Blogueuse rebelle un jour, blogueuse rebelle toujours.


Où il va être question du "No "BIP" Day.
Le Bip désignant celui qu'il ne faut plus nommer sous peine d'être maudit jusqu'à la 12ème génération... mais je m'en fous je ne suis pas superstitieuse.
A l'instar des italiens qui ont fait un No Berlusconi Day il y a quelques mois, l'idée se promène chez nous de faire un No Sarkozy Day.
Pourquoi pas me direz vous ?
Pourquoi pas répondrais-je ?
Sauf que ce n'est pas simple. Enfin si, c'est simple à la base mais à l'arrivée ça se complique terriblement.
Ca se complique à tel point que c'est le bordel.

Enfin ça se complique surtout dans la tête des blogueurs de race masculine à poil dur tendance de gauche.
Non non je ne citerai pas de nom, pas envie de me faire traiter de balance.
Donc il y a un type qui veut organiser ça.
Donc il y a des gens qui sont pour.
En face ceux qui sont contre.
Il y a ceux qui sont anti-sarkozystes primaires.
Et il y a les autres (sorte de nébuleuse comprenant des anti-sarkozystes secondaires, tertiaires et quadraplaires (?))
Au milieu il y a qui ?
Les femmes.
Enfin pas toutes.
Il y a les femmes qui sont pour.
Celles qui sont contre.
Et celles qui s'en tapent le coquillard.
Vous avez remarqué comme la femme c'est tout de suite vachement plus complexe que l'homme ?
Et les femmes elles sont comme au tennis, elle regardent passer les injectives, les noms d'oiseaux et autres gracieusetés.
C'est moi que j'ai raison et c'est toi que tu as tort. Et lycée de Versailles.
La femme essaie de rappeler le mâle à la raison.
Allez les hommes ce n'est qu'un jeu, on est tous beaux, gentils, intelligents et anti-sarkozystes tous les jours de l'année.
Tu parles Trub, personne n'écoute.
Et ça a été comme ça tout le week-end sur Twitter et dans le Gogole Groupe.
Le blogueur mâle manque singulièrement d'humour à ses moments perdus.
Aux autres aussi d'ailleurs.
Il doit penser aussi qu'il a une influence terrible sur le reste de la planète.
Mais son influence c'est peau de balle et balai de crin.
Tout ça pour dire que j'en fais part dimanche à ma copine La Très Grande Manu qui a le cerveau vif et la plume bien pendue. La très très grande Manu décide tout à trac qu'au lieu de faire un No Sarko Day, on ferait un No Carla Bruni Day (vous savez la gourde ex-mannequine toute refaite qui a épousé le nain  Président et qui doit mettre des talons plats pour ne pas trop le dépasser).
L'idée me paraissant intéressante et beaucoup plus ludique que l'autre, je renchéris et j'opte pour le 14 février. Date Oh combien symbolique. Je projette d'organiser des groupes sur Facebook et des évènements toutes les semaines (dégustations de macarons de Sandrine Camus par exemple ou bien sit-in devant chez Dior avec Olympe et Hypos, peut être même que CC viendrait nous rejoindre). Tout ça  le temps que la neige tombe et que la reprise des activités me ramènent à des réalités plus matérielles.
Tout ça n'est pas tombé dans le Twitt d'un sourd d'ailleurs puis que l'ami Guy Birenbaum en a même parlé sur Europe 1 (ma mère qui est fan de Guy l'écoute toujours mais pour une fois elle n'était pas là) me traitant de blogueuse rebelle (d'où le titre de ce billet) et enlevant la maternité de l'opération à Manu qui m'en a fait un caca nerveux hier soir... Le malentendu a vite été dissipé puisque nous sommes des femmes intelligentes (pléonasme je sais) mais on a failli se fâcher grave quand même.
C'est vrai que j'ai un petit côté rebelle que j'assume complètement.  D'un côté Sarkozy m'emmerde mais il a effectivement été élu démocratiquement donc il n'y a pas de raison qu'il arrête un mandat aussi brillant.  De l'autre, l'idée d'un No Sarko Day me plait mais lancer une machine militante pour en arriver à rien du tout me déplait. Je préfèrerais un happening (ouais tout le monde à poil Rimbus) ou, pourquoi pas, une vraie révolution avec barricades et lancement de pavés (je sais on les a déjà tous lancés en mai 68 mais on peut bien en retrouver quelques uns à droite ou à gauche, chez Falcon Hill par exemple). Et puis j'avoue que les jérémiades des uns et des autres ont fini par me lasser. D'où ma rebellitude.
D'autant plus que nous avons en mars une échéance électorale et que pour le coup c'est là qu'il va y avoir du boulot. Arriver à convaincre les habitants des quartiers qu'ils doivent se déplacer pour aller voter et battre les verts la droite comme nous l'avons fait la dernière fois, comme dit ma voisine, ça va pas être in the pocket.
En attendant je lance l'idée d'un No Casse-Couilles Day. Il n'y a plus qu'à trouver une date. Pourquoi pas le 1er mai tiens, ça ferait d'une pierre deux coups et on serait sûrs d'avoir du monde non ?

Photo : Marilyn Monroe par Milton H. Green
Musique : Seu Jorge - Rebel Rebel


Commentaires

  1. Bon, le titre, c'était déjà énorme, mais réussir à citer toutes les copines sans faire de hors sujet en partant du NSd, là, je reste pantoise ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. baillergeau23:29

    "No Sarkozy Day" peut très bien être une manip de Sarko.
    A qui profite le crime ?

    Qui a intérêt à favoriser le rassemblement de gens qui, à des titre divers, ont des raisons d'en vouloir à Sarko ? Sarko
    Quand le rassemblement sera fait et qu'on y trouvera des gens qui n'ont rien à voir ensemble, la démolition sera facile.

    On peut baiser avec tout le monde, on ne fait pas de la politique avec tout le monde.

    RépondreSupprimer
  3. Et on dit merci qui ? Merci Guy Birenbaum !

    RépondreSupprimer
  4. Point de vue intéressant Baillergeau. Nous serions tous manipulés ?

    RépondreSupprimer
  5. Je suis Eberlubourriffée par ta verve ! Bravo très chère..
    Et oui, exact, nous on fait pas comme les mecs, on se dispute pas pendant des jours pour savoir qui a la plus grosse..
    On se crêpe juste la moumoutte 5 minutes histoire de savoir qui a raison, c'est tout..

    RépondreSupprimer
  6. En mars, il me paraîtrait plus efficace de mettre d'autres bulletins de vote dans l'urne que les bulletins UMP.

    Trop simple j'imagine !

    Je sais bien ce n'est pas vraiment le sujet, mais l'impact serait peut-être plus fort ...

    Merci pour la truculence de ce billet.

    RépondreSupprimer
  7. wawwww. billet trouvé par la twittosphere belge... je commence une série d'interview de blogueurs politiques etrangers sur www.labelgosphere.be (portail des blogs politiques belges). comme je suis une femme (Pamina, http://lebiencommun.lalibreblogs.be/), ça me dirait tout aussi bien d'interviewer des femmes :0) -surtout vous pouvez compter sur moi pour le No-couilles day... Dites moi ouiiiiiiiiiiiiiiiiii, svp, dites-moi ouiiiiiiiiiii

    RépondreSupprimer
  8. non mais c'est bien les filles ignorez moi faites comme si j'étais pas là....moi j'ai passé deux jours à vider mon gmail, genre tonneau des danaides.
    Tant pis je retourne vers ceux qui m'aiment.
    Jaaaacques !!!

    RépondreSupprimer
  9. Il est bien ce billet... Rebellitude, c'est joli...

    Bon courage en tous cas (et couvre toi bien, impression qu'il fait frais sur Lyon... c'est beau Lyon l'hiver...)

    RépondreSupprimer
  10. très bien mais si on m'avait demandé mon avis j'aurais dit qu'étant N°5 au miko je préfère qu'on aille chez Chanel que chez Dior

    RépondreSupprimer
  11. Trub11:51

    @pamina : oui, pourquoi pas ?
    @mrsclooney : excuse moi mais comme tu n'as pas participé au match de rugby je t'ai un peu zappée.

    RépondreSupprimer
  12. Trub11:53

    @emanu124 : tu as compris qui est la chef maintenant ???
    @flèche : tout à fait d'accord.

    RépondreSupprimer
  13. Trub11:55

    @falconhill : mon côté Royal qui ressort toujours un peu
    @olympe : pas de souci pour Chanel non plus. on peut le faire aussi en tongs devant le prisu si ça t'intéresse...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel