27 mai 2011

L'OL champion d'Europe

Juste pour signaler aux hommes que ce qu'ils n'ont pas pu faire, les femmes l'ont réussi.
Voilà c'était la seconde sportive de ce blog.

Il va sûrement leur falloir du temps quand même à ces messieurs pour comprendre que nous leur sommes supérieures en tout.
Là c'était la seconde féministe. (humour je précise pour les bas du front de service) (quoique... ça se discute)

Egalement pour dire aux journalistes en général et à Pascal Clark en particulier que toutes les femmes du PS n'ont pas forcément eu l'occasion de se retrouver en tête à tête avec DSK et que même si c'est le cas ça ne les regarde pas.
Seconde ras le bol en l'occurrence.

Je profite de ce billet pour remercier tous ceux qui m'ont mis en lien chez eux depuis 3 mois même si cet espace est resté en friche.

Partageons mon avis
Carnet de notes de Yann Savidan
Ce Que Je Pense ...
A perdre la raison
Partageons l'addiction
Alter Oueb
Lyonnitude(s)
Le coucou de Claviers
Bah !
Au comptoir de la Comète
Partageons nos agapes
Une Autre Vie
Le grumeau
Sarkofrance
De tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs
Chez El Camino
Rimbus le blog
Variae
Mon avis t'intéresse
Zette And The City
Du petit monde de Gildan
Mon Mulhouse
Les Peuples du Soleil
Engagée
Intox2007.info
LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
Le blog de Guy Birenbaum
Olympe et le plafond de verre
Unhuman
Le Blog de Gabale
A toi l'honneur !, la suite...
Saint-Pierre-des-Corps, c'est où ça
100 000 V
Je n'ai rien à dire ! et alors ??
Chez Homer
des pas perdus
blog de David Burlot
Météo Mulhouse
Les divagations NRV de cui cui fit l'oiseau.
Fucking disgrace
Chez dedalus
La rénovitude
MINIJUPE
Nouvel Hermes
Entre Musique et Politique
JCFrogBlog II
La pire Racaille
Ecume de mes jours
Le blog de Louis Lepioufle
J'ai rarement tort ...
Le jour et la nuit
Je hais les journaux intimes
Résistance contre Tyco Electronics

Merci les amis de votre présence ici, sur Twitter, Facebook et autres Google groupes.
Nous ne sommes jamais loin quoiqu'il arrive.
Et ça je pourrais en parler pendant des heures.

26 mai 2011

Lettre ouverte d’un électeur à tous ceux qui font de la politique à gauche

Chers camarades,

Comme disent les Chinois, il est des coups de massue qui rendent lucides : si la gauche veut remporter les élections présidentielles de 2012, elle devra aller unie au combat dès le premier tour.

Imaginer que tel ou tel candidat ou candidate évitera la dispersion des voix à gauche entre vos différents partis, provoquera le réflexe d’un vote « utile », est un pari dangereux, une illusion entretenue par des sondages dont on connaît la volatilité… et la fiabilité.

Enterrer Nicolas Sarkozy trop vite est tout aussi illusoire. C’est un redoutable adversaire en campagne électorale, chacun le sait. C’est un des rares domaines où sa compétence n’a pas encore été mise en doute.

Mais surtout, Marine Le Pen sera vraisemblablement au second tour, nul besoin de sondages pour le craindre.

L’élection présidentielle de 2012 se gagnera donc au premier tour. Autrement dit, celui des deux candidats, de gauche ou de droite, qui aura le plus rassemblé son camp avant le scrutin présidentiel aura de fortes chances de l’emporter, soit parce qu’il sera face à Marine Le Pen, scénario hélas le plus probable, soit parce qu’il aura obtenu un score élevé au premier tour et aura donc créé une dynamique suffisante pour gagner le second.

C’est le bête et implacable raisonnement arithmétique qu’impose notre scrutin majoritaire à deux tours. On peut regretter qu’il en soit ainsi, qu’il ne nous soit plus permis de faire un « choix de coeur » au premier tour. Mais c’est comme ça.

Cette réalité électorale doit conduire les politiques que vous êtes à agir en conséquence, c’est à dire à vous battre pour que ce soit bien le candidat de gauche qui rassemble le plus efficacement son camp dès le premier tour, et non celui de droite, Nicolas Sarkozy.

Inutile d’attendre le dernier moment pour bâcler un marchandage de circonstance, purement politicien, ou le programme et les idées passeront à la trappe. Inutile encore de compter sur un accord entre les deux tours, vite fait bien fait, entre les partis de gauche au cas où ce serait l’un des leurs qui accède au second tour. Dans le premier cas, face à Le Pen, pourquoi le candidat s’embarrasserait-il d’une négociation avec ses amis politiques alors qu’il est pratiquement certain d’être élu ? Dans le second cas, face à Sarkozy, redoutable candidat, le spectacle de chefs de partis de gauche se rabibochant opportunément après une campagne qui les aura durement opposés sera d’un effet déplorable et ne peut que favoriser le candidat de la droite.

Avez-vous le droit d’envisager cette défaite ? N’avez-vous pas, au nom de la confiance et des mandats que vous ont confié le peuple, des obligations, dont celle de gagner pour mettre un terme à la politique désastreuse menée par Nicolas Sarkozy ?

Chers camarades, il est temps d’atterrir. D’arrêter d’avancer en ordre dispersé, avec des candidatures tactiques, « providentielles » ou fantaisistes. Bref, il est temps de prendre la mesure de cette nouvelle donne électorale et d’en tirer les conséquences. Dès que possible, vos partis doivent travailler ensemble à une plateforme commune et à la désignation d’un candidat unique pour toute la gauche. Après tout, les primaires ont bien été imaginées pour cela, non ?

Rappelez-vous : n’avaient-elles pas vocation, à l’origine, à sortir des logiques partisanes en s’adressant à tous ceux qui « partagent les valeurs de la gauche », qu’ils soient roses, verts ou rouges ? Imaginez la dimension que prendraient ces primaires si elles mobilisaient tous les partis ! Elles donneraient un autre souffle à la campagne et un autre poids au candidat ainsi désigné. Et avouons-le, elles seraient sûrement prises beaucoup plus au sérieux qu’aujourd’hui.

Pour vous, responsables politiques, ce ne sera pas facile de dépasser les clivages et les rivalités d’appareils, on l’imagine. Certains d’entre vous ne souhaiteront peut-être pas monter dans le train de l’unité. Mais l’enjeu est à la hauteur de l’effort : pour que la gauche remporte ce scrutin présidentiel, l’unité et les concessions qu’elle implique, sont le prix à payer et, soyons plus positifs, le défi à relever.

D’ailleurs pensez-vous sérieusement qu’un programme qui rassemble tous les partis de gauche soit un défi aussi insurmontable ? Nous partageons tous un socle de valeurs communes : écologie, services publics, société solidaire, emploi pour tous, fiscalité redistributive, laïcité, régulation de la finance, éducation, innovation, recherche, et bien sûr, l’ambition d’une France forte, généreuse et influente sur la scène mondiale.

Chers camarades, quelle tâche plus stimulante qu’un programme unitaire pour ceux qui aiment la politique et veulent changer les choses ! Ce n’est pas une utopie, c’est une nécessité. Les électeurs le sentent et multiplient les appels dans la presse et sur le Net. Nous sommes à un an de l’échéance, vous avez encore le temps de vous y mettre. N’attendez pas.


Un programme, un candidat… la victoire en 2012 !

Liste des blogueurs signataires de cette lettre :


Captainhaka : Le grumeau, Custin d’Astrée : 365 mots, Cycee : bahbycc, Dominique Darcy : dominiquedarcy, Eric Citoyen : Mon Mulhouse, Gaël : De tout et de rien, Jean-Claude : Slovar – Les nouvelles, Jean Renaud Roy : @jr_roy, Juan : SarkoFrance, Jules Praxis : @jules_praxis, Le Coucou : Le coucou de Claviers, Melclalex : A Perdre la raison, MrsClooney : La femme de George (s) , Nicolas : Partageons mon avis, Nicolas : La rénovitude, Nicolas Cadène : Débat socialiste, Rimbus : Rimbus le Blog, Romain Pigenel : Variae, Ronald : Intox2007, Jacques Rosselin : @rosselin, Seb Musset : Les jours et l’ennui de… , Stef : Une autre vie,  Sylvie Stefani : Trublyonne, Vogelsong : Piratages, Yann Savidan Carnet de notes de…, Zeyesnidzeno : La France a peur

Pour faire avancer l’unité à gauche, faites comme nous : copiez, collez et personnalisez cette lettre ouverte, puis envoyez la vite aux responsables politiques de gauche que vous connaissez (députés, maires, sénateurs, responsables de parti, etc). N’hésitez pas à nous envoyer leur réponse. Vous pouvez pour commencer retrouver les mails de vos députés en cliquant ici. Et faites tourner !

25 mai 2011

Back to reality

Pas mort d’homme

Juste viol de femme
Pas harceleur
Juste séducteur
Pas pervers
Juste libertin
Pas chef financier
Juste Dominique
Nique nique…
Anne-Cécile Levrat

Anne-Cécile m'attendait hier soir à la Mairie où se tenait un Forum organisé par la Maison des Passages dans le cadre du Festival Itinerances Tsiganes. Comme à l'habitude, elle m'a remis un petit papier plié en 4, tellement discret qu'une fois dans ma poche, il m'arrive de le perdre ou de l'oublier.
Je n'avais pas envie de parler de l'affaire. Nous l'avons prise de plein fouet au début de nos vacances, mon compagnon plus que moi, lui qui se proclamait strauss-kahnien la veille alors qu'on mettait en boite mon royalisme... Comme beaucoup, il n'aura plus jamais l'occasion de le dire. Comme beaucoup, je ne me poserai plus la question de lui donner ma voix, lui qui semblait si bien parti pour envoyer valser Sarkozy et sa clique. Certains autour de moi se sentent orphelins. D'autres ne l'avaient pas choisi et vont soutenir de plus belle leur candidat.
Avec le recul, on commence même à faire quelques plaisanteries même si celles-ci ont souvent un goût amer.
Et puis le temps passe. La vérité sortira peut-être un jour même si, comme le disait ce matin Ivan Levai qui citait Talleyrand, ceux qui savent ne parlent pas et ceux qui parlent ne savent pas.
Gerard Collomb et d'autres ont appelé au Rassemblement. Je pense que c'est ce qui nous reste à faire. Avancer quoi qu'il arrive.
Et nous les femmes continuer à lutter pour que le machisme ambiant disparaisse peu à peu.
Sinon vous savez quoi ? J'ai passé d'excellentes vacances même si celui-ci nous a fait faire du souci et que s'il venait à nous laisser, son absence laisserait un trou beaucoup plus grand dans mon coeur et là je peux vous dire que l'expression "mort d'homme" prendrait vraiment tout son sens.

Photo : la Croix des Veuves à Pors Even près de Paimpol.

PS. Vous avez remarqué ? j'ai changé un truc dans ma bannière ;-)

10 mai 2011

J'allais oublier

Philippe Sage, cet espèce de gauchiste, qui doit avoir un cerveau fonctionnant comme le mien quand il a le temps de fonctionner, a fait un excellent billet cette semaine au sujet de la droite, la gauche et les clichés quant aux signes extérieurs de richesse.

Ca se passe ICI.

Il y a aussi ce billet qui m'a fait aussi hurler (un peu jaune) de rire grâce à un assaisonnement à la sauce Audiard.

Je me demande suite à cette note ainsi qu'à mon billet ci-dessous quelle date les Sarkozistes vont bien pouvoir choisir pour commémorer la venue au pouvoir de leur Dieu vivant sur terre. A mon avis, le 7 mai avec la soirée au Fouquets ça aurait pas mal de gueule. Une commémo tous les ans sur les Champs Elysées avec défilé de Rolex et des panneaux indiquant "Merde aux Pauvres" "les Arabes à la baille" ou autres "Travailler plus pour se faire baiser plus"... Rien que d'y penser, j'avoue que j'en frissonne. Manquerait plus que Guéant en Tutu et ça serait l'extase.

Bonne fin de journée, 2 billets pour aujourd'hui ça sera bien suffisant. Il ne faudrait pas que vous preniez de mauvaises habitudes.

Bookmark and Share

Vive le 10 mai

Comme tous les gaullistes fêtent l’appel du 18 juin, les chiraquiens le Salon de l’agriculture, les Giscardiens la création de Vulcania et les pompidoliens l’invention de Beaubourg, nous les socialos on fête l’élection de Mitterrand.

Chacun sa tasse de thé, chacun ses repères.

Faisant partie de ceux qui ont voté pour lui il y a 30 ans, je viens de me prendre un sacré coup de vieux.

Une seule phrase me vient à l’esprit aujourd’hui : nous nous sommes tant aimés.

Car lui et nous ce fut une belle histoire d'amour. Avec ses hauts et ses bas mais qui n'en a pas dans un couple ? Depuis son départ, nous nous cherchons. Un jour sans doute nous nous trouverons. L'année prochaine si tous va bien n'est ce pas Camarades ?

Source Photo : David Burnett

03 mai 2011

Autant en emporte le temps

J'ai l'impression que nous vivons dans une sorte de contraction du temps un peu folle en ce moment.
Jour après jour, une information chasse l'autre nous entrainant dans une course folle où l'on ne sait plus ce qui est important ou pas.
Prenez ce week-end. Nous sommes passés du mariage chez les Windsor à la béatification de Carol Wojtyla, avec au milieu quelques défilés du 1er mai et un discours sans queue ni tête de la fille Le Pen.
On se croyait tranquille hier matin et PAF, voilà-t-il pas que les américains ont décidé de trucider définitivement l'ennemi public n° 1 de l'occident, notre bon vieux Ben Laden dont on se demandait s'il n'était pas déjà mort, depuis tout ce temps...
Ce matin c'est moins sensationnel mais quand même, les conservateurs ont gagné la majorité au Canada. Je sais que là bas le climat est rude mais frileux à ce point c'est pas possible.
Bref, je me demande tous les matins ce qui va encore pouvoir se passer de spectaculaire, histoire de nous divertir de notre morne quotidien.
Un nouveau dictateur déboulonné ? On le souhaite, et vite fait du côté de la Lybie.
La Syrie aussi. Le Yemen ? la liste est tellement longue.
Le péril nucléaire ? Ca y est c'est fait, merci. J'ai annulé mon voyage à Tokyo me contentant de la Bretagne bretonnante dont on me dit que le granit est radio-actif. On n'est plus nulle part à l'abri Madame Michu.
L'interêt c'est que ça va nous permettre de nous poser un peu et de prendre le temps de regarder la mer et de sentir les embruns sur nos visages burinés (!).
Je racontais aussi ce sentiment de temps qui s'emballe et d'agitation totale sur la planète parce que ce dimanche, au lieu d'aller défiler, j'ai fait la tournée des maisons de retraite privées de l'arrondissement avec mes collègues déléguées au personnes âgées. On a fait la tournée, le D.A.I. très impliqué dans les questions qui touchent à la maladie d'Alzheimer m'a accompagné.
La vieillesse est un naufrage que nous ne pourrons éviter, sauf maladie ou accident. J'ai vu beaucoup de personnes, en plus ou moins bon état physique ou mental. Des femmes surtout, les hommes c'est bien connu ne tenant pas la route. De la tristesse, de la joie aussi. Des mains qui se tendaient vers nous. Ne nous laissez pas, il sent bon votre muguet, merci d'être venues... Le sentiment bizarre que les "vieux" sont une race à part qui vivent sur une autre planète que la notre. Une planète sans Internet ni téléphone portable, avec juste un poste de télé qui leur diffuse Michel Drucker et ses invités qui tente d'animer leur triste dimanche. C'était le 1er mai sur la planète Terre pourtant et je sens aujourd'hui que le problème de la dépendance va être très important dans la campagne qui va arriver. Parce que figurez vous, nous sommes tous des "vieux" en devenir. On ne veut pas le voir ni le savoir parce que ça fait peur mais ça nous pend au nez qu'on le veuille ou non.
Belle journée à vous mes amis lecteurs (enfin ceux qui restent) et hauts les coeurs nous avons encore du pain sur la planche pour essayer de rendre la société meilleure.


20 ans de Têtes Raides : LES VIEUX avec CORTI par michelsardoudead