4 juin 2010

Dans l'océan des possibles

.
Je délaisse un peu ce blog en ce moment.
Non pas que l'actualité me laisse indifférente mais j'avoue que je n'ai pas grand chose à en dire de plus que tout ce qu'on peut lire ailleurs.
J'hésite à le transformer en blog gastronomique.
Par exemple cette semaine j'ai été diner au nouveau restaurant installé à Confluence, la Rue Le Bec. Au niveau cuisine, rien à dire de spécial. Tout ce que j'ai mangé et bu était excellent. Par contre le mot rue convient bien. On a l'impression d'être installé au beau milieu de la rue de la République un samedi après-midi. Vous imaginez le niveau bruit que ça représente. Pour ceux qui aiment diner branché bruyant, pas de souci, les autres qui comme moi aiment l'ambiance calme et cosy sont priés de tester autre chose. Le service aussi n'est pas top. 15 minutes pour récupérer une assiette de frites et 20 minutes pour un café. Après avoir râlé et menacé de ne jamais revenir (ce qui est le cas réellement) on nous a offert une coupe de champagne. Je n'aime pas le champage et surtout le mauvais. Je râle encore et du coup on m'a amené un verre de Baileys que j'ai pu déguster tranquillement après mon café. Réaction très commerciale donc mais il n'y a rien qui m'horripile plus que d'être obligé d'obtenir en râlant ce qu'on devrait avoir sans rien dire.
Une bonne note donc pour la cuisine, une mauvaise pour l'accueil.
Bon ça c'est fait.
Je pourrais aussi le transormer en blog de voyage.
J'ai un stock de photos de Venise et de Prague que je pourrais balancer ici mais je pense que ça n'intéressera personne.
En projet pour le mois d'août un voyage en Chine. Je suis à la recherche de blogueurs français ou chinois pour les rencontrer là bas. J'ai même émis l'idée de faire un Shanghai ou un Pekin des blogs mais on m'a conseillée d'y aller mollo car ce n'est pas encore 100 % la démocratie là bas. Pas envie de finir le séjour en prison m'a dit mon Chef de Cabinet personnel.
Je pense quand même faire une sorte de carnet de route que je mettrai en ligne suivant les opportunités que j'aurai.
Je pourrais faire critique musicale.
Ayant le regret de n'avoir jamais vu Bashung en concert, je me suis précipitée pour voir Dutronc.
Rien à dire. Pro jusqu'au bout des ongles. Musicos carrés. Humour bien sûr.
C'est un peu court quand même.
Je pourrais parler de ma vie professionnelle.
Je vais être jurée d'examen de fin de formation pour des Assistants Import/Export Bilingues à l'AFPA. Une rencontre fortuite avec la formatrice à la CCI et voilà que je vais, pour la première fois de ma vie, évaluer le travail des autres. Ils seront sans doute très stressés ce jour là mais pas autant que moi.
Travailler à l'export demande des qualités de réactivité, réceptivité, analyse, synthèse etc... Bref ne surtout pas avoir les deux pieds dans le même sabot. Ce qui est mon cas (mode modeste) et sera je l'espère celui de ceux et celles que je rencontrerai ce jour là.
Je pourrai parler de ma vie d'élue.
Beaucoup de réunions en ce moment. Préparation de diverses fêtes de quartier en cours. Je ferai un résumé un peu plus tard histoire d'essayer d'attirer quelques lyonnais pour qui le 8ème arrondissement est souvent le bout du monde.
Je pourrais.
Je pourrais.
Ce qu'il y a de bien finalement c'est cette idée du possible qui est présente partout.
Le jour où je dirai "je ne peux plus" sera j'espère dans très très longtemps.
Je vous souhaite un excellent week-end à tous.

Accompagnement musical : Clarika - Bien mérité - A écouter attentivement
Photo : Maurice Tabard



2 commentaires:

  1. très sympa ce titre de Marika,

    RépondreSupprimer
  2. Peneloux23:24

    Vagues maitrisées produites par le bateau
    Image visible des arbres des bords, comme les témoins nécessaires.
    OK
    Devant 13 h 55, le 4 janvier 1960, Camus est mort.
    Comment le hasard croise, le moment qui tue l'espoir.

    RépondreSupprimer