30 juin 2009

Je veux être ministre comme Nora Berra

Pour ceux qui ne le savent pas, une de mes collègues, Conseillère d'Arrondissement comme moi, vient d'être nommée Secrétaire d'Etat aux Aînés (les petits vieux quoi). Il s'agit bien évidemment de Nora Berra, investie de la redoutable mission d'incarner la "diversité" maghrébine au Gouvernement à la place de Rachida Dati partie briller ailleurs. Dès fois je me dis que j'ai vraiment pas de bol d'être issue uniquement de la "diversité" féminine pied-noir, socialiste de surcroit, pas médecin et un peu trop vieille sinon j'aurais peut être été moi aussi au Gouvernement comme Nora. Je me serais habillée "discrètement" d'une blouse bleue et d'un pantalon noir et j'aurais assisté à mon premier Conseil des Ministres en compagnie de Valérie Pécresse et de Fadela Amara. Je me serais dit qu'on a enfin reconnu mes compétences et j'aurai retroussé mes manches pour bosser comme une malade sur mes dossiers afin que qui que ce soit ne se permette pas la moindre réflexion à mon sujet. En plus, t'imagine Lulu j'aurais posé pour la photo avec Sarko himself, peut-être même que je l'aurais faite dédicacer pour ma maman qui serait vachement fière de moi.
En attendant, ce soir à 19 heures, il y a Conseil d'Arrondissement à la Mairie du 8ème, avenue Jean Mermoz à Lyon, et peut être que ma collègue Nora la veinarde sera là. Peut être même qu'elle sera escortée d'une nuée de journalistes. Peut être qu'avec un peu de chance elle nous fera une de ces interventions dont elle a le secret. Je vous épargnerai néanmoins la vidéo qui a déjà fait le tour du Net et de la Ville de Lyon parce que comme dit Vogelsong, on ne tire pas sur l'ambulance, mais que vous pouvez voir chez mon copain Romain si le coeur vous en dit. Tout en me disant quand même qu'en politique tous les coups sont permis et que finalement j'ai du bol, je ne serai jamais ministre et on ne se foutra jamais de ma gueule... Quoique ? L'engagement féminin prend parfois de drôles de routes n'est ce pas ?

Photo et vidéo : Lana Turner (rien à voir mais on s'en fout)



24 juin 2009

Inventaire paradoxal de mes petits plaisirs et de mes grandes haines # 3

Petit plaisir : Mrs Clooney vient de passer quelques jours à New-York. Photos et impressions. La grande pomme reste toujours un choc quand on y arrive.

Grande haine : la migraine qui me taraude depuis ce matin. Aspirine vite. Il faut que je sois en forme pour aller écouter les tambours du Kodo ce soir.

Petit plaisir (mais vraiment tout petit) : la nomination de Nora Berra au Gouvernement. Si elle suit aussi bien ses dossiers qu'elle les a suivis ici, les aînés ont du souci à se faire. Les échauffourées verbales avec Jean-Louis Touraine vont me manquer un peu.

Grande haine : la migraine toujours. Ah oui aussi, Mitterrand ministre de Sarkozy. Frédéric s'étant autoproclamé Ministre de la Culture lui même hier matin. Aspirine vite.

Petit plaisir : prendre du recul vis à vis de l'actualité et prendre le temps de respirer, n'est ce pas Hypos ?

Grande haine : la burqa toujours et c'est chez Olympe.

Et Hortefeux à l'Intérieur. Elle est où la règle règle édictée par le président selon laquelle les élus devraient siéger à Strasbourg ?

Photo : Joel D. Levinson


23 juin 2009

Inventaire paradoxal de mes petits plaisirs et de mes grandes haines # 2

Petit plaisir : mon nouveau four multifonctions. Ca faisait un moment que je l'attendais celui-là. Une tarte en préparation. Peut-être celle ? Miam.

Grande haine : à peine arrivé à France Inter, soit 2 heures après y avoir mis les pieds, Philippe Val a viré Frédéric Pommier. Pour les ceux qui n'écoutent pas cette radio, Frédéric animait la revue de presse. Il paraitrait qu'ils avaient eu un différent il y a quelques mois. Penser à me trouver une radio de secours. Berk.

