26 janvier 2011

Le menton de Nadine



En ces temps  troublés, rire un peu est salutaire
Et c'est notre amie Nadine Morano qui s'y est collée cette semaine
Un double menton a déclenché les foudres de la dame
Dès qu'on est un personnage public on y a droit
A quoi ?
Aux photos moches.
D'ailleurs je ne vais plus regarder le Progrès depuis belle lurette
Tant qu'on ne se retrouve pas les fesses à l'air dans Voilà
Le reste n'est que broutilles.
Et puis si on y regarde de plus près, la Nadine est très expressive
Son visage n'est pas refait comme celui de Carla
Et ce menton, comme le nez de Cleopatre, va donc savoir
S'il avait été triple, peut être que la face du Gouvernement en aurait été changée ?

Illustration : Richard Avedon - un vrai bon photographe lui
Bruit de fond : Ray Ventura et son orchestre
.

25 janvier 2011

On savait mais on ne disait rien


Une enfant a été retrouvée morte.
Battue par ses parents.
On savait mais on ne disait rien.

L'employé s'est suicidé.
Harcelement moral au bureau.
On savait mais on ne disait rien.

Un pays s'est soulevé.
Le tyran ailleurs est parti.
On savait mais on ne disait rien.

Quand retrouverons nous enfin la parole ?

Photo : Dustin Humphrey
Bande son : Agnes Obel - Riverside


23 janvier 2011

Deux mille onze bandes annonces



Deux mille onze
Bandes-annonces
Haïti
Morte-vivante
Afrique
Sida colonial
Bresil
Coulées de favelas
Australie
Dégâts des eaux
Les Etats-Désunis
d'Obama
Chine
en pleine excroissance
Orient
Très extrême
Europe
Un rien salope
Italie
Complètement maffiosée
France
Pleureuse d'otages
14 janvier 2011
la Tunisie
Libérée de Ben Ali
Et son gang de voleurs.

C'était le début de l'année vue par mon amie Anne-Cécile Levrat un peu moins en panne que moi.

Source photo :  http://www.boston.com/bigpicture/


18 janvier 2011

Redonnons des couleurs au Departement

C'est aujourd'hui que nous lançons le site dédié aux Cantonales.
Pour le voir, il suffit de cliquer ICI

D'habitude les élections cantonales sont adossées à des municipales ou des régionales, ce qui ne sera pas le cas cette année hélas. Le risque d'abstention est important. Que dis-je énorme. De plus le mandat des conseillers élus ne durera que 3 ans, projet de loi sur la Reforme Territoriale oblige.

Nous sommes donc officiellement en campagne à compter de ce jour.
Et une campagne, si elle doit passer par internet, se gagne avant tout sur le terrain.
Terrain où je retourne de ce pas. Trois ans ou pas, le jeu en vaut la chandelle (gagner le Conseil Général) et c'est une belle occasion de nous préparer à 2012.
Le tout en couleur.




Terry Callier - What Color Is Love
Bookmark and Share

13 janvier 2011

Ô temps suspens ton vol (Etat d'Ame de Début d'Année)

2011 c'est mal barré.
Ça continue en fait parce que vraiment, croire que parce qu'on change d'année on efface toutes les ardoises, c'est comme croire au Père Noël.
Ça nous fait plaisir de nous auto-congratuler, de nous souhaiter plein de bonnes choses (quoique la santé, vu le nombre de mauvaises nouvelles reçues ces derniers temps, il vaut mieux se la souhaiter, ça mange pas de pain) de prendre plein de bonnes résolutions qu'on ne tiendra pas bien évidemment et pendant ce temps la terre continue de tourner.
Janvier finalement c'est très surfait comme mois, il est comme les autres. Pire même, au moins en Juin ou Juillet les journées sont longues et il y a du soleil.
On pourrait faire la liste de tout ce qui ne va pas mais ça serait sans fin.
C'est la crise partout. De quoi avoir le moral au niveau zéro.
Moi en ce début d'année c'est à la Tunisie que j'ai mal.
On ne peut pas être indifférent à ce qui se passe dans le pays qui vous a vu naître, même en le connaissant mal comme c'est mon cas.
La jeunesse se révolte et on tire sur elle c'est bien naturel parait-il. Si ça s'était passé comme ça en Mai 68 j'imagine même pas le scandale.
Comme tout le monde j'ai pensé que Ben Ali pouvait être un rempart contre l'Islamisme mais un dictateur ne protège rien. Décidément la démocratie n'a pas de beaux jours devant elle dans de nombreux pays n'est ce pas Laurent Gbagbo ? La politique de la main tendue n'a pas l'air de convenir à tout le monde. Maintenir un pays à feu et à sang est préférable à une paix négociée et à une ouverture si petite soit elle.
J'en reviens à la France (je balaie rapidement excusez moi mais j'ai peu de temps en ce moment).
Nous avons la chance de pouvoir encore nous y exprimer mais pour combien de temps ?
Sarkozy grignote petit à petit nos espaces de libertés et si j'en crois certains Marine Le Pen sera bien placée aux futures élections.
Quel message les politiques délivrent-ils actuellement aux français ?
Que pouvons nous faire pour que les gens nous fassent confiance ?
Sommes nous embarqués malgré nous sur un navire que nous ne pouvons maîtriser tant les flots sont déchaînés autour de nous ?
Qui a raison ? Qui a tort ? (et dans quel état j'erre ?)
Je sais, je me pose plein de questions existentielles mais quand on a décidé de s'engager en politique, qu'on soit de gauche ou de droite, il faut bien se les poser à un moment donné.
Même quand, comme moi, on a choisi de rester sur le terrain, près des habitants, le nez sur le trottoir, zigzaguant d'une réunion à l'autre jusqu'à pas d'heure parfois, juste pour pouvoir faire avancer ne serait-ce qu'une minuscule parcelle d'amélioration du quotidien.
Alors c'est vrai qu'en ce moment j'aimerais bien parfois que le temps s'arrête un instant, celui de pouvoir regarder en arrière le chemin déjà accompli, et un peu en avant car mille projets en cours.
Des projets heureux : un mariage, deux déménagement et une élection.
De quoi être bien occupée.
Avec un voeu, juste un, que tout le monde puisse avoir une vie aussi riche que la mienne en ce moment et plus aucune raison de désespérer.
Bonne année malgré tout à tous ceux qui le méritent. Quant aux autres, ils ont fait leurs choix... la justice fini toujours par triompher (parait-il).



Brigitte - Ma Benz (Reprise NTM)
Photo : Le Radeau de la Meduse vu par Joel Peter Witkin

Bookmark and Share