Tranches de vie



Le Chasse-Clou est revenu avec ses photos et ses histoires.
Cathy fait du crumble et me doit une recette de canelés.
Manu fonde le mouvement des féministes punks auquel j'adhère à cause du slogan "casse moi pas les couilles"
Cath arrive en retard au Vinatier et oublie ses affaires chez moi comme d'habitude.
Juillev regarde les choses de son oeil tendre.
Mrs Clooney pousse les coups de gueule à ma place.
Olympe écrit et c'est bien.
Tes reins et terroirs refuse le beaujolais nouveau. Ca se respecte.
Hypos s'énerve et j'aime ça.

Juste quelques petits liens avec quelques tronches de cakes que j'aime bien.
Il y a des week-ends qui démarrent tranquillement et t'amènent des choses que tu n'aurais même pas osé imaginer.
Des locaux tous neufs tous beaux à la Fédération PS du Rhône.
Un futur outil collaboratif très Web 2.0 pour les militants et les sympathisants.
Un match de foot qui déclenche un fou rire comme tu n'as pas eu depuis longtemps.
Une visite au musée des Beaux Arts pour une exposition sur les Modernes qui va t'aider à mieux appréhender la Biennale quand tu te décideras à y aller.
Le pire film de l'année, Trésor, qu'il vaut mieux oublier pour ne pas ternir la mémoire de feu Claude Berri.
Une bière au Damier des Terreaux.
Des crevette à l'ail.
Du boudin aux pommes.
Des statues dans le cloitre du musée.
Une note sur l'air du temps si doux en cette mi-novembre.
Une note sur trois notes de musique.
Une note pour faire du lien parce que le lien c'est la vie.
Une note pour parler de tout et de rien, de rien surtout.
Pas de choses qui fâchent.
Donc pas de politique aujourd'hui ni dans les jours à venir.
Les chiens aboient, la caravane passe.
Je me sens tout à fait d'humeur caravanière en ce moment.
Genre fille du bédouin.
Voiles et sequins.
Et je cherche des rimes.
En euse comme blagueuse.
En oi comme doigt.
En oui, comme... oui bien sûr.

Photo Mel Karch.
Musique : Gilles Peterson

Commentaires

  1. hééééé, c'est çà aussi les blogs, des chouettes rencontres, souvent inattendues et j'aime.
    tu l'as aimé ton thé ?

    RépondreSupprimer
  2. Jolie note, et blogueuses sympathiques et intéressantes !

    RépondreSupprimer
  3. Oui Cathy je l'aime beaucoup. Je lève ma tasse à ta santé ma belle.
    Aude, merci. Ce que j'aime dans les blogs, ce sont les blogueurs et peut être surtout les blogueuses :-)

    RépondreSupprimer
  4. En définitive, pas besoin de dictionnaire de rimes (il n'y pas de honte à ça, Gainsbourg en utilisait un) Twitter, à ce que vois, t'inspire une prose poétique qui se passe bien de rime.

    RépondreSupprimer
  5. Amatrice de Beaujolais, désolé pour ce couplet acide sur le breuvage dans sa version primeur mais à défaut du coeur, il vient vraiment du fond du gosier. Le couplet pas le breuvage... A bientôt devant un verre de Chusclan ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. superbe photo. j'ai fait un tour sur le site merci de nous le faire découvrir

    RépondreSupprimer
  7. Et en plus, cette petite clochette tinte - la pinte en main - divinement aux oreilles.

    RépondreSupprimer
  8. " Le Nomade transforme le sable du sablier en poudre d'escampette" ...ou en poudre d'or

    RépondreSupprimer
  9. Ah bah, si tu aime mes énervements, je suis contente :-)

    RépondreSupprimer
  10. Que c'est beau ton texte! On sent vivre quelqu'un, mais avec du spleen, de l'ombre, des envies, des passions. Une note pour faire du lien, parce que c'est ça que l'on attend tous. A quêter notre écho dans l'autre. Ici, j'entends comme une musique juste qui en appelle à autrui.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel