28 févr. 2011

Ainsi va la vie

.
C'est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit
Ces moments de bonheur ces midis d'incendie
La nuit immense et noire aux déchirures blondes.
Louis Aragon
.


Source photo : http://www.filmstills.at/

18 févr. 2011

Suite et pas fin


Suite et pas fin
L'Egypte libérée
Le 11 février
Moubarak momifié
Le faux pharaon
Dégagé...

Cassez ou pas cassée
L'année du Mexique
La France diplomatique
Nique tout
Sur son passage
A droite
A gauche
On crie à plusieurs voix
Quelle cacophonie
Et Florence paie encore
Le prix fort...

Texte Anne-Cécile Levrat

8 févr. 2011

Ou se nichent nos émotions ?


Emotion Zéro : le discours d'un roi.
Je sais qu'il n'est pas de bon ton en ce moment de dire qu'on n'a pas adooooré ce film mais tant pis.
L'histoire de ce roi bégayant qui arrive à surmonter son handicap, grâce à un super orthophoniste, juste pour pouvoir déclarer à l'Angleterre qu'elle est en guerre, m'a laissée de marbre.
Ca doit être parce que je ne suis pas abonnée à Point de Vue et Images du Monde et qu'on voit trop que les acteurs, excellents au demeurant, sont en course pour les oscars.


Grosse émotion par contre en apprenant le départ d'Andrée Chédid dont les mots ont toujours été un guide pour les miens.

À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Je recherche l’Autre
J’aperçois au loin
La femme que j’ai été
Je discerne ses gestes
Je glisse sur ses défauts
Je pénètre à l’intérieur
D’une conscience évanouie
J’explore son regard
Comme ses nuits
Je dépiste et dénude un ciel
Sans réponse et sans voix
Je parcours d’autres domaines
J’invente mon langage
Et m’évade en Poésie
Retombée sur ma Terre
J’y répète à voix basse
Inventions et souvenirs
À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Et je retrouve l’Autre.

Pensées pour Louis, Matthieu. La flamme semble bien briller encore et toujours dans cette famille. C'est beau, c'est fort, ça réchauffe le coeur.

Illustration Edouard Boubat, photographe O combien sensible.
Musique Louis Chédid parce qu'on ne dit jamais aux gens qu'on aime combien on les aime.