09 mai 2012

Non je n'étais pas à la Bastille Dimanche !

J'étais à la Mairie du 8ème (celle de Lyon je précise).
La preuve :



Tout ceux qui ont mis les pieds un jour dans la salle des mariages connaissent bien l'Appollon qui les accueille à l'entrée.
Il devait être entre 11 h et minuit.
J'ai du perdre la notion de l'heure entre mon arrivée vers 21 h 30 après un dépouillement un peu sportif et celle de notre départ pour la maison où nous avons fini la soirée devant la télé avec des amis.
Je n'ai pas pu encore vérifier si la photo de l'ex était toujours au dessus de la porte mais à mon avis elle ne va pas tarder à disparaitre.
3 jours après, j'ai l'impression que la gueule de bois dure même si on a fini de faire la fête.
Sans doute à cause du double effet Kiss-Cool du aux élections grecques.
Celles qui sèment la panique sur les marchés et l'Europe.
La valse des milliards continue.
En 1981 on avait eu l'Etat de Grâce.
En 2012, on a l'Etat d'Urgence.
Les temps changent.
L'Appollon de la Mairie s'en fout.
Il a de la chance.
Nous un peu moins.
Tant pis.
On n'a pas le choix. Il nous reste à recoller les morceaux.
Coûte que coûte.


Bookmark and Share

3 commentaires:

  1. Kzyh23:06

    Le 6 mai NS a fini décimé ! L'UMP va-t-elle suivre ? Vive la rebell'Lyonne.

    RépondreSupprimer
  2. Heureuse de faire ta connaissance! Si j'ai bien compris je dois attendre pour te lire... A bientôt!

    RépondreSupprimer
  3. C'est un résumé lucide de ce qui attend la nouvelle équipe et, par voie de conséquence, tous les Français.

    RépondreSupprimer