Articles

Affichage des articles du 2012

Moi y'en a vouloir mes sous, Moi y'en a vouloir mes armes

Image
C'est l'expression qui m'est venue à l'esprit quand j'ai entendu parler de la fuite de Depardieu et de ses capitaux en Belgique. Lui y'en a gagner des sous, lui y'en a pas vouloir les partager. Ce qu'il a du un peu oublier dans la bagarre en se sauvant comme un minable (persistons et signons) c'est que ses sous ce sont des gens comme nous qui les lui avons fait gagner. Un public bien français qui a aimé l'acteur et les films formidables qu'il a tourné. Mais comme je suis du genre diplomate (en général), je dirais comme notre Président, tournons nous vers ceux qui ne quittent pas le navire et font avec ce qu'il leur reste. Sachant que ça fait encore des sommes si importantes que vous (oui vous là bas qui me lisez) et moi n'auront jamais l'occasion d'en toucher même les miettes. En choisissant la Belgitude, Gérard va sans doute y gagner de l'argent mais y perdre beaucoup. Le respect et l'amour de son public. Mais ça les avoc…

Courte réflexion au sujet de la guerre des chefs

Image
Amusant de constater que nos amis de l'UMP qui n'arrêtent jamais de regarder notre paille se sont pris leur poutre en plein figure. Il faut avouer que leur gueguerre des chefs a quelque chose de réjouissant, même si chez nous on n'a pas fait mieux il y a quelques années. En même temps on peut se demander qui risque de gagner dans cette histoire. Je crains que Madame Le Pen en fasse ses choux gras.
On peut également se poser la question du leadership. Le chef en français. C'est un fait établi, on a besoin d'un chef. La société est faite comme ça. Qu'on aime ou pas. La définition du chef je l'ai trouvée ici : il s'agit de "la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations dans le but d'atteindre certains objectifs. On dira alors qu'un leader est quelqu'un qui est capable de guider, d'influencer et d'inspirer." Le chef sera d'Etat, d'Entreprise, d'une Religion, de Cuisine, d'…

Stephane Eicher et le concept de la frustration

Image
Imaginez votre chanson favorite. Par exemple Alexandrie de Claude François. Cloco attaque "Les sirènes du port d'Alexandrie" et paf il s'arrête d'un coup. Vous vous êtes les bras en l'air en train d'attendre la suite pour vous trémousser en rythme... et bien non pas de suite. Si vous n'aimez pas Claude François, ça marche avec d'autres chanteurs ou groupe. Satisfaction des Stones par exemple. Ils attaquent "I can't get no" et puis c'est tout. Je sens que vous commencez à comprendre le concept de frustration musicale. C'est ce concept que Stephan Eicher a voulu appliquer à son dernier album. Faire court et laisser l'auditeur imaginer la suite des chansons. Pour le coup, même en ayant l'oreille musicale et en s'y connaissant un peu en musique, ça fait une sensation étrange. Le manque. "I can't get no". L'inassouvi. La frustration quoi. Et comme on arrive vite à la fin de l'Album on recommence au début en…

Soulages au Musée des Beaux Arts de Lyon

Image
Que faire un dimanche froid et pluvieux d'automne ? Aller au Musée pardi. Il y fait chaud et on peut s'y ouvrir l'esprit en découvrant de bien belles choses. Je ne sais pas si "belle" est le mot à utiliser pour parler de la peinture de Soulages. Quand on aime l'art contemporain, on évite de l'utiliser d'ailleurs. Surprenant, intéressant, étonnant, inattendu, épatant, singulier, curieux, drôle... La litanie des mots peut être longue. Moi je dirais Lumineuse là où d'autres n'y voient que du noir. D'autres qui diront que c'est à la portée du premier quidam venu. Il suffit de leur dire de fermer bien fort les yeux et de regarder le tableau. Avec un peu d'effort ils verront peut-être la différence ? Il suffit de leur demander de regarder à leur fenêtre le soir. Il y verront certainement mille et une lumières, reflets des lampadaires ou de la lune. Soulages c'est ça et tant d'autres choses. La matière, le relief... De toute manière l'exposi…

Touche pas à ma blogosphère

Image
Nous, blogueurs et blogueuses, et avant cela citoyens et citoyennes, tenons à jour sur le web des chroniques, incluant du texte, des photos, des vidéos, de la musique. Ils sont le fruit de nos réflexions ou de nos humeurs, à propos de l’actualité politique ou culturelle, sociale ou sportive, ou dans des secteurs plus spécialisés tels que l’histoire ou la cuisine, la photographie ou les nouvelles technologies… Nous produisons un contenu dont nous sommes les auteurs, chacun et chacune à son propre rythme, selon ses propres centres d’intérêts ou ses compétences, chacun et chacune avec son expérience personnelle, sa sensibilité. En un mot, nous tenons des blogs.

Des hommes nus au Musée

Image
Je ne compte plus les images de femmes nues que j'ai pu voir dans les nombreux musées que j'ai visités. La représentation de la nudité féminine a toujours inspiré les artistes. Celle des hommes nettement moins. Allez savoir pourquoi. Je découvre donc avec plaisir l'exposition sur ce thème qui se tient actuellement au Leopold Museum à Vienne. A noter l'installation géante de Ilse Haider qui accueille les visiteurs à l'entrée du musée et qui est intitulée Mr Big. 5 mètre de haut quand même*. Ca laisse rêveuse non ? Je réfléchis à l'organisation d'un week-end viennois rien que pour ça.

.


Interesting isn't it ?

* l'installation bien sûr.

Le Fada du dimanche

Image
C'est Le Corbusier qui s'y colle.
Photos non retouchées by myself.
La Cité Radieuse. Marseille 2012.

La citation photographique du dimanche

Image
C'est Bernard Plossu qui s'y colle.

Octobre Rose et les seins nus de Pauline Delpech censurés par Facebook

Image
Alors que débute Octobre Rose, la dernière campagne de l'association « Le cancer de sein, parlons-en ! », fait apparaître son ambassadrice, Pauline Delpech, seins nus. Une affiche censurée sur Facebook pour cause « d'infractions à sa déclaration des droits et responsabilité ». La suite à lire sur Terra Femina.

Duras-Platini au NTH8 du 17 au 28 octobre 2012

Image
En décembre 1987, une rencontre entre deux artistes, un écrivain et un footballeur est organisée par le journal Libération.
L’écrivain c’est Marguerite Duras, qui vient d’écrire L’Amant.
Le footballeur c’est Michel Platini, qui vient d’écrire Ma vie comme un match.
Marguerite Duras interroge et s’interroge sur Platini, comme elle interroge Claire Lasne (L’Amante anglaise) ou Christine Villemin (L’Affaire Grégory Villemin).
Michel Platini répond avec lucidité et humour, en « driblant » avec intelligence.
Ce projet artistique, qui verra le jour à l’automne 2012, consiste à porter au théâtre cette rencontre.
Le théâtre peut-il nous raconter ou nous faire découvrir des choses nouvelles sur l’écriture, le football et les années 80 ?
Guy Naigeon
"Michel Platini n’a jamais été aussi beau : il court, heureux comme un gamin, il court comme un dératé et lance un poing rageur vers le ciel en poussant un cri vainqueur, par deux fois, au pied des tribunes italiennes. Il vient de marquer le but…

La Marine ne tourne pas rond, moi si. Bonne nouvelle n'est-ce pas ?

Image
C'est Cycee qui m'a fait remarquer la jolie croix au cou de la dame. Elle devrait se méfier, au prix de l'or en ce moment, elle risque de se la faire piquer par un de ces voleurs qui traînent à Paris.
Sinon vous ça va ?
Vous êtes allés voir Camille Redouble ?
Vous avez acheté le dernier Olivier Adam ?
Profité des derniers rayons du soleil sur les bords de Saône ?
Moi oui et je peux vous dire que ça fait drôlement du bien...





Chercher des cailloux

Image
Hier matin, scotchée par la chaleur devant mon petit déjeuner et les informations moyennement joyeuses de rentrée, je suis tombée sur des images du petit robot Curiosity, un bijou à 2.5 milliards de dollars quand même, qui cherchait ... des cailloux. Comme tout le monde, tout ce qui touche à la conquête spatiale m'a toujours attirée. Les fusées, l'homme qui marchait sur la lune et autres navettes. La beauté de l'espace, 2001 l'Odyssée au cinéma, les photos magiques de notre planète. De quoi rêver du futur et de la vie ailleurs. Ca doit venir de l'âge, je suis toujours étonnée par ce mélange pointu de technologie et de poésie que représente ce besoin d'aller chercher ailleurs mais je me pose plus de question. A quoi ça sert vraiment ? Qu'est ce qu'on recherche ? Quelqu'un m'a parlé d'énergie fossile ce matin. Interessant mais le tuyau pour approvisionner le pétrole de là-bas si jamais on en trouve devra être sacrément long. La vie ? On sait depuis b…

Pour écrire un seul vers

Image
« Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin. 
Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des régions inconnues, à des rencontres inattendues, à des départs que l’on voyait longtemps approcher, à des jours d’enfance dont le mystère ne s’est pas encore éclairci, à ses parents qu’il fallait qu’on froissât lorsqu’ils vous apportaient une joie et qu’on ne la comprenait pas (c’était une joie faite pour un autre), à des maladies d’enfance qui commençaient si singulièrement, par tant de profondes et graves transformations, à des jours passés dans des chambres calmes et contenues, à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers, à des nuits de voyage qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles – et il ne suffit même pas de savoir penser à tout cela.  Il faut avoi…

La jeunesse est une maladie dont on ne guérit jamais

Image
Pendant nos vacances maltaises,nous avons cotoyé une jeune fille de 20 ans, fille d'un ami, pendant quelques jours. Cette dernière, parlant de nous à son père, a dit que nous étions "des jeunes dans des corps de vieux". La jeunesse est dure. En même temps, je confirme. On vieillit oui mais ce qui se passe dans le cerveau ne change pas beaucoup ou si peu. Il n'y a que la maladie ou la souffrance psychologique qui peuvent nous faire perdre cette envie de vivre les choses à fond, de rire et d'évoluer. C'est ce que je souhaite à tous les jeunes. Tout en nous souhaitant de ne pas vieillir trop vite dans nos corps. Il y a encore tant d'univers à explorer,  de levers de soleils à admirer. Et de projets à faire avancer. Photo : Lisette Model P.S. Cherche bon chirurgien esthétique sur Lyon (pas trop cher si possible)

Ma révolution numérique du moment

Image
C'est marrant comme les choses évoluent avec la technologie en général et le web en particulier. L'arrivée de la tablette dans notre foyer à changé beaucoup de choses. Mon accès au web et aux différents réseaux sociaux que je fréquente pour commencer. Les applications photos qui me permettent d'améliorer ces dernières. Et puis la lecture. Ca a commencé l'année dernière. Avant de partir en Argentine, j'ai téléchargé un guide du pays. Au lieu du bouquin habituel, je suis partie avec la tablette et tout ce qui me fallait dessus. Et j'ai bien aimé. Ensuite, il y a eu la presse. J'ai prix un abonnement à Télérama (décidément on ne se refait pas) et à Polka (mon magazine photo préféré) qui m'ont offert de me les fournir en version papier qui se balade sur la table du salon et en version numérique Ipad que je peux consulter partout où je vais. J'ai vraiment bien aimé aussi. La denière phase a concerné les livres. J'ai calculé qu'il y avait bien une dizaine de …

