31 déc. 2011

Happy new year Ai Weiwei

Corto m'avait proposé de lui envoyer ma photo de l'année 2011 mais suite au 2354ème plantage de mon ordinateur, j'ai perdu bien évidemment celle que je voulais lui envoyer.
Ai Weiwei que j'ai découvert au mois de mai au Tate Modern sera pour moi une des icones d'une année si riche en bouleversements.
En cherchant sur le web, j'ai trouvé celle-ci et j'en suis bien heureuse. Je n'aurais jamais pu égaler la qualité du photographe. Regardez les ces graines de tournesol qui, une fois germées, se tourneront vers le soleil.
Image de l'humanité ?
Je ne sais pas vraiment à quoi ressemble cette humanité à laquelle nous appartenons.
Si différente et si semblable à la fois.
L'année qui arrive, je voudrais vous la souhaiter lumineuse, joyeuse, heureuse... plein de mots qui se finissent en euse quoi. Et pas en eur comme malheur, douleur. (Masculin, féminin, vous avez remarqué ? ;-))
Je voudrais que plus de gens s'indignent et j'aimerais tant qu'il n'y ait pas de raison de s'indigner.
Je voudrais que les humains puissent s'exprimer librement et courir dans les champs de tournesol quand bon leur semble.
Je voudrais... je ne vais que souhaiter que 2012 laisse s'épanouir les graines de 2011.
Terminez  bien l'année en tout cas.
Et prenez des forces pour 2012, je sens qu'on en aura besoin.




Photo Lennart Preiss


28 déc. 2011

La guenon, le singe et la noix


Une jeune guenon cueillit
Une noix dans sa coque verte
Elle y porte la dent, fait la grimace... ah ! Certe,
Dit-elle, ma mère mentit
Quand elle m'assura que les noix étaient bonnes.
Puis, croyez aux discours de ces vieilles personnes
Qui trompent la jeunesse ! Au diable soit le fruit !
Elle jette la noix. Un singe la ramasse,
Vite entre deux cailloux la casse,
L'épluche, la mange, et lui dit :
Votre mère eut raison, ma mie :
Les noix ont fort bon goût, mais il faut les ouvrir.
Souvenez-vous que, dans la vie,
Sans un peu de travail on n'a point de plaisir.


Jean Pierre Claris de Florian - 1755-1794
Cheetah - 1932 - 2011



14 déc. 2011

Liberté pour Razan Ghazzawi

Copié chez Yann : "suite à l'appel lancé par Melclalex à propos de l'arrestation par l'armée syrienne de la blogueuse Razan Ghazzawi."

L'arrestation de Razan Ghazzawi soulève critiques et colère chez les blogueurs et militants à travers le monde, qui réclament sa remise en liberté immédiate.
Exigeons tous ensemble la libération de Razan le plus rapidement possible, si vous êtes blogueurs, postez vous aussi un billet demandant sa libération.

Le régime tyrannique Syrien démontre chaque jour sa violence et son intransigeance meurtrière, la vie de Razan est en danger, exigeons au plus vite qu'elle soit remise en liberté.
Pour suivre les réactions à l'arrestation de Razan Ghazzawi sur Twitter :
#FreeRazan
Son compte twitter est http://twitter.com/RedRazan
Une page Facebook a été créé à la suite de l’évènement (il y a déjà plus de 4160 soutiens).

Blogueuse et blogueur, à vous de relayer cet appel, sans modération !
 

13 déc. 2011

Mais dans quel Etat j'erre ?

Le mari d'Angela Merkel n'a, parait-il, rien trouvé de mieux que de passer des films de Louis de Funès à sa femme pour lui faire comprendre le fonctionnement de l'AAAgité de service.
Du coup la réticente chancelière s'amuse à l'imiter.
Sarkozy le chef d'Etat dans tous ses états qui fait marrer les autres chefs d'Etat.





En attendant, nous sommes le 13 décembre et il n'a toujours pas déclaré sa candidature.
Ce qui ne l'empêche pas de se déplacer partout.


Bookmark and Share

8 déc. 2011

La Région Rhône-Alpes conserve son triple A

Un petit entrefilet trouvé dans la presse a attiré mon attention.

C'est l'agence Fitch qui l'a confirmé mardi dernier.

"Le bureau d'études loue la solide performance opérationnelle de la collectivité locale, qui lui permet de disposer d'une capacité d'autofinancement conséquente (86,7% des dépenses couvertes). La notation prend également en compte le solide profil socio-économique de la région et une gestion financière prudente. "

Mais "un éventuel abaissement de la note de l'Etat français se répercuterait sur les notes de la région", a toutefois prévenu l'agence de notation dans un communiqué.
Pour le
président du conseil régional, Jean-Jack Queyranne, "alors que le gouvernement attaque les régions sur leur gestion, cest une démonstration du bon usage des fonds publics par Rhône-Alpes, deuxième région de France".
L'assemblée régionale doit adopter la semaine prochaine son budget primitif pour l'année 2012, d'un montant de 2,439 milliards d'euros, a précisé M. Queyranne dans un communiqué
De là à dire que notre Région est mieux gérée que l'Etat il y a un pas que je me permets de franchir allègrement.

