La Région Rhône-Alpes conserve son triple A

Un petit entrefilet trouvé dans la presse a attiré mon attention.

C'est l'agence Fitch qui l'a confirmé mardi dernier.

"Le bureau d'études loue la solide performance opérationnelle de la collectivité locale, qui lui permet de disposer d'une capacité d'autofinancement conséquente (86,7% des dépenses couvertes). La notation prend également en compte le solide profil socio-économique de la région et une gestion financière prudente. "

Mais "un éventuel abaissement de la note de l'Etat français se répercuterait sur les notes de la région", a toutefois prévenu l'agence de notation dans un communiqué.
Pour le
président du conseil régional, Jean-Jack Queyranne, "alors que le gouvernement attaque les régions sur leur gestion, cest une démonstration du bon usage des fonds publics par Rhône-Alpes, deuxième région de France".
L'assemblée régionale doit adopter la semaine prochaine son budget primitif pour l'année 2012, d'un montant de 2,439 milliards d'euros, a précisé M. Queyranne dans un communiqué
De là à dire que notre Région est mieux gérée que l'Etat il y a un pas que je me permets de franchir allègrement.

Une région gérée par un ... ??? ... Socialiste bien sûr.

En ce 8 décembre, journée des Illuminations, ça mérite bien qu'on allume un petit lumignon n'est ce pas ?

Un lumignon pour que ça dure comme ça longtemps.
Un lumignon pour que les français comprennent que ce qui marche localement peut aussi très bien marcher nationalement.


Bookmark and Share

Commentaires

  1. Entre le local et le national, une différence de taille: les collectivités locales sont obligées de voter leur budget (y compris la dette) en équilibre, l'Etat non. Et ceci est vrai dans pratiquement tous les Etats.
    Il n'y a donc pas que le facteur politique qui intervient dans cette question.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

Dieu existe ? Admettons.