaiter l'année nouvelle bonne et la santé aussi.
Et puis j'ai décidé que non ce type allait arrêter de m'énerver. 
Non ce pitoyable bouffon comme l'a si bien appelé Christiane Taubira ne me fera pas m'engueuler avec des gens que j'apprécie.
Parce que le terme d'humoriste ne lui convient plus, si tant est qu'il lui ait
jamais convenu. En ce qui me concerne, il ne m'a jamais fait rire, même du temps où il était encore avec Elie Seimoun.
Par contre si ça l'intéresse j'ai une ou deux adresses de psy à lui communiquer car à mon avis ce jusqu'au-boutisme dans la provocation et l'infamie démontrent un mal de vivre et un côté très suicidaire qu'il serait peut être bon de soigner avant que tout cela tourne mal pour lui et ceux qui l'entourent. On sait toujours où mène la haine.
Pour le reste, je laisse la parole à la Ministre de la Justice :
"Agir. Réfléchir et agir. Relire attentivement la circulaire du 27 juin 2012 pour
voir si nous aurions oublié une ligne, une virgule dont dépendrait l'efficacité des poursuites. Examiner note par note ce qui aurait pu être traité différemment, plus sévèrement. Comment faire face à cette nouvelle épreuve pour la démocratie ?"
Car c'est à la Justice de faire son travail maintenant. Et vite.
Et à nous de rester attentifs et de faire comprendre au mieux à ceux qui l'encensent à quel point les théories de cet homme sont dangereuses et qu'il les mène  droit dans le mur comme le titre de son spectacle le dit si bien.

Les illustrations de ce billets ont été faites par l'artiste Bedrich Fritta qui a été déporté en 1941 avec sa femme et son bébé à Terezin. Il les a dessinées clandestinement pour les offrir à son fils pour ses 3 ans. Il voulait lui montrer comment était la vie en dehors du camp de concentration, effaçant ainsi la terrible réalité et donnant un formidable exemple d'optimisme. Le père et la mère sont morts, victime de la barbarie nazie. L'enfant et l'oeuvre ont survécu. J'ai découvert leur histoire il y a un mois en visitant le mémorial de Yad Vashem à Jerusalem. Une des raisons qui me rend complètement insupportable le comportement enragé du triste pantin qui nous occupe (trop hélas) aujourd'hui.

Billet fait sans point Godwin mais avec un gros coup de pied au cul.



Commentaires

  1. Aaaah enfin !

    Bonne année.

    RépondreSupprimer
  2. Et tout ces clampins qui suivent bêtement cette mode de la quenelle m'agacent encore plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre pauvre quenelle lyonnaise, ça me mortifie.

      Supprimer
  3. Merci pour ce billet ! Meilleurs vœux pour cette nouvelle année ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci aussi. Meilleurs voeux également

      Supprimer
  4. De l'inconvénient de tartiner à longueur de bulletins sur l'extrême droite, le racisme, l'antisémitisme et autres aberrations de la pensée.
    C'est ce qui arrive quand les résultats vont au delà des espérances.

    Le FN et ses affidés étaient à 0.3% dans l'opinion.
    Un jour, un gouvernement a eu l'idée saugrenue d'utiliser l'extrême droite pour diviser la droite.
    On arrive à 25% de poids électoral et une majorité de Français n'est pas offusquée par les sornettes véhiculées par Dieudonné et le parti de Marine Le Pen...
    Qui est réellement coupable dans cette affaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quoi ça sert de ressasser les erreurs du passé Patrice ?

      Supprimer
  5. Anonyme10:53

    Reprenons notre sérieux et un peu de recul http://reseauinternational.net/2014/01/03/la-campagne-contre-dieudonne-vue-par-diana-johnstone-pour-le-magazine-americain-counter-punch/comment-page-1/#comment-10952, et poussons la curiosité un zeste plus loin http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2014/01/03/28841323.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les liens. Je note dans le billet de Diana Johnstone que les fans de Dieudonné sont des hommes jeunes entre 20 et 30 ans. J'avais remarqué cette particularité en effet. Quand aux liens entre les sionistes et les nazis j'en avais déjà entendu parler. Je pense que c'est un phénomène minoritaire qui n'explique pas tout.

      Supprimer
  6. "A quoi ça sert de ressasser les erreurs du passé Patrice ?"

    Je ne ressassais pas, je constatais que malheureusement, les mêmes causes produisent les mêmes effets.
    Alors que normalement, l'expérience devrait permettre d'éviter de les perpétuer.
    Ce qui ne semble pas être le cas...
    Et c'est ça qui me désole.

    RépondreSupprimer
  7. Au fait, quand passes-tu à Paris ?
    Ça fait longtemps qu'on ne s'est vu.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)