Militer pour le Bonheur Durable

J'ai omis de me répandre de joie sur ce blog lundi matin, plus par fatigue qu'autre chose.
En fait j'ai atterri dans le cabinet d'un chiropraticien qui m'a trouvé quelques vertèbres placées en dépit du bon sens, le scrotum en biais et une jambe plus courte que l'autre.
Il a commencé à remettre de l'ordre dans tout ça mais il y a encore du pain sur la planche pour me remettre d'aplomb.
Depuis je travaille et quand je ne travaille pas, je me repose.
Un peu loin du net.
Le nez sur mon agenda et la tête dans mes projets à court terme.
Voyages, voyages.
Couper le cordon lyonnais quelque temps.
Celui de respirer un peu.
Et revenir dans cette ville dont je ne peux me passer bien longtemps.

Visiter cette planète qu'on essaye de faire durer encore un peu pour que nos enfants en profitent eux aussi.
Développement durable
Construction durable
Agriculture durable
Consommation durable
Tourisme durable
Environnement durable
Habitat durable
Et le bonheur dans tout ça ?
A l'heure où les couples se séparent à la vitesse grand V.
Ou l'amour se dissout dans l'eau ferrugineuse ou l'eau de vie de poire.
J'ai envie de militer pour ça.
Le bonheur durable.
Utopiste ?
Certainement mais pas plus que ceux qui militent pour une planète durable.
Tant que mon dos me permettra de le faire.
Tant que je n'aurai pas renoncé à ce qui fait le sel de ma vie.
Mes espoirs.
Et mon imagination.
Sinon vous avez vu ?
Le printemps est là.
Et je suis très heureuse de la victoire de la gauche le week-end dernier.
Vraiment.
Très.

Illustration : Olive Cotton
Musique : Vivaldi - Le printemps par Nigel Kennedy

Commentaires

  1. Des couples durables ? J'y crois !
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. La société de consommation, où l'on jette ce qui ne fonctionne plus, n'aide pas les couples à penser aux compromis et aux concessions.
    Pourtant faire quelques concessions peut mettre de l'huile dans les rouages.

    Mais tu as raison, c'est le printemps, les petites fleurs sortent et mettent de la couleur.

    La lumière est très belle, j'étais ce matin à Tassin et les Monts de Lyonnais et du Beaujolais éclairés par un soleil matinal offraient une vue superbe. Pur moment de bonheur, je n'avais pas l'appareil photo, alors il est uniquement dans ma mémoire. :-)

    RépondreSupprimer
  3. Le bonheur durable ? Vous voulez dire la fidélité, le dévouement l'un à l'autre, le pardon, l'engagement, ne pas compter QUE sur les sentiments bisounours pour souder l'union, ne pas se séparer pour rendre le pacte solennel et éternel ?
    Vite ! Filez voir un prêtre, il saura vous conseiller un truc. Ça s'appelle le mariage, c'est tout nouveau, ça vient de sortir.

    RépondreSupprimer
  4. baillergeau23:46

    Pourquoi voyager ?
    Il y a tellement de voyageurs qui ont très bien raconté ce qu'ils ont vu.
    Voyager avec un copain ou une copine, ça a l'avantage de ne pas s'emmerder entre deux choses à voir.
    Voyager en couple amoureux, c'est idiot, autant prendre une chambre confortable dans sa ville et fermer les volets !

    RépondreSupprimer
  5. @fromageplus : vous n'avez que ça à me proposer ?
    @baillergeau : je ne vous dirai pas avec qui je voyage ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Trüb,
    Oui, je n'ai que ça à vous proposer. C'est une vieille recette de grand-mère, qui a fait ses preuves depuis, euh..., depuis l'aube de l'humanité. Et qui a connu diverses fortunes, je vous l'accorde [polygamie, mariages forcés,...], mais qui, globalement, dans le monde civilisé, a façonné l'épanouissement des sociétés pacifiées. On nous serine avec les "leçons de l'Histoire" qu'il faut tirer, en voilà une !

    RépondreSupprimer
  7. baillergeau17:56

    @fromageplus 26/03/10 4 :52 PM

    « L’épanouissement des sociétés pacifiées »
    Avec quelques dizaines de millions de morts lors de la dernière partie de boulles avec Adolf et Joseph, comment peux-tu croire à une incongruité semblable ?

    Cependant, je te concède que, dans le sang et dans la nuit, l’homme monte la côte et va vers ce que Ricoeur se risque à appeler le bonheur : «le fait d’attendre encore et toujours quelque chose de la vie»

    RépondreSupprimer
  8. Baillergeau,
    Euh, je n'ai pas compris le rapport entre l'institution du mariage et la boucherie socialiste du XXème siècle. J'ai raté un épisode ?

    RépondreSupprimer
  9. La femme de Staline était-elle heureuse ? that is the question...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

La valse de Ravel

L'important est-ce la rose (suite...)