Envoyer tout valser ?


Comme chaque année, me voici partie demain aux aurores pour le plus grand Salon Médical du monde à Dusseldorf.
Deux jours de rencontres avec nos clients venus du monde entier.
Et comme chaque fois que je prends l'avion, la peur au ventre.
Ne pas perdre le nord même si cette année je me retrouve avec la tête à l'est et le coeur à l'ouest.
Ségolène et Vincent divorcent.
Martine se frotte les mains.
J'ai le désir d'avenir en berne.
L'espoir à gauche en capilotade.
De quoi suis-je fière au juste ?
D'être ce que je suis, là où je suis.
C'est déjà pas mal.
Un peu orpheline en même temps.
C'est comme ça les divorces, les enfants trinquent.
Une perturbation de plus pendant le vol.
Moi je m'en fous du moment que l'avion se pose.
Alors les autres peuvent appuyer sur le bouton comme ils veulent.
L'Algérie klaxonne et mon chien pleure de peur.
Pas de joie le pauvre.
Et zut j'ai pas de boules Quies et mon sac n'est pas fait.
J'imagine que du côté du cours de la Liberté ça doit être aussi bruyant qu'ici.
Et que les sourires ne doivent pas être aussi joyeux que samedi dernier.
Liste officielle.
Listes alternatives.
Laissez brûler les p'tits papiers.
Si demain l'avion se crashe ça sera la dernière note que je laisserai à la postérité.
Même pas honte.
Parce que là, à la minute même où j'écris, j'ai comme une drôle envie de tout envoyer valser...

Photo : mes guibolles au bureau à la sauce MrsClooney


Commentaires

  1. Ça ne doit pas être simple d'être militiant(e) socialiste par les temps qui courent.
    J'espère que ton "tout" envoyer valser se limite seulement à cela. Car au fond, ils n'auraient que ce qu'ils méritent collectivement tous autant qu'ils sont.
    Et je peux te dire que ce que j'observe ICI, est le reflet local de la situation nationale que tu décris.

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends ta lassitude… Voilà bientôt un an qu’en ce qui me concerne l’eau a débordé du vase, et depuis lors ne cesse d’inonder mon salon.
    Mais bon, il faut relativiser. Ce n’est que de la politique après tout !
    Düsseldorf au mois de novembre à mon avis c’est quand même bien plus grave…

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui me chagrine le plus dans le PS et sa guerre des chefs, c'est que plus ça dure, plus la hiérarchie du PS s'éloigne de sa base de militants. Ces derniers sont pour ceux que je connais des personnes très attachantes et attachées à l'intérêt général, impliquées et les pieds sur terre.

    Pourquoi cette distorsion ?

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi cette peur de l'avion ???

    Remarques, je dois avouer que je ne suis pas trop rassurée non plus ;o))

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi ce désenchantement général dans tous ces commentaires? N'est-ce pas le moment au contraire de serrer les rangs? Qu'importe les chefs, les responsables, les nantis qui ne servent plus à rien. Chacun d'entre nous est une flamme qui doit porter haut sa rage, son discours. Petits nous sommes, mais nombreux nous deviendons. Il faut avoir envie de vaincre si l'on veut gagner.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)