02 août 2011

Les nouvelles sont pourries d'où qu'elles viennent

Nous avons eu ces derniers temps une succession de mauvaises nouvelles allant du décès d'un ami au massacre de manifestants en Syrie, sans compter celui d'Oslo.

On s'aperçoit que dans la moisson quotidienne d'informations qui nous sont données, peu de bonnes choses apparaissent.

J'ai d'ailleurs tapé la requête "bonne nouvelle" dans Google qui me donne :

- accord des américains (pas vraiment sûre que ça en soit une)

- bon chiffre pour l'industrie (juste pour la semaine sans doute)

- utilisation du tel portable non source de cancer (on veut se rassurer)

- augmentation du taux du livret A (faut que je mette des sous sur le mien au fait)

- possibilité de jouer gratuitement à l'Euromillion sur internet (ça sent l'arnaque ou pas ?)

- amende à 17 € (ah bon c'est une bonne nouvelle ça ?)

- 2 bébés oursons aperçus dans les Pyrénées (planquez les, les chasseurs arrivent)

- présence de pétrole en Colombie (tu les sens venir les beaux puits de pétrole ?)

Voilà voilà. Ca c'est des bonnes nouvelles de choc vous ne trouvez pas ?

De mon côté une bonne et une mauvaise nouvelles : je pars en congés dans 2 semaines. Le lieu ? Argentine et (entre autres) la région de Salta. Ca c'est la bonne nouvelle.

Pour la mauvaise, au vu des images de la région de Salta depuis dimanche, il fait un temps pourri.

Je ne parle pas volontairement de ce qui s'est passé là bas et termine ce billet mi figue mi raison sur la citation suivante trouvée dans le Comte de Monte-Cristo : "Le monde est-il donc peuplé de tigres, de crocodiles ? - Oui ; seulement les tigres et les crocodiles à deux pieds sont plus dangereux que les autres."

Et encore, les tigres et les crocodiles sont bien moins dangereux que les humains... Dumas a vécu trop tôt pour le comprendre...

Photo : Martin Munkacsi
Bookmark and Share