Les derniers jours de l'autopont Mermoz

Si j'ai bien suivi le planning, je suis passée en voiture dessus ce matin pour la dernière fois.
Un projet de requalitication, comme on dit est en cours.
Il y a des lieux, quand ils disparaissent, on est un peu triste. C'est souvent un bout de nous qui s'en va.
Là c'est le contraire, tout le monde se réjouit.
Pour les non lyonnais, l'autopont Mermoz c'est l'équivalent du Tunnel de Fourvière mais en moins pire.
Le reste d'une époque où on faisait n'importe quoi en matière d'urbanisme.
A Lyon, le hobby du maire de l'époque était de faire passer l'autoroute dans la ville et de bétonner partout histoire de la rendre plus accueillante.
Tu m'étonnes que les gens qui passent en voiture chez nous sans s'arrêter trouvent la ville moche alors que Lyon est la plus belle ville du monde (après Venise bien sûr).
La destruction de l'autopont c'est pas celle du mur de Berlin mais ça y ressemble un peu.
Un quartier coupé en deux depuis presque 40 ans : Mermoz Nord et Mermoz Sud. Quasiment 100 % de logements sociaux pas très sympas pour la plupart.
Et pourtant des habitants attachés à leur quartier et très actifs.
En plus de l'autopont c'est tout un quartier qui va être réunifié, désenclavé et réhabilité.
Des espaces verts, une meilleure qualité de vie, de nouveaux immeubles en accession à la propriété qui faciliteront la mixité sociale.
Une ville meilleure pour une vie meilleure.
Tiens si l'autopont était en brique, j'irais vite en piquer une pour la garder en souvenir.
En attendant, je me prépare à vivre des trajets difficiles pour aller au travail vu que c'est pratiquement le passage obligé pour atteindre ma zone industrielle.
Cheese Sylvie Cheese, c'est pour la bonne cause.

Photo : Jodi Bieber - Artiste Sud Africaine que nous allons essayer de suivre autrement que par le football.
Musique : The Wall - Pink Floyd. Normal quoi.




Bookmark and Share

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)