30 septembre 2009

Demain on vote

Cette question ne concerne que les socialistes.
Pour le moment.
Parce qu'après ça risque de concerner un peu plus de monde.
C'est tout bien expliqué chez Dagrouik.
Alors pas la peine que je me décarcasse.
Une seule chose : je répondrai oui à toutes les questions.
Et vous ?


29 septembre 2009

A propos de l'affaire Polanski

Je vous conseille d'aller lire l'excellent article de Maitre Eolas dont je dire l'extrait suivant :


"Je trouve honteux d’entendre des artistes qui il y a quelques semaines vouaient aux gémonies les téléchargeurs et approuvaient toute législation répressive et faisant bon cas de droits constitutionnels pour sanctionner le téléchargement illégal de leurs œuvres crier au scandale quand c’est à un des leurs qu’on entend appliquer la loi dans toute sa rigueur. Quand on sait que pas mal de téléchargeurs ont dans les treize ans, on en tire l’impression que les mineurs ne sont bons à leurs yeux qu’à cracher leur argent de poche et leur servir d’objet sexuel. Comme si leur image avait besoin de ça. Et après ça, on traitera les magistrats de corporatistes."

Une affaire qui met tout le monde bien mal à l'aise d'accord mais qui fait oublier le 24ème suicidé de France Telecom.

Il serait peut être temps de relativiser n'est ce pas ?



28 septembre 2009

La vida loca

Le réalisateur français Christian Poveda a été retrouvé mort le 2 septembre dernier dans un village aux alentours de San Salvador, assassiné par balles. Poveda résidait dans ce petit pays d’Amérique centrale, où il avait risqué sa vie en infiltrant le gang des « Maras », l'un des pires gangs du monde regroupant des gamins à la tête d’opérations criminelles et de trafics de drogue. Le documentariste s’était passionné pour la cruelle réalité de ce pays, en filmant le désespoir de cette frange de la population. Des indices laisseraient toutefois penser qu’il aurait été abattu par l’un des membres de l’organisation, qui l’aurait pris pour un espion de la police locale. Son dernier documentaire, La Vida Loca, consacrée aux Maras, sortira mercredi prochain en salle.












27 septembre 2009

Le temps qui file entre nos doigts


Je regarde mon agenda. Déjà la fin du mois de septembre. J'ai passé la semaine dernière à sauter d'une réunion à l'autre. La semaine prochaine risque d'être identique. Quelqu'un m' a fait la réflexion classique qu'on fait dans ces cas là.Beaucoup travailler servirait à remplir le vide, à empêcher de penser. Certes ai-je répondu. Choisir de s'engager c'est aussi ne pas choisir de rester dans son coin, le nez sur son ordinateur par exemple, à trier les images et les mots en attendant un déclic qui ne viendra peut-être pas. Choisir de donner aux autres sans forcément attendre quoi que ce soit en retour et se regarder dans le miroir en disant j'ai fait ce que j'ai pu.
Ecrire sur un blog n'est pas un engagement, c'est un plaisir qu'on se fait parce qu'on a la chance de savoir aligner quelques mots les uns derrière les autres. Parce qu'on a le temps et l'envie également.
Parler politique c'est très bien mais la vie est faite de mille autres petites choses imperceptibles qu'on n'a pas forcément envie de partager avec les autres.
Je sais cette note n'est pas très claire mais je me comprends c'est le principal.
Et puis c'est dimanche et j'ai une flemme comme je n'en ai pas eue depuis longtemps.
Rien. Je ne fais rien. Je suis dans le vide et j'aime ça.
Et le silence, ah le silence...

Photo : Lee Friedlander
Bande son : Jean-Louis Murat



22 septembre 2009

Tout va très bien Madame la Marquise


C'est drôle comme l'arrivée de l'automne a le don de nous rendre melancoliques. C'est une si belle saison pourtant.
Heureusement qu'il y a des choses qui nous font rire genre l'aventure entre Valery Giscard d'Estaing et Lady Di. On a tellement pris l'habitude de le voir vieux qu'on en a oublié qu'il a été jeune et fringuant. Et puis c'est pas Diana qui va pouvoir dire le contraire la pauvre.
Entre les postiers qui font grève et le boucher Nicolas qui veut la peau de Dominique, l'ambiance n'est pas joyeuse quand même.
Ce matin, dans la zone industrielle, on a failli se faire une mini catastrophe AZF. Pompiers, lances à incendie, chiens, dans l'usine de produits chimiques d'en face. On est restés bloqués dans les bureaux en espérant que ça ne saute pas. Fausse alerte.

J'aimais vraiment mieux quand nous étions en ville mais je n'ai pas eu le choix. Encore heureuse que la crise ne nous ait pas encore trop touchés.
J'ai une pensée pour Emilie Simon qui a sorti son nouvel album hier et dont le compagnon est décédé en Grèce de ces fameuses complications pulmonaires qui sont la vraie vacherie de ce satané virus H1N1. On m'a expliqué que cette pandémie va nous mettre plus en contact avec la mort qu'avant. Je pense à mon père qui a eu 82 ans hier et qui l'a fêté à l'Hôpital parce que ses globules rouges n'ont pas la frite. Même qu'il y a encore eu droit ce matin. Il est déjà si fragile.
Ce matin les CRS ont évacué les migrants de la "jungle" de Calais. 278 dont environ une centaine de mineurs ont été interpellés. Cet après-midi les bulldozers nettoient tout. On ne sait pas bien ce que vont devenir tous ces gens mais il y a fort à parier que de nouveaux campements vont fleurir ailleurs ce qui ne résoudra rien. Besson justifie ça par la lutte contre les passeurs. Ah bon, ils se trouvaient aussi dans la jungle les passeurs ? Comme d'habitude on utilise la force pour règler un problème alors que des solutions humanitaires auraient pu être utilisées. Une belle opération médiatico-policière comme savent en faire ceux qui nous gouvernent. Ils ne savent faire que ça d'ailleurs.

Mais à part ça Madame la Marquise, tout va très bien tout va très bien...


20 septembre 2009

Perles de Ministre


“Quelle est l’identité culturelle de l’Europe ?” Vaste question traitée par Frédéric Mitterrand et le réalisateur Volker Schlöndorff. Un peu de retard à l’allumage… Il faut dire que le ministre était pile poil à l’heure… pour le café dans le carré VIP, en compagnie du Préfet et du maire de Lyon ! La suite à lire chez Erick.

Moi je me contenterai de vous un florilège des saillies drolatiques de notre ministre de la Culture, le grand, l'excellent : Frédéric Mitterrand, dit le neveu (et pas le neuneu comme certains le suggèrent)

  • Non je ne connais pas la règle du Forum. J'ai préparé (un discours) dans le train mais ça sera beaucoup trop long.
  • Une ministre portugaise de je ne sais quoi
  • La renaissance du substrat europeen
  • Le matin je suis pour l'intégration de la culture, le midi contre, le soir à nouveau pour
  • Arrêtons de nous congratuler mutuellement
  • J'ai visité la Macédoine à la recherche d'un oncle mort à la guerre de 14 : là bas il y a des gentils et sûrement des méchants.
  • Par naiveté, je n'ai pas repéré au début la différence entre la culture et la civilisation
  • J'essaye de ne pas avoir de reflexion émotive
  • Nous sommes tous des bourgeois (quand on lui fait remarquer qu'il est issu d'une famille de bourgeois)
  • C'est décousu ce que je dis.
  • Ne m'appelez pas Monsieur Le Ministre, surtout ici en présence de generaux.
  • Je ne suis ni Ratanplan ni Bambi
  • J'ai toujours su que le Mur tomberait. J'ai des témoins mais ils sont absents. Ne pensez pas que je suis halluciné.
  • A Bitola, il y a un précipité d'Europe.
  • J'ai vu une grosse dame (une fois)
  • J'ai vu une grosse dame (deux fois)
  • L'Argentine est d'une platitude gigantesque
  • Ce qui pose techniquement problème avec la mondialisation c'est de savoir comment on va éviter qu'elle soit instrumentaliser par le capitalisme sauvage mais il faut creuser pour trouver le mot.
  • Je cherche des gens très biens pour faire un groupe de réflexion sur Google
  • Je ne me drape pas dans une posture gaullienne.
  • J'ai été mauvais en philo
  • La culture nous entraine vers la beauté mais ne peut pas nous conduire vers la civilisation si elle n'est pas sans morale
  • Pourquoi cet homme avec un grand H au coeur de la civilisation... (on n'a jamais eu la fin)
  • Arte ne diffuse pas de films en V.O. c'est insensé
Voilà grosso modo et avec une totale mauvaise foi typiquement féminine ce que j'ai retenu de l'intervention de Frédéric, l'homme à qui on ne dit pas Monsieur le Ministre.

Bon appétit.

Photo Sim qui est le résultat de la requete image sur F. Mitterrand sur Google. MDR non ?

      19 septembre 2009

      BibéLyon prend le pouvoir !


      Après deux jours passés dans le saint des saints, l'hôtel de ville de Lyon, à côtoyer des personnalités internationales et un ex-dictateur, nous avons décidé de passer à l'action. Rendez-vous à 15h30 dans le bureau du maire de Lyon, Gérard Collomb, pour un pu-putch UMP-Modem-PS. Une alliance contre-nature qui témoigne que l'on peut être adversaire et néanmoins amis, voire alliés de circonstance dans la vie.

      Gérard Collomb nous reçoit en bras de chemise. On le sent un peu fatigué. Il faut dire que deux jours de salamalecs, de réceptions, de rencontres, de dialogues, parfois entre deux portes, vous épuiserait même un blogueur fainéant. C'est dire !

      Nous l'informons, sans préavis, de notre prise de pouvoir pour 30 minutes. Et sa destitution, illico presto. Il prend la chose avec le sourire, mais on le sens un rien tendu. D'autant que l'un des blogueurs, aristo revendiqué, préempte d'office un fauteuil en forme de trône. Et s'il décidait de se venger des martyrs de la révolution lyonnaise ?

      Nous lui annonçons de façon radicale nos dix premières mesures. Applicables sans concession. Sans négociations. Les commentaires entre guillemets sont de Gérard Collomb. Nous ne mentionnerons donc pas le "sic" de circonstance !

      1 – Libération sera, dès demain, diffusé gratuitement, encarté dans Lyon Capitale et dans Les Potins d'Angèle. "Et pourquoi pas l'inverse ?"

      2 – Les caves de la ville de Lyon seront déblayées des paperasses et autres dossiers compromettant pour être emplies de gouleyant Bourgogne et accessoirement de Côte du Rhône.

      3 – Transformer les Vélov en pousse-pousse pour créer 10 000 emplois immédiatement. "Bonne idée !"

      4 – Etre servile avec le petit personnel et considérer les élus comme des collaborateurs !

      5 – Nommer Gérard Collomb maire honoraire à vie, en remplacement de Francisque. "J'accepte !"

      6 – Fusion (fission ?) définitive des activités associatives et événementielles. (Ndlr : la seule mesure que nous n'avons pas comprise, mais comme c'était la seule à provenir de la plate-forme électorale du Modem, nous l'avons conservée !)

      7 – Suppression de l'OL, à l'unanimité moins 4 voix des mecs.

      8 - Annexion de Villeurbanne, y compris par la force armée. "Je suis d'accord !"

      9 – Nommer Jean-Yves Sécheresse ambassadeur d'OnlyLyon en Arménie. "Excellent !"

      10 – Proposer la même chose à Rome pour Dominique Perben. "L'histoire se répète toujours…"

      Puis, comme preuve de notre fric-frac sur le pouvoir, Gérard (on l'appelle Gérard car maintenant on est collègues après cette courte et constructive alternance !) nous cède son bureau sans même enlever les dossiers compromettants ! Et maintenant, nous on sait ! Tremblez élus et collaborateurs…

      16h00. La minuterie sonne. 30 minutes, c'est bien court. Collomb reprend son poste et nous nos posts. On se l'a fait cette interview ?

      Le moment qu'il a préféré ? "Le dîner d'hier soir !" Autant dire que personne ne peut témoigner. Le dîner avait lieu chez Paul Bocuse (chacun a payé sa note à la sortie selon la version officielle). A la table d'honneur, Mgr Barbarin, le Général Jaruzelski, le polonais Adam Michnik… Le débat a dû être étonnant entre la soupe aux truffes VGE et le fromage… Marrant qu'il n'ait pas préféré le coup d'éclat de Michel Havard, d'autant qu'il nous a confié "le préférer à Nora Berra" !

      Que faisiez-vous il y a 20 ans ? Question rituelle, déjà posée cent fois par heure, mais le blogueur aime bien recycler… "Je créais, avec Pierre Mauroy, la Fondation Jean Jaurès qui était notamment destinée à assister les nouveaux partis qui émergeaient à l'Est…" Bonne pioche !

      S'il n'a assisté qu'à une partie du débat des deux François (Hollande-Bayrou) sur "La gauche et le centre ont-ils des choses à se dire ?", il se flatte d'avoir été l'un des premiers à prôner le rapprochement du Modem et de la gauche. Avec succès, il faut bien le reconnaître. Mais, pour travailler ensemble, "il faut apprendre à se connaître, cela prend du temps… Espérons qu'on y arrivera avant 2012 !"

      Hier Bayrou proposait de choisir "un lieu, beau de préférence, où chacun vient avec ses proches, pour réfléchir". Lyon est-elle candidate ? "Bien sûr" répond Collomb qui flaire sûrement l'opportunité médiatique. "D'ailleurs, je l'avais proposé il y a plus d'un an", ajoute-t-il prophète en son pays ! Taquin, il nous révèle qu'il a pris plaisir à voir "certains de ses amis applaudir frénétiquement des propositions qu'ils condamnaient il y a encore deux ans !" Il est d'ailleurs persuadé que les régionales seront "un galop d'essai d'alliances gauche/Modem, à moins que Martine Aubry ne coince les doigts de Bayrou dans la porte !" En a-t-elle les moyens ? "Si on veut être Présidente de la République, il faut savoir débattre avec les autres !"

      L'échange dérive sur la gestion des finances publiques et le débat Woerth/Migaud. Collomb estime qu'il faut "réduire les déficits ce qui passe par une réduction des dépenses dont on voit les limites et une augmentation de l'impôt." Pour lui, malheureusement, "les générations futures payeront l'ardoise". Comme nous lui rétorquons qu'au train où vont les choses, "nous ne serons pas solvable", il balaye l'argument en déclarant "il vous reste le travail. L'argent sera prélevé sur vos salaires." Désir d'avenir, qu'ils disaient !

      S'il est heureux de la qualité des débats, il aurait aimé entendre une discussion "entre deux économistes, l'un plutôt à gauche, l'autre plutôt à droite, dont je partage une bonne partie des analyses, Nicolas Baverez et Michel Aglietta." Un bon point pour Collomb, on ne connaissait qu'un des deux ! Comme quoi, un putch de 30 minutes ne fait pas de nous des maires en puissance. Mais il nous reste quatre ans pour peaufiner notre plate-forme !





      Jambon, Jambon


      Pour changer de la cantine de Libé, nous sommes allés manger dans un restau chic chic de la Presqu'ile, le Zinc Zinc un endroit assez pouet pouet juste à côté de la Chambre de Commerce.
      A peine attablés, voilà-t'y pas que se pointe une personnalité lyonnaise accompagnée d'une autre personnalité lyonnaise. Pour la premiere, je n'en dirais rien, il faut deviner qui est caché derriere le jambon jambon en allant sur le blog de Romain Romain. Il y a une paire de saucissons lyonnais à gagner.
      La seconde personnalité était le Président de la Chambre de Commerce, M. MATHIOLON. Travaillant dans le fin fond d'une zone industrielle de l'Est lyonnais et n'ayant comme correspondant que l'annexe de celle-ci, je n'avais vraiment aucune raison de le connaître. Evidemment, ma sempiternelle question, c'est qui Mathiolon (en plus j'avais compris Matthieu Long) m'a attiré les quolibets de l'équipe qui ELLE connait tout les people lyonnais. Je me suis sentie vraiment plouc sur ce coup, moi l'ancienne parisienne perdue dans la jungle lyonnaise. Ma vie est beaucoup plus simple finalement, je connais ma voisine du dessous, la fleuriste et le patron du bar tabac du cours Albert Thomas. Pas très people tout ça mais parfois aussi enrichissant que connaître le Président de la CCI, même si celui est un homme charmant.

      Et vous vous connaissez qui comme people au fait ?



      P.S. La personnalité mystère n'est pas Penelope Cruz, je le précise...



      T'étais où en 1989 ?


      Je me,pose la question depuis le début du forum.
      En 1989 j'étais mariée, j'avais deux enfants, j'habitais Versailles et je faisais déjà de l'export dans un grand groupe international. Je ne militais pas mais j'étais déjà parent d'élèves à la FCPE. J'avais une petite maison dans le sud où nous passions nos vacances. Que dire de plus ? Avec le recul je m'aperçois que ma vie était plutôt lisse. La vie d'une femme dans la moyenne. Rien à dire de plus. Mon séisme à moi a eu lieu en 1992, époque du début de la fin de mon couple. Pas vraiment une chute de mur, plutôt une sortie de route et paf le platane. C'est vrai qu'à l'époque il y avait encore des platanes le long des routes.
      Alors quoi ? Difficile de faire le raccourci de 20 ans de vie. La femme que j'étais ignorait tout de ce qui allait advenir de son futur. Un jour elle a pris ses enfants sous son bras et est partie loin de la bourgeoisie chic et calme de la banlieue parisienne pour découvrir la vie de la province. Un essai non réalisé à Chambéry et un jour Lyon... Sans doute l'une des plus grandes histoires d'amour de ma vie.
      Bon c'est pas tout ça mais qu'est ce que je faisait en novembre 1989 ? Aucune idée. Je devais être dans mon train train habituel, en train de courir entre travail et famille dans mon train de banlieue. Sûrement, en train d'essayer d'être quelqu'un de bien comme dit la chanson...
      Ma vie de toute façon ça a toujours été une histoire de trains.

      Chaine initiée par Stephane Guilland.


      Faut-il oublier ou pardonner ?


      Vaste, très vaste sujet qui nous touche tous un jour où l'autre, à commencer dans nos vies privées.

      Tadeusz Mazowiecki  fut le premier chef de gouvernement non communiste en Europe de l'Est nommé en août 89 et investi à une écrasante majorité par la Diète, grâce à une coalition entre Solidarność, le parti paysan et le parti démocrate. Philippe Barbarin est le Cardinal Archevêque de Lyon.

      Le débat a démarré difficilement, l'interprète ayant du mal a trouver ses mots. On sent Mazowiecki mal à l'aise. Du coup un homme se propose à sa place et il peut commencer son intervention.

      La Pologne a essayé de vivre son présent comme un nouveau commencement, en tirant un trait sur un passé difficile. A l'époque, c'était vraiment délicat à réaliser car pratiquement tout le monde dans le pays était plus ou moins lié au parti communiste. Et l'être humain, c'est bien connu, résiste toujours terriblement au changement. Alors réaliser une révolution démocratique sans bain de sang et en évitant de refaire les erreurs du passé était un chemin surement juste mais pas commode. Le choix de la Pologne fut donc de ne pas oublier mais de pardonner pour pouvoir avancer. Consciente que son échec aurait des répercussions sur les autres pays aussi. Sans doute également parce qu'elle n'avait peut être pas un vécu aussi lourd que celui d'autres pays.

      Barbarin trouve que finalement cette notion de pardon est plus pratique que théorique. Grosso modo, on pardonne parce que ça nous arrange la vie et que tout le monde sait que pour avancer il faut mettre la mémoire en veilleuse et pardonner, la haine ne servant qu'à stagner ou reculer. Barbarin croit en Dieu aussi, ça doit faciliter les choses. Pour lui, le pardon est la clef de la vie commune en prenant le couple en exemple (ah oui il en connait un rayon en matière de couple) et c'est bien sûr évident à l'échelon international.

      L'oubli n'est pas le pardon, mais parfois ça aide drôlement d'oublier.
      Le pardon n'est pas l'oubli.
      Mais voilà, tout peut il être pardonné ?
      Les crimes contre l'humanité tiens. On efface l'ardoise ?
      Brecht disait en parlant d'Auschwitz : la bête immonde du ventre de laquelle sont sorties tant d'horreur.
      Alors pour vous ? Pardon ? Oubli ?

      Avec le temps...


      18 septembre 2009

      Mais ils sont ou ?


      Bon, une chose est sûre, cette première journée de BibéLyon aura été marquée par les absents. S'ils ont toujours tort, c'est bien connu, on est en droit de se demander où ils sont passés ? Martine Aubry, honneur aux femmes, les ministres Hervé Novelli et Benoit Apparu, Lech Walesa. Et peut-être d'autres moins célèbres donc, excuses bien plates, mais ils nous auront échappé.
      Tout ce petit monde a décidé, après avoir dit oui, de dire non. Ou de ne rien dire comme Martine Aubry (c'est Laurent Joffrin qui a cafté !). Bref, c'était un peu bordel à hôtel de ville. Pauvres organisateurs, obligés de suppléer aux absents, de résister aux pressions de ceux qui auraient bien aimé, de ceux qui voulaient, de ceux qui se voyaient un destin de tribune et des autres.
      Heureusement, le temps fort de l'après-midi a été respecté. Pile poil. Bayrou et Hollande étaient là, quasiment main dans la main. Y'avait d'lamour sous la tente, j'vous l'dit ! Même Gérard Collomb a failli en verser une petite larme. Pensez-donc, sa stratégie à lui qu'il a de mélanger rose-rouge-vert-orange (ce qui en l'occurrence donne une couleur indéfinissable et néanmoins contrastée) se trouve quasi validée par les orateurs. Larme de crocodile voyant un mouton dans sa baignoire d'Azouz Bégag, à qui ne devrait pas échapper la tête de liste orange aux régionales, rictus écolo d'Etienne Tête qui se demande si demain…, espoir d'une carrière pour les autres qui piétinent devant les grilles.
      Bon, l'amour, c'est bien beau, mais ils étaient où ceux qui n'étaient pas là ? Ensemble ? Peut-être, mais où bon Dieu ?  Fée clochette, en bonne mère de famille, suggère qu'ils ont été terrassés par la grippe H1N1. Ce qui pourrait expliquer que Martine n'ait pu téléphoner, totalement aphone, au fond de son lit. Ou qu'Apparu n'ait pas respecté jusqu'à son nom. Mais pas crédible. Ils ont droit au vaccin, eux ! Ils sont stratégiques pour le pays, eux !
      Ils ont peut-être cru que le Forum se déroulait à Paris ? Pourquoi pas, la "province", c'est difficile et ça doit être sale. On a tous en tête cette ministre qui avait campé place Bellecour bottes au pied tout un mois. Et puis être réveillé au chant du coq dans sa chambre de la Tour Rose, c'est d'un déplacé ! Même si le rose, ça convient bien au teint !
      Et s'ils étaient tout simplement en train de compter leurs adhérents ? En effet, le PS vient de radier 48 000 adhérents inactifs ce qui a bien dû occuper Martine. Et l'UMP serait effarée du nombre qu'il lui faudrait passer au broyeur. Mais tout ceci n'explique pas l'absence de Walesa, seule star du tableau. Peut-être s'est-il égaré à l'AKGB pour un temps d'Ostlagie et une vodka fédérative ?
      Vous avez une piste de réponse ? Merci d'écrire à la rédaction de BibéLyon…

      Retrouvez nos papiers en live blogging sur
      http://romainblachier.typepad.fr/

      La gauche et le centre ont-ils des choses à se dire ?

      Je démarre par Filippetti – Valls qui parlent de la refondation du PS, débat animé par Gerard Leclerc, le frère de Julien. Faut il ou faut il pas ? Aurélie a été la seul socialiste a accepter de débattre contre Manuel Valls. Bravo les autres. Sans remettre en cause les idées et les valeurs, c’est la structure du parti qui est remise en cause. Vous savez quoi ? A force d’en entendre parler et d’en parler tous les jours ou quasiment… j’avoue que je n’ai pas vraiment envie de traiter le sujet. D’autant plus que Martine Aubry qui devait participer ce matin au débat avec Cohn-Bendit a déclaré forfait en envoyant Bartolone à sa place au grand dam des spectateurs venus en force. Whaou il n’y a pas à dire mais Manuel Valls est vraiment beau gosse. Il a une belle voix en plus. Bon j'arrête de faire la groupie de base.

      Je suis obligée de rester sur ce débat car Bayrou & Hollande sont en retard. Ok le rapport des socialistes au pouvoir est compliqué. Ah bon ? non vraiment je ne savais pas. Les primaires ? oui tentons les on verra bien. Ouvrons nous ça ne peut pas faire de mal. Le modem ? ben oui c’est une alternative.

      Je n’en dirais pas plus car je file directement à l’autre débat : Bayrou – Hollande Ca commence avec 20 minutes de retard. Photos, caméra, Joffrin parle de la défection de Martine, pas très courtoise. Il s’excuse pour le retard et trouve que c’est agréable d’inviter Hollande et Bayrou parce qu’eux ils viennent. Et pan dans la tronche Martine.

      On commence par François. Ah ah ! Bon c’est Bayrou qui s’y colle. Est-ce qu’on appartient au groupe de ceux qui s’accommodent ou se résignent à l’idée que le régime en place dure 10 ans. Ou bien fait on partie de ceux qui pensent qu’il faut choisir un autre chemin. Il commence à parler des gens de la vraie vie à qui on a imposé un modèle politique qui ne leur convient pas. Dans 5 minutes on va pleurer tant il a des trémolos dans la voix. Il estime qu’il est de notre devoir de citoyens de parler ensemble de ce qui peut nous rapprocher et assumer notre part de responsabilité et propose au bout d’un long moment qu’on fasse du constructif. On dirait qu’il parle à des enfants. Ecoutons nous, parlons nous. Il a un côté prof encore plus chiant que Minc dis donc.

      Hollande remercie Collomb et se félicite. Tant mieux pour lui. Socialistes et centristes vivent séparés depuis 35 ans. Le mur est il tombé depuis 35 ans ? Depuis la droite est la mieux organisee : un seul parti, un seul chef. Mieux que De Gaulle. La droite se conjugue au singulier, l’opposition au pluriel. Gauche, extrême gauche, ecolos et centre. Quelques propositions : Faire la clarté entre les idées des uns et des autres. Faire en sorte que le débat soit clair. Etre sûrs d’aller au cœur de ce qui a fait longtemps le clivage entre le centre et la gauche : compétitivité économique, politique de redistribution, partage des richesses dans l’entreprise. Rester soi même et avancer nos idées avec conviction. Tout doit être regardé à l’aune des convergences et des divergences, en tirer les leçons et choisir la bonne voix, celle de cheminer ensemble ou pas. Discuter n’est pas forcément être dans un processus d’alliance. Se parler est important. Ne pas commencer à faire des tractations pour l’éventualité d’une candidature aux élections mais d’ouvrir autant qu’il est possible des espaces de discussions. Le PS doit être fort et s’élever afin de permettre une alternance et un changement décidé ensemble.

      Bayrou souligne l’importance de ce que Hollande vient de dire. Il est important qu’on comprenne que personne ne doit renoncer à ce qu’il est. Accepter de parler avec ceux qui acceptent de le faire. C’est une idée où il répète ce que Hollande vient de dire ? Je confirme, il répète. Ca y est il reprend son côté prof. Ah il confirme qu’il reprend ce qui vient d’être dit à sa façon. Ben oui quand même.

      Pour moi beaucoup de beaux mots pleins de bon sens mais sous le sceau d’une hypocrisie totale.
      Je ne sens pas ce type et je ne l’ai jamais senti. L’écouter comme ça renforce mon opinion à son sujet. Il est capable de tout et n’importe quoi. Je comprends pourquoi beaucoup se sont cassés de son parti.

      Hollande fait de l’humour au sujet du nombre de candidats aux prochaines élections présidentielles, et surtout au sujet des candidats socialistes à la candidature… Mouarf. La salle rigole. Moi je ne rigole, pas, je ne rigole plus. Comme tout le monde, je voudrais vraiment que Sarkozy ne refasse pas un second mandat.

      Joffrin souligne la volonté de dialogue des uns et des autres mais parle de l'accord de désistement commun. Ah ben oui, personne ne sait ce qu'il en sera en 2012 dit le prof chiant faux jeton. Ca c'est ben vrai comme dirait la mère Denis. Surtout avec un type qui est capable de changer d'avis parce que c'est comme ça, au Modem, on est du genre incontrolable, n'est ce pas Battling ? Je file mettre un statut sur Facebook : "faites taire Bayrou par pitié". Je n'en peux plus. Au secours. Mon dévouement de blogueuse politique est en train d'arriver à ses limites. Si ça continue je vais finir par mordre mon voisin Erick histoire de me défouler.

      Hollande reprend la parole et parle de "part de sincérité". Je rigole parce que l'autre en face je ne le sens pas du tout là dedans. Ok je sais je suis de mauvais fois mais décidément, j'en peux plus. Je vais sortir dehors fumer une cigarette, tester les toilettes sèches archi sèches qui marchent à la sciure (à répéter sans se tromper) et boire un coup.

      17 h 45 - Sylvie à moitié mourue qui n'arrive même plus à trouver les touches.

      P.S. Quelqu'un peut il demander à Erick Roux de Bezieux de changer de sonnerie de portable, parce qu'entendre Wasaaaa gueuler dans mes oreilles toutes les 15 minutes, c'est presque pire qu'écouter Bayrou !

      Le logiciel social-démocrate est-il obsolète ?

      14 h 30.
      Mélenchon. Minc.
      Minc y croit. Mélenchon n’y croit pas. Grosso modo.
      Minc veut animer un peu le débat en y mettant un peu de différenciation et parle du Brésil.
      Mon voisin de droite vient de lâcher un scoop de droite à propos de Michel Havard.
      S’il y a encore un équilibre relatif en Europe, c’est parce que nous sommes à l’abri de l’euro clame Minc.
      Je mets une phrase sur Facebook, je twitte en vitesse.
      Melenchon creuse. Il se définit classiquement comme un socialiste français et crache sur la social démocratie. Il n’aime pas les gens qui se gargarisent avec ce mot. La salle rit. Tous les sociaux démocrates européens siègent avec la droite et même l’extrême droite.
      Tiens il est question de Barroso. C’est un drame.
      Il parle du capital transnationalisé. Je me dis que j’aurais du faire sciences po comme tous les petits jeunes qui sont autour de nous, je comprendrais mieux tous les mots utilisés. Ce que j’entends est passionnant mais là franchement le retranscrire j’ai du mal. Trop complexe pour moi et même si j’écris vite, pas possible de taper en même temps. Ou alors demander à Melenchon de parler plus lentement mais là c’est pas possible. Il est pour une monnaie unique au service du progrès social. C’est beau comme du Zola. Applaudissements.
      Minc le traite de pianiste sur de lui et décide de jouer de l’autre main.
      Tiens il est question de la banque centrale.
      Minc est franchement plus chiant que Melenchon.
      Il parait que le premier a voir flairé la crise c’est Jean Claude Trichet, genre pilote d’avion qui a enlevé le pilote automatique et mis des sous dans le système.
      Mélenchon le titille et Minc déclare qu’il est moins con qu’il pouvait le souhaiter. Rire. Applaudissements.
      Il est question de rénover la social démocratie. Au Miror ? avec de l’huile de coude ?
      Melenchon est pour l’économie de marché finalement et parle de plomberie. J’ai loupé un truc on dirait mais il y a le téléphone de Romain qui n’arrête pas de sonner, ça me déconcentre.
      Le capitalisme c’est dépassé. Applaudissements.
      L’euro c’est pas bien. La banque centrale c’est bien mais faut savoir s’en servir. On ne donne pas d’argent aux banques qui ne veulent pas remettre d’argent dans le circuit et gardent le pognon pour pouvoir continuer à spéculer.
      Minc lui reproche de faire les questions et les réponses et ils parlent d’auto ridiculisation.
      C’est vrai que faire taire Melenchon c’est comme me faire taire quand je suis en forme, pas facile. Ca discute a côté de moi au sujet d’Havard. Je me demande pourquoi Benoit Apparu n’est pas venu. Ca aurait évité des échanges désagréables. Mais bon.
      Mélenchon continue et cherche l’erreur tout en demandant de relire Marx. Minc, le ton patelin, on dirait un curé, parle de paupérisation absolue et de paupérisation relative. Il prévient qu’il va choquer. La croissance économique du monde est la plus importante jamais vue ces dernières années grâce au financement du système financier. Vaches grasses, vaches maigres. Le système malgré ses dysfonctionnements ne marche pas si mal.
      Toutes ces grandes théories économiques et politiques me semblent si loin des préoccupations journalières du citoyen lambda. Je me sens très mémère à chien (dixit Romain) de base finalement. Je lâche prise, j’arrête. On en est à la position du président chinois à Pittsburg. Je vais fumer une clope en attendant 16 h 30 et le débat des 2 François, Bayrou et Hollande, dont le thème est «la gauche et le centre ont-ils quelque chose à se dire » ? à moins que je décide d’aller faire de l’œil à Valls qui parlera de la refondation du P.S. avec Aurélie Filippetti. Va savoir.
      15 h 30. Fin pour le moment.

      Même thème traité chez Erick.

      La matinée de la loose


      Ca commence bien, on nous avait promis des badges tous accès sur le Forum, on se retrouve avec des badges étudiants/blogueurs. La tête d’Erick et de Romain vaut le détour… surtout que ça fait 2 heures qu’on se pèle les fesses à la terrasse des Arcades. Moi qui ne suis pas du matin, je n’ai pas encore toutes mes connexions alors je suis le mouvement en me disant que de toutes façons don’t worry be happy etc…
      Ca continue, Rama Yade est en retard pour la conférence d’inauguration intitulée le sport peut il former des citoyens ? La grande sportive que je suis se gratte la tête. Pas de connexion wifi à l’Opéra mais ça permet de papoter avec Jean-Yves Sécheresse et Thierry Braillard, le sportif de l’étape. Lolo (Laurent Joffrin himself) est là, très content. Tant mieux nous aussi. Une meute de photographes à ses pieds. Les choses s’arrangent, Olivier nous envoie un sms pour nous implorer de ne pas nous mettre en grève, il a résolu notre problème de badge. Ouf le sourire revient. Lolo parle du communisme qui promettait des matins radieux et déclare le forum officiellement ouvert. Tout le monde applaudit, Erick et Romain partent roder à l’Hôtel de Ville.
      Je peste contre le Windows vista de l’ordinateur que ma fille m’a prêté pour l’occasion. Yama débite son discours sur le sport, les valeurs d’intégration et tout et tout. On sait déjà tout ça depuis toujours non ? Une tête saine dans un corps sain. Je devrais me bouger un peu plus les fesses tiens…
      Olivier me donne en douce une accréditation Presse. Mon nom s’écrit avec un seul Ni Olivier mais je ferais un effort pour le NiNi (peau de chien) pendant 3 jours, c’est déjà sympa de m’avoir accueillie ici.
      Une demie heure pour trouver une connexion web / Un ordi presque déchargé / je débranche un truc genre modem (l'appareil pas le parti) essentiel à un type qui manque de se faire électrocuter. J'essaye de rentrer dans le quartier VIP mais bien entendu cela ne marche pas avec la carte presse. Je sors ma carte de conseillère municipale et croise et croise le regard embarrassé de la fliquette de service. On est la star que l'on peut !! Mon camarade Battling ne fait pas mieux même s'il connait du monde. Je peste je râle, je fulmine, Battling me surnomme la shtroumphette grognon, lui le shtroumph incontrôlable. (dédicace à nos amis le Gros Shrtroumph et le shtrouph servile). Tient, ils sont où les deux autres shtroumphs. Il parait que l'on a accès au cattering, mais avec le bol que j'ai je vais encore me faire refouler. Fort possible, la suite au prochain épisode.

      Petite victoire : j'arrive à prendre une photo de Lolo Joffrin en train de se recoiffer et de la twitter. On se console comme on peut.

      MIDI. La loose continue. Pas moyen de me connecter de la salle des blogueurs/étudiants de sciences po. Je continue à tempêter. On se bat pour une prise de courant. Je cherche désespérément le point de connexion dit point G comme Geek, ce qui me rassure c’est que Stéphane Guilland y arrive aussi difficilement sauf que moins blond que moi, il finit par y arriver. Grumph. Pendant ce temps là les débats continuent et je loupe tout ce que j’avais prévu de faire. Re grumph. Ahhh bonne nouvelle. Il parait que Gérard Collomb nous prête son bureau. La classe internationale. Erick nous bassine avec sa culture livresque et le pourquoi du comment de l’emplacement de la cheminée du Salon du Consulat dont tout le monde se fiche royalement, sauf une très jolie blogueuse blonde que Romain a l’air de convoiter également mais ceci ne me regarde pas. Quoique…
      Romain va et vient, mais c’est normal, Romain ne peut pas rester en place 5 minutes. Par contre il nous a trouvé une interview avec TLM. Faut que je me remaquille…

      Je pleure de rire en entendant les commentaires sur le Blog Libé (ben oui je ne peux pas lire) et les mots clefs qui amènent sur le blog d’Erick, genre récit érotique de femme militaire. Olivier nous donne des tickets de bon pour déjeuner formule à 8 euro staff de l’hôtel de ville… je sens qu’on va en avoir pour notre argent ? Un gentil jeune homme en ti shirt vert me propose une connexion wifi pirate. J’attends. Je commence à avoir envie de faire pipi mais il parait que les WC sont dehors et je n’ai pas le courage de sortir. Ahhh le p’tit jeune vert vient de me connecter. Trop chou merci.

      A table !

      Photo : Sophie Calle.

      Il est 7 heures, BibéLyon s'éveille…


      Il est 7 heures, BibéLyon s'éveille…

      En ordre dispersé, la fine équipe rédactionnelle de BibéLyon s'éveille au Monde (oups, à LibéLyon, pardon !). Il est 6h30… Du pied de l'hôtel de ville, la lumière du bureau de Gérard Collomb, telle un phare de l'Humanité, fend la brume du matin. C'est rassurant de savoir qu'il veille sur nous. Quoique… Aujourd'hui, nous sommes stagiaires journalistes à BibéLyon, donc il faut chercher le scoop, la vérité nue, sans fard, celle qui fait parfois mal. Désolé Gérard... Chers lecteurs, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le maire de Lyon est encore dans sa salle de bain, zappant entre RTL et Europe1. Chaque matin, 7 jours sur 7, un collaborateur zélé allume les lumières de son bureau pour que la France qui se lève tôt ait l'impression que le politique fait de même ! Il paraît que, de leur côté, Denis Broliquier, Michel Havard et Nora Berra se préparent à la fonction en utilisant une minuterie… Dominique Perben a renoncé, à lui les grasses mat' !
      Nous sommes à la terrasse des Arcades, avec une vue plongeante sur l'entrée de l'Hôtel de Ville. Pas un homme (ou une femme !) politique à l'horizon dans ce qui est, habituellement, un QG des forces tranquilles qui dirigent Lyon. Une noria de balayeuses et autres engins de propreté récurent les alentours de la mairie. "Pour une fois !" ajoutent taquins les deux réactionnaires de BibéLyon. "Que notre ville est belle et resplendit dans le matin ! Merci Gérard !" se rassurent les deux progressistes.
      Tiens, un sondage express… Quel moyen de transport avez-vous utilisé ce matin ? Un Vélov pour 25% de l'équipe. Les transports en commun pour 25% et la bagnole pour 50%. Si c'est pas représentatif du lectorat de Libé, ça Madame !
      Bon, en attendant, il faut bosser. C'est notre première conf de rédac et nous avons choisi un bistrot plutôt que les ors du salon abritant le cattering (eh oui, on est hype à Libé, on dit cattering là où la "province" dit "buffet à volonté sans obligation d'achat !". Robert Marmoz, fondateur de LibéLyon en septembre 1986, passe une tête… On sent l'ex-journaliste reconverti en chefferie de cabinet envieux de notre sort. "On se retrouve au cattering, vieux !" Il nous montre son badge VIP du Forum Libé… Ouh l'énorme faute : "access toutes salles" dit le badge. Tout fout le camp à Libé, même les correcteurs orthographiques !
      On nous annonce que Lech Walesa et Martine Aubry ne viendront pas… Il est remplacé par le général Jaruselski. Elle est remplacée par Laurent Fabius. Tout fout le camp dans le socialisme avancé ! Le mur s'effrite… La droite n'a, par contre, trouvé personne pour remplacer Rama Yade et Alain Juppé, alors du coup ils viennent…
      La ministre des sports, annoncée ce matin, doit déjeuner avec Jean-Michel Aulas, le patron de l'OL. Lui dira-t-il enfin combien de joueurs comporte une équipe de handball, lui qui fut un pratiquant de haut de niveau de la discipline ? Les "sucettes" Decaux sont recouvertes d'affiches vantant le futur Grand Stade. Coïncidence ? Tout fout le camp dans le monde du sport aussi !
      Bon, et la grippe AH1N1 dans tout ça ? Avec tout ce monde, nous risquons d'être décimé dimanche soir. On va demander une prime de risque à Olivier Bertrand, chef de Libé à Lyon. Quoi ? Comment ça, on est pas payés ? Ben merde alors !
      Allez, on va bosser ! A tout'

      Retrouvez nos papiers en live blogging sur
      www.rouxdebezieux.org
      http://sguilland.over-blog.com/
      http://romainblachier.typepad.fr/

      17 septembre 2009

      Forum Liberation : jour J moins quelques heures




      On a le concept BIBELYON, il ne reste plus qu’à voir comment faire.
      Mais vu l’équipe de joyeux (mais néanmoins sérieux) drilles, ça risque d’être intéressant.

      Comme d’habitude je suis le seul élément féminin au milieu des mâles plus ou moins dominants, mais ça va j’ai l’habitude, je gère !
      Donc 2 journalistes de Libé Lyon, 5 blogueurs et une troupe d’étudiants en Sciences Po vont assister, écouter, réfléchir, écrire… tout plein de verbes d’action autour de tout plein de sujets aussi passionnants les uns que les autres.
      Avec carte d’accréditation comme des vrais journalistes (c’te classe) et accès au cattering comme des célébrités.
      C’est peut être pas aussi chic qu’assister à des défilés de mode mais c’est pas mal non plus quand même.

      Seront donc présents à gauche :
      Romain Blachier dit le Stagiaire (chez les potes)
      Jean-Yves Secheresse dit le Zicos !
      Et moi-même.
      Au centre : un individu volant non identifié sur un blog. Dit le sniper (il sait pourquoi).
      A droite : Erick Roux de Bezieux dit Atchoum (à cause du Medef)
      Stephane Guilland dit le Collègue parce qu’il siège au même conseil d’arrondissement que moi (juste à côté de Nora Berra)

      A suivre ici ou la-bas chez les vrais journalistes, Olivier et Alice (merci de ta confiance Olivier même si tu ne sais pas à quoi tu t’engages)
      Où vous voulez d’ailleurs, du moment que vous vous essuyez les pieds avant d’entrer et que vous laissez l’endroit aussi propre que vous l’avez trouvé.
      Allez Zou à demain matin pour la Conf de Rédac comme on dit dans les milieux autorisés.





      15 septembre 2009

      Madrid, Lyon, Berlin

      Il parait que le couple Sarkozy a inspiré une pièce de théâtre à Madrid.
      "La scène se déroule dans le salon cossu de Bernard Mathieu, président dans la cinquantaine d'un pays non spécifié, et de sa jeune épouse Paola d'Angio, ex-top-model et présentatrice télé d'origine italienne. Le couple assiste, nerveux, au lancement d'un journal télévisé qui annonce la diffusion d'images saisies par des caméras de sécurité : on y voit le président Mathieu faisant l'amour avec Paola dans les toilettes d'un palais officiel, alors qu'il était encore marié à son ex-épouse. "
      C'est de la totale science-fiction. Jamais notre Président ne se permettrait ce genre de frasques. N'est ce pas Cécilia ?
      Le vaudeville a quand même de beaux jours devant lui grâce à Bling Bling et sa clique. A quand un film X sur la vie sexuelle de Berlusconi.

      Ce n'est pas tout ça mais demain nous avons la Biennale d'Art Contemporain qui s'ouvre à Lyon. Pour connaître le programme, il suffit de cliquer ICI. Comme déjà indiqué, tous ceux qui sont intéressés par une visite seront les bienvenus. On a déjà réalisé ce genre d'opération avec succès la dernière fois. Le thème cette année est "le spectacle du quotidien". Je sens qu'on va bien s'amuser et qu'on n'aura pas fini de se demander si c'est de l'art ou du cochon...

      Ce n'est toujours pas tout ça mais le second évènement de la semaine lyonnaise se profile à l'horizon. Je veux parler du Forum Liberation qui se tiendra du 18 au 20 septembre et dont le thème sera cette année le 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. Accès libre et gratuit, programme en cliquant sur le lien, inscriptions jusqu'au 17.
      Rien que du beau monde : Lech Walesa, Daniel Cohn Bendit, Martine Aubry, Dominique Voynet, Gérard Collomb bien sûr, Frederic Mitterrand, François Bayrou, François Hollande, etc... Si tout va bien, j'aurai une accréditation me permettant d'assister au débats ce qui me pemettra également de rendre compte de mes impressions sur ce blog ainsi que sur celui de Libération Lyon. En attendant, je vais me plonger dans le numéro hors série de Telerama traitant de ce sujet, histoire de me remémoriser ce qui s'est passé il y a 20 ans et de comprendre quelles ont été les conséquences sur notre vie d'aujourd'hui.

      12 septembre 2009

      Willy Ronis est mort








      Le photographe Willy Ronis, représentant célèbre de la photographie humaniste, est mort, dans la nuit de vendredi à samedi, à l'âge de 99 ans, a annoncé, samedi 12 septembre, une source proche du photographe. Après la mort de Robert Doisneau, dont la réputation l'avait longtemps éclipsé, Willy Ronis était devenu le principal représentant de l'école dite "humaniste" : il a fait partie de ces photographes qui, dans les années d'après-guerre, ont dépeint la France sous des traits souriants : petits métiers, bords de marne, couples d'amoureux, enfants farceurs…

      Source le Monde

      10 septembre 2009

      Il ne correspond pas du tout au prototype

      Allez pour se faire plaisir, le dernier "dérapage" de Brice Hortefeux.



      Et la fameuse phrase qui a déjà fait le tour du net : ""Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".

      On me souffle dans l'oreillette que c'était une plaisanterie. Ah Ah Ah je ris. C'est vrai qu'un auvergnat ça, mille auvergnats bonjour les dégâts. J'ai d'ailleurs entendu les grands cris d'indignation de l'intéressé ce matin.

      On peut aussi faire d'autres variations :
      - un umpiste ça va c'est quand il y en a etc...
      - un éléphant ça va....
      - une femme ça va c'est quand il y en a beaucoup que ça se gâte hein Brice.
      - un Sarko ça va, ah non là un seul ça suffit, inutile de nous le cloner il fait suffisamment de dégâts à lui tout seul.

      Tiens en parlant de Sarko, il y en a quand même un second dont on ne parle jamais assez : le prince héritier son altesse Jean Sarkozy. Un jeune dirigeant magnifique et déjà prometteur parrainé par Isabelle Balkany, c'est tout dire (enfin dixit le grand journal d'investigation VSD disponible chez tous vos coiffeurs).



      Longue vie à Ali Sarkozy
      envoyé par franceinter.

      Merci à Didier Porte qui me fait rire tous les jeudis.

      Un dernier point très important.

      Notre ami Sarkofrance menacé de fermeture par Blogger qui est aussi l'hebergeur de ce blog. Espérons qu'il s'agisse seulement d'une tragique erreur... ou plus encore d'une manipulation (encore une) de quelques excités de droite qui sera bien vite réparée. A suivre donc et à relayer largement bien sûr. Comme l'histoire de l'auvergnat qui sans façon...


      Toi l'étranger qui sans façon
      D'un air malheureux m'as souri
      Lorsque les gendarmes m'ont pris
      Toi qui n'as pas applaudi quand
      Les croquantes et les croquants
      Tous les gens bien intentionnés
      Riaient de me voir emmener
      Ce n'était rien qu'un peu de miel
      Mais il m'avait chauffé le corps
      Et dans mon âme il brûle encore
      A la manièr' d'un grand soleil




      Nous nous sommes tant aimés


      J'hésitais pour le titre. Il y avait aussi "règlement de comptes à OK Corral". Mais je préfère rester sur une note optimiste en me disant que si amour il y avait amour il peut y avoir encore tandis que dans le cas du règlement de comptes, tout le monde reste sur le carreau. Ca profite à qui tout ça dites moi ? Je veux bien qu'on fasse la lumière sur des comportements pour le moins étranges. Je veux bien accepter que faire de la politique c'est pas faire du tricot. Je veux bien croire qu'on ne soit pas d'accord les uns avec les autres même si on soutient la même cause. Je veux bien tout ce qu'on veut d'ailleurs. Je ne suis pas du tout contrariante comme femme. Très ouverte en plus. Open comme disent certains. Par contre j'ai une certaine tendance à ne pas aimer quand tout le monde tombe sur quelqu'un même si ce quelqu'un n'est pas blanc blanc. Parce qu'à mon opinion, il y en a toujours qui manipulent dans l'ombre et que ceux là on n'en parle pas forcément. J'aimais bien Martine même si j'ai choisi Segolène. J'aimais bien Laurent et Dominique aussi. Je les ai tous aimés. Demain ? Je continuerai d'avancer quoi qu'il advienne avec où sans eux. Et les militants aussi, tous ceux qui râlent dans les sections, tous ceux qu'on n'écoute ni n'entend. Tiens si je croyais en Dieu, j'irai brûler un cierge à Fourvière, histoire de nous mettre sous une autre protection que la notre. Nous nous sommes tant aimés. Demain ?

      09 septembre 2009

      Faire pipi pour sauver la planète



      Faire pipi sur le gazon... non en fait dans la baignoire ou la douche et non pas pour embêter les coccinelles mais pour sauver la planète.
      Un petit clip amusant en brésilien mais on comprend de quoi il s'agit.





      Une ONG brésilienne SOS Mata Atlântica a lancé au printemps une campagne intitulée "Pipi dans la baignoire" visant à inciter les citoyens brésiliens à le faire systématiquement et par la même éviter de tirer la chasse d'eau une fois par jour, en profitant de l'eau utilisée pendant une douche, ce qui leur permet d'économiser 4 380 litres d'eau potable par an.

      C'est pas un scoop, ça a même déjà été repris ici fin août mais ça me fait rire parce que nous sommes quand même un certain nombre à qui on a appris que ce n'était vraiment pas bien de faire ça.

      A partir de demain, je ferais donc pipi sous ma douche sans aucun remords. Et vous ?

      Source Photo : Hitchcok - Psychose

      07 septembre 2009

      Le tango du lundi


      Séminaire de rentrée samedi avec le PS du Rhône et un très intéressant atelier au sujet des Primaires animé par Olivier Ferrand de la Fondation Terra Nova.
      Forum des associations hier sous le soleil en compagnie des bénévoles du Musée Urbain Tony Garnier et de quelques collègues élus.
      Gerard Collomb très proche comme d’habitude, Najat et son téléphone rose (pas de photo désolée), Marie-Odile resplendissante après les vacances.
      Pendant ce temps, se tenait à Lyon une réunion des « freres » du Grand Orient de France. Il était question de voter pour ou contre la mixité dans leurs loges et la réponse a été non à 56 %. Je n’ai eu jusqu’à présent aucune envie de rejoindre une loge maçonnique, même si à Lyon il parait que ça aide, notre bonne ville étant considérée comme une place forte de la franc-maçonnerie. J’en ai encore moins envie aujourd’hui en entendant ça. Quand tu penses que ces messieurs pronent en priorité des principes de laïcité, d'égalité, d'universalité, tu te dis qu’ils ont encore du chemin à faire. Déjà qu’à chaque fois que j’ai assisté à des conférences faites par eux, j’ai toujours eu l’impression de n’y croiser que des vieux barbons, les quelques jeunes qui fréquentent les loges ayant à ce que j’en sais du mal à faire évoluer les choses. Je me rappelle que la grande maitresse de la loge féminine avait répondu à ma question à ce sujet que les femmes discutaient de choses qui n’intéressaient pas les hommes et vice versa. Du boulot aussi de ce côté.
      A lire : l’interview de Pierre Lambicchi, grand maitre du GODF : la franc-maçonnerie est-elle ringarde ?
      A mon avis oui un peu…
      Sinon il semble que l’ami Bayrou ait décidé de faire un pas en avant vis-à-vis du P.S. Attendons donc le prochain pas en arrière. Le roi du Tango le père François non ?
      Dernière question sur le sujet qui est en train de rendre tout le monde parano : trois détenus auraient contacté le virus de la grippe A dans la prison de Corbas. Que va-t-il donc se passer ? Fermeture de la prison et renvoi de tout le monde chez soi en attendant que ça aille mieux ou bien on laisse tout le monde l’attraper et crever ensemble ? Ca pourrait être une solution pour résoudre le problème de la surpopulation dans les prisons n’est ce pas ? Je suis cynique je le sais mais ça risque de chauffer de ce coté là aussi.
      Voila, j’ai mon nouveau Libé entre les mains. Tout beau, tout petit. Un format facile à lire. Est-ce que aidera le journal à survivre, je l’espère. Il y a un tout petit encart pour signaler la disparition de Simon Berryer, alias Sim. Un comique sympathique qui n'aimait pas les rhododendrons mais que moi j'aimais bien. Vachement plus drôle que celui qu'on nous a imposé en 2007 en tout cas...


      Source Photo : Eugène Richards.



      06 septembre 2009

      Pas une tête ne doit dépasser

      ..." Ou comment Sarkozy organise des visites d'usines avec mise en scène, y compris dans la taille des salariés: pas une tête au dessus de lui. Et filtrage a l'entrée.
      Alors Medias français : vous allez bientôt nous dresser un tableau "disneyland" et nous devrons regarder la RTBF pour en savoir plus ?"

      Source : http://intox2007.info


      04 septembre 2009

      Carbone 14

      Bon si j'ai bien tout compris, je paie une taxe et après je fais ce que je veux ?
      Vachement pédagogique tout ça.
      De toute façon, à force de faire des bisous à tout le monde et surtout de tripoter des pièces de monnaie qui elles mêmes auront été tripotées par d'autres gens, je vais choper la grippe et va savoir avec le bol que j'ai, je vais rendre l'âme en toussant lamentablement comme Marguerite Gauthier.
      C'est ça ou me prendre un camion pollueur en plein dans ma twingo dans la zone industrielle.
      Certains soirs, l'envie me prend de partir loin, comme le grand Jacques, comme ça je pourrai m'éclipser en ayant vu un bout du paradis.
      Demain se tiendra le séminaire de rentrée des socialistes du Rhône. Je me rappelle de celui de l'année dernière. Il tombait des cordes. J'ai fini la journée dans un jardin avec des bottes en caoutchouc chez une amie qui fêtait son anniversaire.
      Les années passent vite quand même. Le temps file entre nos doigts sans qu'on s'en aperçoive.
      Vivons vite et mourrons lentement. C'est ma grande pensée philosophique du jour.

      Bon anniversaire à Jean Jaurès. "C’est le rapport de l’homme à la propriété qui détermine et commande ses rapports aux choses et aux hommes". Ca n'a pas bien bougé depuis mais l'espoir que tout change est-il donc mort en 2009 ?


      03 septembre 2009

      2009 année exceptionnelle

      Pas vraiment pour l'économie mondiale mais pour le Côte du Rhône.
      Ce n'est pas moi qui le dit ce sont les vignerons.

      "Très qualitatif, d'une concentration exceptionnelle. Le potentiel couleur est élevé, les raisins sont sains et superbes."
      "Les températures chaudes de cet été et les réserves hydriques ont permis de maintenir un état sanitaire irréprochable rassemblant ainsi toutes les conditions d'un très bon millésime 2009 dans la Vallée du Rhône."
      Ca promet n'est ce pas.
      Ils disent aussi que (je cite toujours) :

      "Depuis le French Paradox présenté en 1992 par le professeur Serge Renaud de l’Université de Bordeaux, les effets de la consommation du vin sur l’état de santé ont fait l’objet de nombreuses études. La France détient même le record en la matière. Entre 2002 et 2007, 61 études sur le vin et l’alcool ont été réalisées en France dont 19 études in vitro1. La multiplication des études a permis de faire émerger un point d’accord majeur : il est ainsi désormais admis que la consommation modérée de boissons alcoolisées a pour effet une réduction du risque de mortalité par maladie cardiovasculaire. Cet effet est particulièrement marqué pour les consommateurs de vin rouge. En effet, ce dernier contient des composés phénoliques qui se révèlent de puissants anti-oxydants. Or l’oxydation ou stress oxydant est l’un des facteurs déterminants de déclenchement des pathologies cardiovasculaires."

      Inutile de vous dire que c'est le genre de nouvelle qui me mets complètement en joie de bon matin au saut du lit le nez dans mon thé citron et je suis sûre que ça plaira aussi à Falcon Hill, le seul qui a réussi à faire prendre une cuite à Nicolas pendant son périple estival (aucun commentaire quant à son passage à Lyon).

      Le genre de nouvelle à te faire oublier que Frédéric Lefebvre existe, que ta fille est dans un avion pour le Japon, ton fils campe à la Réunion où des moustiques voraces sévissent toujours, que les vacances sont terminées (qui c'est déjà jeudi) et que Sarkozy règne toujours sur nous.

      Juste le temps d'un instant d'ailleurs parce qu'il suffit d'ouvrir sa radio et d'entendre
      1. qu'il fait gris (je confirme)
      2. que tu vas être obligée de payer une taxe juste parce que ton patron est allé s'installer loin dans une zone industrielle de merde parce qu'une usine en ville ça pollue et qu'il n'y avait pas d'autre possibilité que cette zone industrielle non desservie par les transports en commun
      3. que des gosses reprennent l'école ce matin sans parents parce qu'on les a expulsés
      4. que ça chouine au Medef justement à cause de la taxe carbone : ben quoi il ne sont pas contents les patrons, on va leur supprimer la taxe professionnelle.
      5. non rien finalement j'en garde pour les autres jours.
      Vous savez quoi ? Ce soir j'ouvre une bouteille, n'importe laquelle, et je bois. Je sais ça ne changera pas de d'habitude. Mais cette fois ça sera pour oublier que je vis dans un monde que je ne comprends vraiment pas tous les jours. Et puis je m'en fous, c'est bon pour ma santé.

      02 septembre 2009

      Il pleut


      Orages (O desespoir) sur Lyon depuis hier.
      Ca sent la fin de l'été.
      Coquillages et crustacés...
      Deux films qui sortent aujourd'hui. Non ma fille tu n'iras pas danser et les regrets.
      Ma fille part à Tokyo ce soir. Non je ne stresse pas à l'idée qu'elle prenne l'avion. Non je ne stresse pas à l'idée qu'elle prenne l'avion. Non !
      Quant aux regrets, franchement qui peut en avoir ?
      Je sais bien que le mauvais temps peut rendre nostalgique.
      Tant pis, rions un bon coup avant que la mort nous frôle.
      Mes affaires ne sont pas tout à fait rangées.
      Mon courrier traîne un peu.
      J'ai encore la tête sous les pommiers, le coeur à la Comète et les pieds à Monplaisir.
      Mon éternel problème, la tête qui va plus vite que le corps.
      En attendant, histoire de s'amuser un peu, ressucitons un blog qui paraissait mort.
      Parce que les combats n'empêchent pas l'humour n'est ce pas ?
      Demain il sera bien temps de ressortir notre arsenal.
      Source photo : Life Magazine




      01 septembre 2009

      Rentrée culturelle ou presque.

      Il parait que le nouveau magazine féminin Grazia est sorti samedi.

      Curieuse, je regarde de quoi il s'agit et je trouve ça :
      "Le groupe italien Mondadori, propriété de Silvio Berlusconi, lance sa version française de l'hebdomadaire féminin Grazia, pour un premier numéro au prix promotionnel d'un euros. Avec pour objectif de concurrencer le magazine Elle du groupe Lagardère (357 097 exemplaires en diffusion France payés en 2008 selon l'OJD), le groupe italien Mondadori de Silvio Berlusconi lance sur le marché français le premier numéro de Grazia, samedi 29 août. Crée en Italie dans les années 1930, Grazia a été internationalisé avec succès depuis dix ans, le ventes couvrent aujourd'hui onze pays. Mode, people, et actualité constituent la formule de l'hebdomadaire, dont la cible prioritaire est les femmes de 25 à 45 ans. Le premier numéro à 180 pages, dont 56 de publicité, sort en kiosque samedi au prix promotionnel d' un euros. Avec un budget de lancement de huit millions d'euros, l'objectif de diffusion est de 160 000 exemplaires la première année."
      (Nouvelobs.com)

      Déjà pleine de boutons, j'ai failli faire une troisième crise d'urticaire en lisant le nom de Berlusconi. Et puis j'ai vu que je n'étais pas comprise dans la cible prioritaire. Ca m'a rassurée. Pour une fois, le fait d'être une quinqua me fait échapper à la blonditude. Et puis franchement, notre bon vieux Elle que je lisais quand je faisais partie de la cible reste et restera mon journal féminin de référence. Même si c'est le Groupe Lagardère.
      Pour en finir avec cette daube, je rajouterai qu'un euro pour lire 56 pages de publicité, c'est encore trop cher...
      Donc je déconseille vivement la lecture de ce mag(razia)zine. Sauf si vous êtes de droite et que vous voulez engraisser un type qui fait partie des 70 plus grosses fortunes mondiales, collectionne les femmes et dirige l'Italie comme un chef mafieux. Ca vous regarde après tout mais à mon avis vous avez voté Sarkozy en 2007 et vous n'avez rien à faire sur ce blog.

      Puisqu'il est question de cul-ture (normal avec Berlusconard), je vous conseille l'excellent dossier sur le Sexe et les Religions paru cet été dans Le Monde des Religions et en particulier l'entretien avec Elisabeth Roudinesco.

      D'autre part, toujours dans le même créneau (normal l'été on ne pense qu'à ça) et parce que je me suis régalée en Normandie en le lisant dans Libé (une lecture plus instructive que celle de Grazia sur la Chnouf) (et puis c'était ça ou Ouest France vu que je n'avais aucun accès internet), la BD de ZEP intitulée Happy Sex que je vous conseille vivement et qui doit paraitre courant Octobre.

      Pour terminer avec cette page culturelle (en un seul mot cette fois ci), je vous recommande la lecture du très sensible et très court roman de Milena Agus intitulé Mal de Pierres disponible au prix de 5 euros (sans pub) en Livre de Poche. Milena Agus est sarde et nous livre une histoire de femme écrite avec beaucoup de finesse. Tout le contraire de Berluscono quoi. J'ai trouvé en elle une soeur lointaine d'écriture et je garde ce livre tout près de moi sur ma table de chevet.

      Et vous ? Quel roman vous a marqué cet été au point de le garder tout près de vous quand vous dormez ? Sûrement pas Grazia j'espère ...