Rien à dire à propos de la Coupe du Monde de Football

Je pourrais dire que le foot c'est l'opium du peuple.
Tout le monde le sait.
Je pourrais dire que l'équipe de France ne s'emmerde pas dans des hôtels de luxe.
Rama Yade l'a déjà dit.
Je pourrais dire que les supporters sont des abrutis.
Je n'ai pas envie de prendre un coup de douze, tous ne le sont pas heureusement.
Je pourrais dire que je n'aime pas le foot.
C'est officiel mais j'ai des excuses, je suis fille d'arbitre. J'ai trop vu de matchs dans ma jeunesse.
Je pourrais dire que le sport et le fric c'est pas compatible.
Tout le monde le sait aussi mais tout le monde s'en cogne.
J'allais dire que finalement cette coupe, même si je ne suis aucun match, je la trouve amusante à cause du bordel ambiant causé par les Vuvuzelas qui vont rendre complètement sourds tous ceux qui mettront les pieds dans un stade là-bas, quand je me suis aperçue que ma copine la Grande Manu était arrivée exactement à la même conclusion que moi.
Idem sur le Q.I. "du journaliste sportif" Pierre Menes à qui je peux donner des cours particuliers pour faire les courses si ça l'intéresse...
Je dirais que tout ça me laisse vaguement indifférente et que ce qui me préoccupe plutôt c'est de savoir quand je vais pouvoir prendre ma retraite. Un sujet autrement plus important que de taper dans un ballon.

Photo : Raymond Kopa, l'idole de ma maman, à l'époque où le foot était encore un sport et pas une multinationale du fric.
Musique : La vuvuzela. De la bonne grosse daube techno bien lourdingue pour aller avec l'ambiance !



Bookmark and Share

Commentaires

  1. Joseph GRAND10:49

    Sur une terrain, les joueurs de foot jouent au foot.
    Tu en connais beaucoup d'activités où il n'y a pas de simulateurs sur le terrain ? Moi pas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

Il n'y a pas de vie minuscule ou la société inclusive