Hugo, encore et toujours

Victor Hugo, en préambule des Misérables, écrivait :


«Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que dans certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutile…»

Je suis tombée sur ce texte par le plus grand des hasards. Au milieu du bordel ambiant, il est bon de se rappeler qu'il n'y a pas que "l'affaire DSK" sur terre et que l'ignorance et la misère règnent toujours.




Paolo Pellegrin
Agence Magnum
...
"I'm more interested in a photography that is 'unfinished'
- a photography that is suggestive and can trigger a conversation
or dialogue. There are pictures that are closed, finished,
to which there is no way in."
...
Bookmark and Share

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel