Courte réflexion au sujet de la guerre des chefs

Amusant de constater que nos amis de l'UMP qui n'arrêtent jamais de regarder notre paille se sont pris leur poutre en plein figure. Il faut avouer que leur gueguerre des chefs a quelque chose de réjouissant, même si chez nous on n'a pas fait mieux il y a quelques années. En même temps on peut se demander qui risque de gagner dans cette histoire. Je crains que Madame Le Pen en fasse ses choux gras.

On peut également se poser la question du leadership. Le chef en français.
C'est un fait établi, on a besoin d'un chef. La société est faite comme ça. Qu'on aime ou pas.
La définition du chef je l'ai trouvée ici : il s'agit de "la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations dans le but d'atteindre certains objectifs. On dira alors qu'un leader est quelqu'un qui est capable de guider, d'influencer et d'inspirer."
Le chef sera d'Etat, d'Entreprise, d'une Religion, de Cuisine, d'Orchestre, d'une secte et là ça sera un Gourou. Les humains aiment bien les gourous de temps en temps.
Sauf qu'un chef ne peut rien faire seul. Il a besoin d'une légitimité, d'une équipe fidèle qui le suivra même s'il n'a pas toujours raison, d'un peuple, de militants, de fidèles, qui lui feront confiance et lui donneront les clefs pour diriger.

Autant vous dire que ce n'est pas gagné. Surtout quand on a 2 chefs potentiels qui veulent être Califes à la place du Calife.

Pour moi un Chef ça sera sans doute celui qui a le plus envie de l'être, à capacités égales ça va sans dire.
Ca ne signifie hélas pas que ça sera le meilleur. L'histoire de Bush et Gore en est l'exemple le plus frappant. Mais bon l'histoire nous a démontré également que parfois on se retrouvait chef surtout pour enquiquiner l'autre, n'est ce pas Martine Aubry ? Parfois même le chef il a tellement envie de le devenir qu'il prend le pouvoir tout seul sans demander l'avis à quiconque et on se retrouve avec un beau dictateur. Les exemples courent les rues d'Afrique. Dans d'autres cas, le pouvoir est héréditaire et quand on voit le résultat on a envie de se sauver en courant, surtout de la Corée du Nord. Le principe du chef est bien établi mais les moyens d'obtenir la place laissent souvent franchement à désirer, ce qui nous ramène à nos moutons de l'UMP.

Comme on dit à Lyon "C'est pas les belles paroles qui font cuire la soupe". Et en ce moment, la soupe elle est à la grimace pour beaucoup de nos concitoyens. Ca serait bien que certains y réfléchissent de temps en temps. Chefs ou pas.


Commentaires

  1. Anonyme08:11

    Le plus gênant, dans cette histoire, c'est que ce n'est pas sans rappeler "le tour de Reims"...
    Et le pire, qui se vérifie régulièrement, c'est que ce n'est jamais le meilleur qui l'emporte, mais le plus féroce (ou le plus habile au coup de couteau dans le dos, rappelle-toi N.S.)...

    Le-goût-des-autres

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)