Le dico des blogueurs et autres fariboles photographiques

Image
Je vivais tranquillement ma vie de blogueuse en semi-retraite quand je remarquais que l'ami Bembelly s'était subitement lancé dans la préparation de la très grande encyclopédie en 50 volumes du langage des blogueurs. Vous imaginez qu'en plein début du mois de Juillet et à quelques jours de congés largement bien mérités cette année pour cause de campagnes en tout genre, je ne vais pas le suivre dans cette voie. Je le remercie juste de m'avoir placée à la lettre T. Je suggère, en juste retour des choses, qu'on le place à la lettre B, entre Balmeyer et Bière, de grands incontournables de la blogosphère.
Je vais me remettre à la préparation de mes valises et vous propose, comme Sabrina, quelques Instragrams des semaines passées. Histoire de montrer qu'il y a une vie en dehors du web et que cette vie, passée au filtre magique, est faite de petits moments très très sympas qui te font oublier momentanément que le bonheur est pourtant si fragile.












La radio des blogueurs saison 3 le retour

Image
Oh my God, nous sommes déjà le 21 juin ! C'est l'été. C'est la fête de la Musique.
C'est magique quoi. J'en profite pour sortir de ma retraite de blogueuse politique (bien méritée quand même) (on a gagnéééé) pour participer au lancement de la nouvelle radio des blogueurs. Je vais commencer par te rappeler le principe si tu veux participer : (je te tutoie, ça ne te dérange pas ?) Tu choisi ta chanson de l'été (ça peut être une chanson que tu écoute en ce moment, un groupe qui joue du coté de chez toi, ou une chanson qui a accompagné un de tes Etés précédents)Tu fais un beau billet sur ton blog avec :Un lien vers ta chanson de l'été (ou une video youtube de la chanson)une copie de la règle du jeuUn lien sur ce billet (çà simplifiera la tache de Lolo pour retrouver ta participation)Une liste de deux ou trois blogueurs que tu souhaites tagger dans cette chaine pour qu'a leur tour il nous proposent leur chanson de l'été. Ensuite, à partir de la semaine…

Ray Bradbury is dead

Image
"Le plaisir d'incendier !
Quel plaisir extraordinaire c'était de voir les choses se faire dévorer, de les voir noircir et se transformer.
Les poings serrés sur l'embout de cuivre, armé de ce python géant qui crachait son venin de pétrole sur le monde, il sentait le sang battre à ses tempes, et ses mains devenaient celles d'un prodigieux chef d'orchestre dirigeant toutes les symphonies en feu majeur pour abattre les guenilles et les ruines carbonisées de l'Histoire.
Son casque symbolique numéroté 451 sur sa tête massive, une flamme orange dans les yeux à la pensée de ce qui allait se produire, il actionna l'igniteur d'une chiquenaude et la maison décolla dans un feu vorace qui embrasa le ciel du soir de rouge, de jaune et de noir.
Comme à la parade, il avança dans une nuée de lucioles. Il aurait surtout voulu, conformément à la vieille plaisanterie, plonger dans le brasier une boule de guimauve piquée au bout d'un bâton, tandis que les livres, c…

" Montrer la solitude de la personnalité politique est au centre de mon travail"

Image
C'est ce que disait Raymond Depardon à la sortie de son livre "Photographies de personnalités politiques" en 2006. Il n'a pas changé en 2012 en photographiant François Hollande pour ce fameux portrait officiel qui fait couler tant d'encre depuis hier. Une photo pas facile qu'il faut bien regarder et qu'il faut s'approprier petit à petit.
Prenez donc la peine de le faire.


Et pour ceux qui ne connaissent pas Depardon, quelques images pour comprendre que l'humain est au centre de son travail. L'humain et la rencontre. Histoire de montrer que le choix n'a pas été anodin de la part du Président.







"Dans ce métier, il faut être très à l'écoute des gens, sentir l'air du temps.
Je vois la façon dont mes concitoyens vivent, en partant en repérage.
Je veux montrer "la France". Cette France n'est ni centre-ville, ni banlieue, mais c'est tout le reste et ça représente beaucoup de monde.
Des retraités, des jeunes, des artisans q…