Projecteur sur le Festival Lumière

Pour les quelques lyonnais qui ne sont pas au courant ainsi que tous les autres, débute cette semaine le premier Festival dédié au Cinéma. Dans la ville qui l'a vu naître, c'était quand même un comble que ça n'existe pas. L'oubli est réparé.

Un programme allèchant, en particulier une rétrospective des films de Sergio Leone (Quand j'étais ado, j'ai du voir Il était une fois dans l'Ouest une dizaine de fois), de Don Siegel, des films muets, des invités prestigieux (Cliiiiint Eastwood), j'en passe et des meilleurs. Ca se passe dans tous les cinémas de Lyon et la périphérie. Toutes les infos dans la pièce jointe (cliquer sur le titre).

Voilà j'ai fait ma page de pub. Qu'on ne vienne pas me dire que je ne fais pas assez dans le lyonnais après. Je dirais juste que je le trouve quand même un peu Happy Few ce festival et pas très ouvert sur le Grand Public. Une sorte de Festival de Cannes cheap à la sauce lyonnaise. Mais je dis ça parce que je suis jalouse, je n'ai même pas été invitée à la soirée de remise du prix Lumière à Cliiiint Eastwood (avec projection de l'inusable, que dis je l'indestructible, Route de Madison qui fait tant pleurer les ménagères de plus et moins 50 ans). Je m'en fous, c'est pas grave, je trouverai bien un film à aller voir dans le lot, à l'Institut Lumière, au Ciné Bellecombe ou bien au Comoedia. Il était une fois dans l'Ouest par exemple...





Commentaires

  1. Moi non plus on m'a pas invitée, en tout cas au festival de Deauville .... Mais je suis pas jalouse après tout, je ne suis qu'un célebre inconnue !

    PS : je ne sais même quels bons films sortent en ce moment, va falloir que je me mette à jour histoire de frimer lors de soirées entre amis... Mais où sont mes amis ?

    RépondreSupprimer
  2. La faim touche aujourd’hui 1,02 milliard de personnes, selon un rapport publié mercredi 14 octobre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

    Le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde augmente constamment depuis dix ans, a fait valoir Tamara Kummer, porte-parole du PAM

    http://mondeactu.com/a-la-une/plus-dun-milliard-detres-humains-ont-faim-affirme-lonu-3189.html

    En 1998, Alain Minc publiait un livre intitulé « La mondialisation heureuse ».

    Onze ans plus tard, qui osera dire que la mondialisation est heureuse ?

    En réalité, la mondialisation n’est heureuse que pour une très petite minorité de la population mondiale.

    En réalité, la mondialisation n’est heureuse que pour la caste d’Alain Minc.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel