29 mars 2011

La méthode Bonobo ou la vie reprend son cours après la campagne

Dimanche, dans la voiture, pendant que nous faisions la tournée des bureaux de vote, Christian Coulon et moi, nous avons entendu une émission sur cette espèce de singes. Les plus proches de nous semble-t-il. En voie d'extinction hélas. Les femelles ont pour habitude de calmer l'agressivité des mâles par le sexe. La méthode "faites l'amour pas la guerre" quoi. On en a plaisanté. Appliquer la méthode aux humains. Il pleuvait et on traquait les signes d'une meilleure participation.
Alors rire un peu, ça nous a destressés.


"Les jeunes dites, ils sont venus voter oui ou non ?"
On en a vu quelques uns. Combien de fois faut-il expliquer que nos anciens se sont battus pour obtenir ce droit de vote ? Une mamie de mon quartier m'a dit "on l'a donné aux femmes il n'y a pas si longtemps alors je vote toujours". Les "vieux" votent. Ils savent que la démocratie ça passe par les urnes.
Les autres ? Sans doute qu'ils s'en foutent. Leur vie est tellement terne que plus rien ne les fait bouger.
Leur horizon se borne à payer les factures.
Quant à ceux qui, enfin "décomplexés" ont voté Le Pen, on sait que la majorité l'a fait en réaction et en protestation.
Ce qui m'ennuie c'est que, quitte à réagir, pourquoi ne pas voter pour l'extrême gauche.
Ca aurait quand même plus de gueule de réclamer la révolution que de vouloir rétablir l'Ordre avec majuscule.
Ca transpire la peur ce vote, le repli sur soi-même, l'envie de protéger un espace qui se réduit de plus en plus.

On s'est tous retrouvés le soir à la Mairie, les yeux rivés sur les écrans et les smartphones.
Nos nerfs ont fait du yoyo, surtout du côté du 12ème canton, la candidate "fantôme", celle dont je ne connaitrais jamais le visage puisque c'est celui de la fille Le Pen qui apparaissait sur tous les documents et affiches, faisant un score dans certains quartiers qui nous a donné froid dans le dos.

En ce qui concerne Christian Coulon, le score a été sans appel : 72.15 % pour nous contre 28.85 % au FN.
Taux d'abstention ? 65 %.
On a gagné la bataille mais avons nous gagné la guerre ?
Pas de réponse aujourd'hui. Qui peut le faire d'ailleurs ?

La vie a repris son cours. Les affaires courantes qui sont le centre de notre vie habituelle nous occupant l'esprit à nouveau.
Je vais enfin faire la grasse matinée samedi.
C'est marrant mais les marchés entre militants vont me manquer un peu quand même.
Je vous souhaite à tous une belle semaine pleine de projets et d'air printanier.
J'espère aussi que les bonobos vont bien...

Musique : Agnès Obel
Photo : ND


22 mars 2011

Le message est clair n'est ce pas ?

On finit par les connaître les habitués des bureaux de vote.
Ceux qui sont là des l'ouverture, les papis et mamies en général.
Ceux qui passent vers midi après avoir acheté le journal et la baguette.
Les lève-tard.
Ceux qui passent avant la balade quand il fait beau.
Ou après celle-ci, c'est selon.
Les retardataires qui arrivent à la dernière minute.
Ensuite il y a ceux qu'on ne voit jamais. On ne sait pas qui ils sont.
Dimanche le rituel s'est déroulé partout comme à l'habitude.
Les plus motivés sont venus.
Le résultat en pourcentage a été clair.
En chiffres, il se rapproche plus pour certains partis des résultats habituels.
Sauf pour l'UMP bien sûr.
Balayés par une vague de fond de mécontentement.
Sarko a eu beau partir sauver la planète pendant la semaine, rien n'y a fait.
Oublié le travail de terrain des élus locaux (le plus dur à digérer pour nous)
Oubliées les belles promesses non tenues
Oublié le beau Président tout neuf qu'on leur avait promis.
La belle cacophonie qu'on nous offre ce matin sur les ondes en est le résultat.
Dimanche prochain, Christian Coulon va battre le FN.
Nous seront contents.
Contents mais amers car la République n'a jamais rien à gagner d'une telle situation.
Je remercie tous ceux qui ont été derrière nous, qui le sont toujours et le seront jusqu'au bout. Il nous reste encore beaucoup de travail à faire et surtout gagner le Département pour essayer de faire changer les choses.
Ici à Lyon et dans le Rhône.
Partout ailleurs où ça sera possible.
Je vous souhaite une belle semaine.

14 mars 2011

L'actualité en images

Parce que les mots manquent et que tout semble si dérisoire.
Je note juste que le chiffre 11 n'a pas l'air de porter bonheur à la planète.









Bookmark and Share

11 mars 2011

Des autos et des femmes

DR

Interessant article dans l'Internaute sur le Salon de l'Auto à Genève.
Je cite : "Ces femmes sont la touche glamour du salon de Genève. Sans elles, ce rendez-vous ne serait pas le même."
Les vieux clichés ont la vie dure n'est ce pas ?
Une belle bagnole, une belle nana. Rien de mieux pour rendre un homme heureux.
Un article qui intéressera sans doute notre chère Olympe.

Bookmark and Share

8 mars 2011

Il est revenu le temps des sondages

Tout est dans le titre. Même pas envie de développer un sujet qui revient régulièrement comme le Printemps.
Cette année la Journée Internationale de la Femme tombe le même jour que Mardi-Gras.
C'est dire le côté mascarade de l'affaire.
Google nous annonce pourtant un évènement bien sympathique : se retrouver sur un pont  .
Si je n'étais pas en campagne, j'aurais bien fait un saut jusqu'au Golden Gate, l'envie de repartir en voyage commence à me démanger.
A Lyon ça sera sur le Pont de la Guillotière à partir de 18 heures.
J'ai vu quand même que dans le fameux sondage, Segolène Royal n'a pas été prise en compte. Je ne suis pas sûre que le résultat soit différent même avec elle. Le temps passe et les icônes changent.
J'ai pensé ce matin à l'enthousiasme qui nous a porté en 2006. Enfin une femme pour nous représenter peut être. Ce ne fut hélas pas le cas mais je garde un excellent souvenir de cette campagne qui m'a amenée à rester sur le terrain politique.
Je pense à l'enthousiasme de ceux qui soutiennent Marine Le Pen. Il faut le reconnaître, elle a su faire à l'extrême droite ce que nous avions fait en son temps.
Sauf que, aujourd'hui en cette belle journée (du point de vue météo) de la Femme, je m'aperçois que mon féminisme a des limites que je ne peux pas dépasser.
Femme où pas, MLP défend des idées que je ne pourrais jamais accepter.
Pour le reste, je me dis que si à gauche on est un peu dans la panade, à l'UMP ça ne vaut pas mieux, je dirais même que c'est pire.
Et ça j'avoue que c'est la seule chose qui m'amuse un peu dans cette sombre affaire.
Genre arroseur arrosé quoi.
Bonne journée à toutes, sauf à Marine bien entendu.


Photo : Bob Willoughby
(non censurée - avec cigarette)

4 mars 2011

On est déjà en Mars


Encore quelques jours et nous arriverons enfin à la fin d'une campagne qui nous aura bien passionnés à défaut d'avoir vraiment intéressé nos concitoyens.
Sarko a parlé dimanche. Je l'ai regardé 2 minutes et je suis passée à autre chose.
L'épilogue de la soirée fut "on prend les mêmes et on recommence". En pire ? Va savoir. Rien que le nom de Gérard Longuet me hérisse le poil. Hortefeux promis à des fonctions imminentes. Ca doit être intéressant comme poste, Responsable Imminent.
Claude Gueant le remplace. MAM a voulu protéger ses parents à ce qu'il parait.
Les semaines passent et se ressemblent. Le monde bouge et ceux qui nous gouvernent sont autistes.


Redonnons la Parole à Anne-Cécile Levrat que les affaires internationales inspirent plus que moi et à Gérard Coupat qui nous a remis le Gaullisme en place dans Liberation.

Kadhafi
Vieux clown
D'un film de terreur
Matamore à tête de mort
Et rictus gore
Bouteflika
Vieux nabot
Assis sur son pétrole
Chef des flics
D'Alger la rouge
Encore deux à dégager...
.

Dégager oui mais à quel prix ? Un de mes client algériens me dit hier au téléphone "ça va bien pour vous en France". C'est vrai que ça ne va pas si mal comparé à eux. J'ai juste répondu que nous en 1789 ça avait pas mal bardé aussi.
Pourquoi l'histoire se répète-t-elle toujours ? Ca doit être un sujet de bac ça non ?

Bon week-end.
Source photos : Scott Nelson http://scottnelson.photoshelter.com/about/

2 mars 2011

Gainsbourg, fumeur de Gitanes, entre autres...

"There's a trilogy in my life, an equilateral triangle, shall we say, of Gitanes, alcoholism and girls... and I didn't say isosceles, I said equilateral."
Serge Gainsbourg









Sur ma table de chevet, il y a l'album de Joann Sfar. J'aime à penser qu'il veille sur moi.
En face, il y a Bashung. J'aime à penser aussi que tous les deux sont en train de siroter une menthe à l'eau dans un bistro quelque part au Paradis. Avec Dieu à côté d'eux, son havane au coin de la bouche. Je sais le Paradis n'existe pas mais il faut nous faut bien croire que les gens qu'on aime continuent d'exister et de vibrer quand ils nous ont quitté. Le coeur n'est pas qu'une mécanique et les étoiles brillent même si on ne peut pas les atteindre.
Je ne sais pas s'il aurait aimé l'époque où nous vivons. Je n'en suis pas sûre du tout même mais comme d'habitude il aurait tourné tout ça en dérision et fait un bras d'honneur au malheur et à la connerie.
Il nous manque, comme nous manquent tous ceux qui ont marqué notre jeunesse d'une empreinte indélébile. J'espère que nos enfants auront quelques icônes comme lui dans leur paysage. Moitié ange et moitié démon. Humain, tellement humain...