Rouge Ionatos


Angélique Ionatos était au Nouveau Théâtre du 8ème samedi soir dans le cadre du Festival Paroles Ambulantes.

Un Festival destiné à mettre la Parole Poétique en avant.
Ce n'est pas si courant.
C'est même assez rare pour qu'on le fasse remarquer.
Et seule au milieu de la scène, sa guitare empoignée d'une force qu'on ne peut même pas imaginer.
Chantant la Grèce moderne et antique. Chantant Neruda et l'amour. Sappho et ses poèmes. Chantant le monde et la vie.
Angélique qui voit la vie en rouge et noir comme moi.
Elle nous emmène vers des rivages inconnus où de flamboyants soleils se jettent dans la mer.
Ce fut une belle odyssée qui valait bien qu'on meure de chaleur dans ce théâtre si plein de vie et d'enthousiasme.
Merci pour la belle soirée.
















  

Source : http://events.rsr.ch/galeries/session_paradiso/main.php
[© alexandre chatton / rsr.multimédia] 


Pour conclure et en souvenir du fou rire qui nous pris toutes les quatre, enfermées dans une vieille automobile sur laquelle une jeune femme jetait de l'eau afin de nous mettre dans l'ambiance, ce poème de Patrick Dubost intitulé "La bonne distance amoureuse".

Demandez moi combien de fois je suis tombé amoureux.
Je ne suis tombé amoureux qu'une seule fois.
C'était il y a deux mètres.
C'était il y a maintenant trois mètres.
Vingt secondes.
Cinq mètres.
Ou soixante minutes.
Soixante jours.
Je mesure le temps en centimètres et l'écartement de mes bras en secondes.
Je suis amoureux plusieurs fois le rayon de la terre.
Depuis trois millénaires.
Je suis tellement amoureux que je ne sais plus si je suis en avance ou en retard, vivant ou mort, debout, assis, ici, maintenant ou ailleurs.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

Il n'y a pas de vie minuscule ou la société inclusive