2 mars 2010

Le questionnaire de Trub : Hilda Tchoboian

Qui es-tu ?
Hilda Tchoboian

A quoi penses tu le matin quand tu mets ton mascara ?
Les jours tranquilles, je me réveille doucement en me préparant, y compris quand je mets mon mascara. Les jours chargés, comme pendant la campagne, je repasse en revue mon programme de la journée.  

Pour toi faire de la politique c'est quoi ?
C’est mettre mon énergie au service de mes semblables, c’est me battre pour des idées et apporter plus de justice aux autres.
Quand tu ne fais pas de politique tu fais quoi ?
Je me détends en famille ; j’adore cuisiner et recevoir ma grande famille et mes amis. Le cinéma, la musique et les voyages touristiques quand j’ai le temps.

Le Web tu connais ?
Un peu, avec l’aide des amis spécialistes.
Si oui as-tu un blog ?
hildatchoboian.blogspot.com
Un profil Facebook ?
Oui, tout récemment
Un profil Twitter ?
Oui, très récemment également

Blonde ou brune ?
Brune, avec des mèches

TIPP ça veut dire quoi à ton avis ? (sans regarder sur Google)
Je l’ai appris en cherchant sur Google.

Eté ou hiver ?
Eté, je suis une fille du sud ; je revis avec le soleil et la lumière
Ta proposition phare c'est quoi ?
J’en ai trois :
1- Des mesures concrètes pour la diversité culturelle par l’encouragement aux actions pour développer le multilinguisme dès le plus jeune âge
2- La valorisation des lieux de mémoire en Rhône Alpes, et la transmission de la mémoire collective dans les lycées
3- Intégrer les Droits de l’Homme dans les programmes de coopération décentralisée.

3 commentaires:

  1. Le mascara et la campagne! quel beau titre! Je pense que cet assemblage va marcher. Faut y arriver. Et de ce pas on y va!
    Bravo!

    RépondreSupprimer
  2. Maurice-Alain Baillergeau09:15

    Je suis ni blond, ni brun, mais blanc.
    Cela explique sans mon incompréhension devant tes propositions essentielles.

    * La priorité, ce n'est pas le multilinguisme des jeunes enfants, mais le traitement de l'inégalité des chances dès l'enfance.
    * La valorisation des lieux de mémoire remplace sans doute l'abandon des pratiques cultuelles.
    * Les Droits de l'Homme ne sont pas un Pater, répété à l'infini sans être nécessairement appliqué.
    Je ne supporte plus l'eau chaude que nous distillons.

    RépondreSupprimer
  3. tu ne fais que le Rhône Alpes ? parce que des femmes engagées il y en a plein chez moi aussi !

    RépondreSupprimer