Petit plaisir : pas racontable sur ce blog. Hum.

Grande haine : le sacre du Roi Nicolas hier à Versailles. Il parait que ça a fait Pschitt. Tout ça pour ça etc... « L'actionnaire doit être justement rémunéré, mais le salarié doit être justement considéré. ». Pan !


Photo : Inge Morath

22 juin 2009

Inventaire paradoxal de mes petits plaisirs et de mes grandes haines - # 1

Je reprends ce titre d'un livre de Charlélie Couture pour inaugurer mes chroniques estivales, qui parleront de ce que j'aime où pas au fil des jours et du temps que j'aurai à consacrer à ce blog, c'est à dire peu.

La grande haine du jour aurait du être la burqa. Doit-on légiférer ou pas ? Hier, sur le quartier Mermoz, nous avons croisé une femme entièrement voilée, noir fantôme accompagné de deux fillettes portant déjà le voile. Elles aussi se préparant à suivre les traces de leur mère. Les autres fillettes courant et sautant en robe, toutes à la joie de la musique. Ne nous voilons donc pas la face (facile le jeu de mots mais il n'est pas de moi), nous devons faire face à une nouvelle vague d'intégrisme, qu'on trouve surtout dans les quartiers sensibles, ce qui était le cas hier. La haine ? Oui et pas qu'un peu.

Mais bon il parait que ça se passe du côté de Versailles aujourd'hui alors comme tout le monde j'attends, le coeur battant, la langue pendante et l'oeil aux aguets, les paroles de notre Président. A 8000 euros, le discours de 5 minutes, faites le calcul, vous verrez combien ça va vous coûter. L'ancienne versaillaise que je suis imagine bien les lieux et je suppose que Louis XIV à cheval dans la cour du chateau doit bien rigoler. L'Etat c'est moi ? Si ça se trouve la statue est déjà commandée. Nicolas caracolant vers le pont d'Arcole tel Bonaparte. Sauf que là ça serait plutôt vers le pont de l'Alma en direction des boutiques de luxe du 8ème parisien (ne surtout pas confondre avec le 8ème lyonnais...) et l'avenue Montaigne ! La haine aussi chez vous ? Oui ? Non ? Bof ?
.
Quand à la Fête de la Musique, je ne suis pas bien loin d'en penser la même chose que Solko mais ça doit sûrement venir du mal de pieds que j'ai attrapé hier en piétinant sur les trottoirs du 8ème (le lyonnais pas le parisien) pendant 9 heures... La haine !

21 juin 2009

Faites des pères et du bruit en même temps

A peine réveillée, n'ayant même pas encore avalé mon petit déjeuner ni fumé ma première cigarette, cette idée m'est venue à l'esprit.
Finalement cette guerre de succession qui se joue à la tête du P.S. depuis... depuis quand au fait ? La mort de Mitterrand ? Celle de Jospin ? Cette guerre dis-je serait une guerre des fils qui ne veulent surtout pas qu'une femme vienne mettre le bout de son utérus dans leurs affaires. Celle qui s'est mise debout il y a 4 ans malgré eux a été leur grand traumastisme. Tous ces fils putatifs n'ont eu de cesse de l'abattre et n'ont rien trouvé de mieux à faire qu'à mettre une autre femme à sa place. Laquelle femme pourtant dotée d'une poigne extraordinaire, intelligente, forte, s'est retrouvée propulsée à une place qu'elle ne désirait pas. Et quand le désir n'est pas là...
Tiens si on parlait désir ce matin ?
Désir d'avenir, de paix, d'harmonie ? loin du chaos et de la fureur...
Désir d'égalité pour tous, de mondes meilleurs, de grands soirs.
Désir d'aider, de soigner, de consoler.
Où sont-ils donc nos désirs dites ? Envolés dans les mandats qu'on cumule, dans le goût du pouvoir ou dans les idées qui sont en panne ?
Vu d'en bas ça fait bizarre m'sieur j'vous assure. Vu d'en bas on se demande bien où le bât blesse. Le P.S. serait il seulement un parti d'élus et non pas un parti d'élu ? Ferme la donc Trub tu en es justement une d'élue ? Oui m'sieur mais la différence c'est que moi je suis une élue de terrain, du genre à passer son temps avec les gens juste pour le plaisir de la rencontre, des échanges et des partages comme je l'ai fait hier soir avec la communauté Tamoul qui nous a offert une grand fête Bollywood à l'espace 101 du boulevard des Etats, boulevard que je rejoindrai à 14 heures pour fêter dignement la Fête de la Musique avec les habitants. De 14 heures à tard dans la nuit si l'envie nous prend d'aller en Centre Ville pour voir ce qui s'y passe.
Et le père dans tout ça ? Je l'appellerai pour la lui souhaiter. Le P.S. l'a tant déçu qu'il a fini par devenir vaguement Sarkozyste et que j'ai bien compris que je ne lui offrirai pas une victoire nationale avant son grand départ pour le paradis des Hommes Justes.
Musique de fond : Le plus fort c'est mon père par Linda Lemay
Parce que cette chanson m'a énormément fait pleurer il y a quelques années.

Vas-tu m'dire maman
Comment t'as pu savoir
Dès le commencement
qu'c'était pas un trouillard
Qu'il allait pas s'enfuir
Et qu'il allait tout faire
Pour que je puisse dire
Le plus fort c'est mon père

Zut flûte ça y est je pleure encore... Vite faisons du bruit et bonne fête de la Musique quand même.

Source photo : Life Magazine


18 juin 2009

Superficiels et légers


On nous dit sage
On nous dit change
On nous dit bouge
Assez d'images
Assez de rage
Assez de rouge
Il faut vivre avec
Les idées qu'on s'en fait
Il faudrait naître
Superficiel et léger
Comme on voudrait certains soirs
Pouvoir un peu oublier
Les fils de notre histoire
Comme un bébé vient au monde
Redevenir fragile
Superficiel et léger


Paroles et Musique : Michel Berger



13 juin 2009

Gérard Colomb est le phare de la pensée socialiste

Non non, je n'ai pas pété un cable ce matin ni décidé de passer la brosse à reluire auprès de mon Chef... c'est juste suite à une réflexion de Florent dans le groupe des Leftblogs MAIS on pourrait dire aussi :
  • Martine Aubry est le phare de la pensée socialiste
  • Ségolène Royal est le phare de la pensée socialiste
  • Laurent Fabius est le phare de la pensée socialiste
  • Michel Rocard est le phare de la pensée socialiste
  • Dominique Strauss Khan est le phare de la pensée socialiste
  • Benoit Hamon est le phare de la pensée socialiste
  • Arnaud Montebourg est le phare de la pensée socialiste
  • Pierre Moscovici est le phare de la pensée socialiste
  • Manuel Valls est le phare de la pensée socialiste
  • Vincent Peillon est le phare de la pensée socialiste
La pensée socialiste est multiple et c'est ça qui, à mon opinion, fait sa richesse. Bon faut juste arriver à la canaliser mais à mon avis ça viendra bien un jour. Patience et travail seront nos deux mamelles pour les mois et même les années à venir.

Pendant ce temps...
  • Nicolas Sarkozy est le phare de la pensée de droite.
Tu la sens la grosse différence ?


12 juin 2009

C'est vendredi, c'est culture


Les éditions Filaplomb sont heureuses de nous annoncer l'arrivée de leur petit dernier. Traduit et adapté par Didier Ray, ce conte de Robert-Louis Stevenson hisse la grand voile et vous emmène au large sous le crayon de Marcel Uderzo. Parmi les éléments déchaînés et face à la colère océanique, c'est une petite philosophie de l'existence que nous offre ce nouveau volume de la collection «Le Fil Graphique». Ce livre au format sac à main que vous emporterez partout dans votre quotidien, vous rappellera de goûter au sel de la vie et l'importance d'en apprécier chacun des instants.

A commander en ligne pour 4,20 euros, frais d'envoi de 0,90 euros inclus. Livraison par courrier en 24 à 48 heures.
Si vous désirez commander en tant que libraire ou collectivité, n'hésitez pas à les contacter par mail.

On en parle partout, la preuve :
Nicolas J - Rimbusblog - Detoutderiensurtoutderiendailleurs - Les Peuples du Soleil - Les humeurs d'un écrivain - Hypos - BahbyCC - Ruminances - Jeandelaxr - Le Coucou de Claviers - Expat à Prague - Yann Savidan -



Autre événement, la sortie , du dernier Vendredi de la saison 1 !

Blogs, sites, réseaux sociaux… Vive la nouvelle info ! Illustration de couverture : Rimbus

Au sommaire :

  • Ces blogueurs qui font vibrer la Toile
  • Le tour de la nouvelle info en 80 billets
  • La première saison de « Vendredi hebdo »
  • Le guide exclusif des meilleures sources
  • Le nouveau site vendredi.info

Pour VENDREDI c'est encore plus simple, il suffit ce matin de l'acheter chez votre marchand de journaux préféré.
Je ne serai sûrement pas dans les blogueurs qui font vibrer la Toile mais pas de souci, en ce moment ça plane total pour moi...


11 juin 2009

Sauvez les bébés socialistes.

A défaut des éléphants.
Laissez les grandir et s’épanouir dans les grands champs de blé tels des coquelicots.
Laissez les croître et se multiplier pour nous préparer un avenir radieux et meilleur.
C’est absolument nécessaire pour que l’Eco système de la France, que dis-je de la France, de l’Europe soit préservé.
Je propose donc qu’on constitue dès à présent une Fondation et je lance un appel solennel aux dons.
Au même titre que vous donnez à la Croix Rouge, au Secours Populaire ou aux Orphelins de la Police, envoyez vos chèques à la Fondation pour la Préservation du Socialiste Engagé (F.P.S.E.) (j’ai pas écrit Enragé), l’humanité entière vous en sera éternellement reconnaissante.

Et puis si vous avez envie que ça change, que ça bouge, que ça se rénove, bref si vous avez envie de faire avancer les choses, n’hésitez pas, cliquez et adhérez. Ca sera toujours plus utile que de gueuler dans votre coin en rouspétant après ceux qui font ou qui ne font pas. Et là, ce sont les militants et tout ceux qui font les forces vives du Parti qui vous en seront sûrement reconnaissants.

J'avoue que je commence à en avoir un peu marre de tous ces gens qui n'arrêtent pas de donner des conseils et ne sont pas prêts à faire le moindre pas pour s'engager et faire bouger les choses là où elles ont besoin de l'être : de l'intérieur.

Voilà. Sinon hier soir j'ai bouclé mes Impôts. Pas compliqué à faire. Quelques cases à cocher, plus de chiffres à ajouter qu'à enlever. Avec un petit sourire crispé quand le site des Impots m'a gentimment proposé de regarder si j'avais droit au Bouclier Fiscal et si je devais payer l'ISF... et l'envie de chialer ce matin quand j'ai entendu la nouvelle concernant l'effondrement de l'emploi salarié au 1er trimestre 2009.
J'ai la chance inouie de travailler dans un secteur qui n'a pas encore été trop touché par la crise mais je sais que rien n'est gagné et que c'est un combat de tous les instants. Un combat qui devrait être la priorité en ce moment, celui du droit au travail et à la dignité, même si ces notions ne sont pas forcément compatibles, surtout quand le navire prend l'eau comme c'est le cas actuellement.
Source photo : Life Magazine

9 juin 2009

La culture pour tout le monde selon Christine Albanel

Je me souviens bien ce que l'ami De Base avait claironné il y a deux ans au sujet de la gratuité des musées français : Sarko l'a fait et pas le P.S. Une promesse que notre cher Président (celui qu'il ne faut surtout pas critiquer parce que ça contrarie son électorat) allait tenir c'était sûr et certain. De Base a déserté les commentaires de ce blog mais je suis sûre qu'à l'occasion il me lit du coin de l'oeil et qu'il se souviendra bien de cela.
Ca m'est revenu en tête ce matin en entendant que S.O.S. Racisme avait déposé plainte à la fin du mois de Mai pour "discrimination" contre 18 musées, dont le Louvre. Il s'agit de dénoncer le nouveau dispositif de gratuité qui réserve, depuis le 4 avril, l'entrée libre des 18-25 ans aux seuls ressortissants de l'Union européenne.
Ah bon ? La gratuité n'est réservée qu'aux jeunes ? Je croyais qu'elle allait être pour tout le monde, la culture en accès libre de 7 à 77 ans et même plus. Mais dites moi par hasard, est ce que Président (je ne critique pas, je constate) ne tiendrait pas tout à fait toutes ses promesses ? Ah oui c'est vrai, il y a eu la criiiiise depuis et ça coûte cher les Musées. Et puis après 25 ans on a de quoi se payer une entrée n'est ce pas ?
Ca c'est le premier point.
Le second ?
Ben vous l'avez lu, Mâme Albanel trouve que des étudiants étrangers résidant en France doivent payer tandis que des jeunes finlandais de passage à Paris peuvent y accéder sans problème. Etrange raisonnement vous ne trouvez pas ? Il parait du coup que Christine doit remédier à cette anomalie mais d'ores et déjà certains musées ont décidé d'accorder à gratuité à tous les jeunes quelque soit leur origine. En particulier le Musée du Quai Branly qui se voit mal faire payer de jeunes africains qui veulent admirer des oeuvres provenant de leur continent...
En attendant Christine fait sa "surprise". De quoi on ose porter plainte contre elle ? Le petit peuple a de ces réactions tout de même...
A côté de cela, un rapport parlementaire mettant en doute l'utilité de la gratuité des musées et en particulier celle du Louvre a été déposé récemment. Il semblerait que la démocratisation culturelle ne soit pas à l'ordre du jour actuellement. Ca l'était pourtant pendant la campagne pour les Présidentielles. De là à redire que certaines promesses ne seront pas tenues, il n'y a qu'un pas que je me garderai bien de franchir (dès fois qu'on me dise encore une fois que je raconte partout que c'est toujours la faute à Sarko)... mais vous pensez bien que je n'en pense pas moins. Même que je pense tout haut, mais ça c'est parce que je dispose d'un super cerveau...
Source Photo : Life Magazine

8 juin 2009

Envie de sang frais ?

Alors écoutez la nouvelle chanson du Groupe Eels !
4.34 m d'humeur rouge.

Pour le reste, vos medias préférés vous ont informés. Je n'ai rien de plus à déclarer. Si ce n'est une journée de 16 heures dans les pattes hier et un menu un peu lourd à digérer. Quoique, la salade Bio c'est pas si mauvais que ça quand on y réfléchit bien...


4 juin 2009

Et votre mère, elle s'intéresse aux élections européennes ?

Je reprends le langage imagé de notre chère future-ex-ministre de l'injustice qui envoie les gens se faire foutre quand elle n'a pas de réponse à donner et là c'est à un journaliste qui lui demande si elle met de temps en temps les pieds à sa Mairie...
Classieuse et glamour Rachida...

J'arrête là, on va encore dire que je suis de parti pris vis à vis de ceux qui nous gouvernent mais j'ai quand même un peu les boules moi la minuscule élue d'arrondissement qui passe ses soirées sur le terrain auprès des habitants, même quand je tombe de sommeil comme c'était le cas hier soir, sans aucune autre contrepartie que leur éventuelle reconnaissance. Et encore ça c'est pas gagné... J'ai beau me dire que je n'ai plus l'âge d'attendre quoi que ce soit de la politique, si ce n'est l'espoir de faire avancer un peu les choses à mon niveau, quand j'en regarde certain(e)s s'agiter et brasser de l'air à n'en plus savoir, l'envie de mordre me prend de temps en temps. Et de faire comme tout le monde, d'aboyer comme une folle histoire qu'on m'entende un peu (ne vous inquiétez pas, ce n'est qu'une image, je ne le ferai pas en vrai).

L'indécence des journaliste vis à vis du crash aérien me donnerait lui plutôt envie d'hurler à la mort. Combien d'enfants morts de faim en silence dans le monde depuis 2 jours ?

Ah zut, j'aurais pas du lire les actualités. Le taux de chomage a augmenté. Ma fille a un CDD jusqu'à la fin du mois. Après elle va rejoindre la cohorte des jeunes diplômés à la recherche d'un boulot (n'importe lequel de préférence) pour pouvoir vivre comme tout le monde.

Mais revenons à Dimanche prochain.
J'ai du bol, je suis Présidente d'un bureau de vote. Le même depuis 2 ans. Sympa mais avec un taux de participation inférieur à la moyenne de l'arrondissement. Je sens que je vais m'enquiquiner ferme sur mon tabouret. Grâce à mon nouveau portable, je pourrai Twitter comme une folle et mettre des statuts qui déchirent sur Facebook, ça m'occupera 5 minutes. Il y aura peut-être l'assesseur Umpiste sympa de la dernière fois qui m'avait raconté ses histoires de coeur. Et les collègues auront sûrement pensé à amener du saucisson qu'on dégustera sous le préau de l'école en discutant le bout de gras. Je regarderai les vieilles mettre leur bulletin dans l'urne. Alors Mamie, c'est la droite comme d'habitude ? Celle qui défend ta retraite et ne trouve pas de solution pour trouver du boulot à ta petite fille ? Il est bien dynamique not' Président et sa dame, tu as vu comme elle est belle ? Les 3/4 jeunes qui passeront, si j'étais eux, je ne saurais pas quoi mettre dans le bulletin. Les Soc's ? Les Vert's ? Les Mod's ? Votez utile qu'ils disent tous, il n'y a qu'un seul tour de manège. Après c'est trop tard. Moi je voterai Maison, c'est le moins que je puisse faire. Vincent, Sylvie, Karim et Farida pourront compter sur moi. Reste à espérer que nous aurons réussi à convaincre les autres.

Et puis j'irai au bureau de vote en trottinette. Ca me fera de beaux mollets à défaut d'une belle jambe.
Et je n'oublierai pas de souhaiter une joyeuse fête des mères à la mienne.
Photo Lartigue

2 juin 2009

Le retour de la vengeance du grand crash

Hier, il était question de voyages et d'avions. J'ai fait remarquer que la route faisait plus de morts à elle toute seule que le transport aérien et ce matin la nouvelle dans mes oreilles mal réveillées.
Comme l'écrit Dedalus, tout est relatif. On peut mourir tous les jours de n'importe quoi sans que ça déclenche en nous la moindre peur mais l'idée se s'abimer en mer sans rien pouvoir y faire et les poils de nos bras se hérissent de trouille.
Et le chef de l'Etat appellé à la rescousse de la cellule psychologique arrive en disant aux familles qu'il n'y a plus rien à espérer. C'est bien de lui ça. On avait bien compris qu'il n'y avait vraiment plus rien à espérer de lui et de sa clique.
Et ce mail trouvé hier soir en rentrant chez moi genre "on va tous mourir aussi vas te faire voir donc".
Le monde et les gens sont bien rugueux je trouve. Heureusement qu'en ce moment tout glisse sur moi comme sur les plumes d'un canard et qu'il suffit d'appuyer sur la touche delete, même sans le faire exprès. Les actes manqués sont drôlement pratiques certains jours... et il y a longtemps que j'ai perdu ma boite noire.
Je pense aux familles, il faut toujours penser à ceux qui restent et vite oublier ceux qui sont partis à l'insu de leur plein gré.
Je pense à ceux qui souffrent et je sais leur douleur.
Je pense à ceux qui croient que souffrir est un moyen d'exister. J'en bave donc j'existe.
Je pense à tous ceux à qui on refuse l'embarquement et sont sauvés malgré eux.

Note mi-figue mi-raison au lendemain d'un week-end si lumineux dans les vertes prairies, avec en toile de fond des montgolfières qui ne se sont jamais envolées et un avion qui s'est explosé en plein vol. Les liens entre les moments et les faits sont souvent à la fois si évidents et si incompréhensibles pour nous pauvres Icare. Se brûler les ailes à chaque fois et à chaque fois de nouveau s'envoler quoi qu'il advienne. Notre humanité est faite d'une pâte si étrange parfois.

Photo : E. BOUBAT