Une région gérée par un ... ??? ... Socialiste bien sûr.

En ce 8 décembre, journée des Illuminations, ça mérite bien qu'on allume un petit lumignon n'est ce pas ?

Un lumignon pour que ça dure comme ça longtemps.
Un lumignon pour que les français comprennent que ce qui marche localement peut aussi très bien marcher nationalement.


Bookmark and Share

Les Français et la désindustrialisation

Une note publiée par Jérôme Fourquet sur le site de la Fondation Jean Jaurès dont vous pourrez trouver la totalité ICI.



"Alors que la peur d’un déclin industriel de la France semble gagner la société française, la réindustrialisation sera l’un des thèmes centraux de l’élection présidentielle. Le secteur industriel revêt en effet une importance symbolique aux yeux de la population qui s’inquiète de l’impuissance des pouvoirs publics.

Alors que certains thèmes comme l’emploi, l’éducation ou la santé se placent régulièrement en tête des préoccupations des Français dans les enquêtes d’opinion, le thème de la désindustrialisation semble progressivement émerger au rang de ces inquiétudes et cristalliser la peur du déclin qui gagne la société française. Depuis plusieurs années déjà se profile le spectre de la désindustrialisation : aux images de fermetures d’usines des années 1970 et 1980 s’ajoute désormais la peur insidieuse des délocalisations. Une prise de conscience collective se fait jour : le potentiel industriel français serait en danger et ses perspectives d’avenir plus que limitées. Cette prise de conscience se traduit par la prégnance du thème de la réindustrialisation dans les programmes politiques des différents partis : d’un bout à l’autre du spectre partisan, il figure en effet en bonne place. Mais les enquêtes d’opinion révèlent également la montée du sentiment de vulnérabilité chez les Français, qui sont aujourd’hui une majorité à estimer leur pays mal placé dans la compétition économique mondiale.

La désindustrialisation apparaît dès lors à la fois comme un symptôme et une cause de la perte de vitesse des performances économiques françaises : elle fait l’objet d’un constat largement partagé et d’une désolation croissante. Une minorité de Français considère ainsi désormais son pays comme une « grande puissance industrielle ». Or, le secteur industriel revêt une importance symbolique aux yeux de la population : il est le porteur de la puissance à l’international, mais également le vecteur de l’innovation, ce qui justifie qu’il soit selon un tiers des Français le secteur qui devrait le plus bénéficier du soutien de l’Etat. L’impuissance publique à l’égard de ce phénomène est alors d’autant plus mal perçue par une opinion inquiète.
Face aux différentes politiques de soutien actuellement avancées pour contribuer à réindustrialiser la France, les positions sont variées.
Les Français sont particulièrement sensibles aux valorisations du « made in France ». On observe en effet un patriotisme économique important, supérieur à celui constaté chez nombre de partenaires industrialisés (Etats-Unis, Allemagne) mais également à la sensibilité environnementale rencontrée chez les consommateurs français. L’écho potentiel d’une telle politique de valorisation économique nationale doit en revanche être relativisé par le poids accordé dans les arbitrages de consommation à la variable « prix ».



Les mesures protectionnistes soulèvent également une adhésion assez largement partagée. Cette option, préconisée par certains tenants de la réindustrialisation de notre pays, recueille une opinion favorable qui transcende les clivages partisans et trouve en grande partie sa source dans une forme de méfiance à l’égard du libre-échange. Il faut noter que cette position se retrouve fréquemment chez nos partenaires européens et qu’en France, les mesures les plus soutenues sont celles d’une protection aux frontières de l’Europe.

Enfin, la mise en place d’une TVA sociale se heurte en revanche à une hostilité assez générale de l’opinion publique française et apparaît plus clivante, puisqu’elle est majoritairement soutenue par les sympathisants de l’UMP et les plus de 65 ans. Cela peut être expliqué par le caractère très sensible de toute amputation du pouvoir d’achat et la réticence à l’augmentation de l’impôt.

Si les pistes proposées aujourd’hui pour tenter d’inverser la désindustrialisation suscitent des réactions contrastées dans l’opinion, il n’en reste pas moins que l’horizon d’attente des Français quant à cette problématique demeure très large et en fait une question éminemment politique. A charge aux différents candidats aux prochaines élections de s’emparer d’arguments convaincants pour persuader les Français de leur capacité de remédier à cette situation inquiétante, alors même que leur capacité d’intervention est aujourd’hui largement remise en cause."



Bookmark and Share

1 déc. 2011

Les promesses et les mensonges de Sarkozy

Il y a trois ans, Nicolas Sarkozy tenait un premier discours sur la crise, à Toulon. Il promettait beaucoup.La régulation du capitalisme, le refus de l'austérité, la fin de la crise. Il a fait l'inverse.

Voici une vidéo qui résume tout ça :

http://www.dailymotion.com/video/xmowhl_crise-les-mensonges-de-nicolas-sarkozy_news

Sarkozy : il a tout promis, il nous a menti.