Proust et HLM

Ce matin en partant au travail, j’écoutais ma madeleine à moi.
Vincent Josse sur France Inter.
Il était question de la vente Bergé-St Laurent.
Les meubles de leur propriété de Deauville vendus au profit de la recherche contre le SIDA.
Pour se sentir bien, St Laurent avait voulu que cette maison soit décorée dans le style Proust.
Luxe Calme et Volupté.
C’est important un beau décor.
Ca nourrit l’intellect.
Il faut toujours soigner son cadre de vie.
Au moment où j’écoutais cela, je traversais le quartier Mermoz.
Un coin de l’arrondissement rempli de logements sociaux coincés entre l’autopont d’où déboulent chaque jour des centaines de voitures (dont la mienne), coupé en deux par l’avenue du même nom.
La réhabilitation du quartier est prévue.
Elle a même commencé.
Les habitants sont des gens qui n’ont pas les moyens de se payer du beau.
Bien contents d’avoir un logement même moche.
Leurs meubles doivent venir de la grande surface du coin.
Quand ils s’écroulent dans leur fauteuil après une journée de travail ou de chomage, c’est selon, ils n’ont pas de toiles de maître en face d’eux histoire de se nourrir le cerveau.
La télé sans doute avec une antenne parabolique pour voir les chaînes de là bas.
Ces habitants sont souvent des français venus d’ailleurs.
La morale de cette histoire ?
J’en ai pas en fait.
Juste demander à ceux qui vont s’occuper de remettre ce quartier en état de penser à y mettre beaucoup de rose.
La couleur préférée de Proust.
Ca permettra peut être de mettre un peu de poésie et de beauté dans la vie de ceux qui n’en n’ont pas.
Tout simplement.
Et leur donner aussi peut-être  l'occasion de se sentir un peu plus français.

Commentaires

  1. c'est important le beau. primordial. En même temps, le beau on peut se le construire aussi, sans tableau de maitre

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien la première fois que je suis d'accord avec vous : être français, c'est aimer le Beau.

    RépondreSupprimer
  3. Et le beau n'est pas forcément cher... Ça on l'oubli un peu trop souvent.

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, mais non : de l'avis de tous ceux qui ont eu l'occasion de pénétrer dans ses divers appartements, Proust ne se souciait que fort peu de son cadre de vie (seuls les bruits, la poussière et les pollens lui importaient), les saons étaient inhospitaliers, encombrés d'un bric-à-brac de meubles dont personne ne se servait, etc.

    RépondreSupprimer
  5. ah mais Proust vivait dans un HLM alors ? ça c'est un scoop Didier...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)