La Poste "cette administration que le monde entier nous envie"

Samedi, plus de deux millions de français sont allés déposer leur bulletin de vote dans l'urne.
A Lyon 8ème, nous en avions installée une dans le hall de la Mairie, j'y suis passée en fin d'après-midi et j'ai croisé beaucoup de gens venus spécialement pour cela. On a compté environ 800 bulletins.
Un vrai beau succès populaire comme on n'a pas eu depuis longtemps.
Ce que Sarkozy n'a pas compris c'est que la Poste c'est surtout du lien social et que les gens n'ont pas envie de le perdre, de la plus petite ville à la grande métropole.
Espérons que le message de la France d'en bas passera.
Il y a eu assez de casse avec EDF, GDF et surtout France Telecom.









 

Jour de fête
Jacques Tati

Commentaires

  1. "Faire confiance aux honnètes gens est le seul risque des professions aventureuses !"

    RépondreSupprimer
  2. La pression est déjà sur les employés de la Poste qui sont chronométrés sur le temps qu'ils mettent à accueillir le public.
    Raison de plus pour ne pas laisser faire ce changement de statut.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme16:39

    Il y a la Poste, et puis il y a des enjeux plus locaux, non moins importants.
    A Lyon,par exemple, actuellement, il y a celui de l'avenir de l'Hôtel-Dieu, qu'une mairie socialiste entend transformer d'ici 2014 en galerie commerciale de luxe avec hôtel quatre étoiles.
    Très curieusement, aucune voix ne se fait entendre - notamment parmi les élus de gauche - pour expliquer qu'un tel joyau patrimonial et architectural, héritiér de plus de 600 ans d'histoire au service de la santé et des plus démunis, ne peut ainsi, d'un trait de plume, être réduit à une galerie marchande.
    On trouve facilement 300 millions d'euros pour un Grand Stade qui intéresse 10% tout au plus des Lyonnais. Mais pas quelques millions pour inventer et financer un projet à l'Hôtel-Dieu qui permettrait à ce bâtiment idéalement situé au coeur de la ville, très accessible, puisqu'on ne peut pas y conserver des activités médicale "trop coûteuses",de conserver une vocation publique. Quelle qu'elle soit...
    Dommage. Une mairie ultra-libérale ou seulement "de droite" qui offrirait au secteur privé la gestion d'un tel bâtiment se ferait incendier par la gauche. La gauche le fait ? Pas un frémissement !

    RépondreSupprimer
  4. http://www.jeune-garde87.org/2009/10/05/la-poste-votation-citoyenne-et-apres/#more-3163

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour à vous,

    Une grande majorité de citoyens - notamment dans les zones rurales -soutiennent ce mouvement.

    Parmi les nombreuses raisons objectives qui justifient cette opposition et légitiment le mouvement, il faut prendre en considération ce qui s’est passé avec la privatisation de France Télécom. C’est celle-ci qui a conduit directement aux insupportables suicides ou tentatives parmi le personnel de ce qui fut un grand service public et qui n’est plus qu’une machine à profits. Les salariés sont mis sous pression, déstabilisés en permanence, voire harcelés au nom de conceptions inhumaines de la productivité et de rentabilité.

    Les témoignages sont accablants. Les travailleurs sont poussés dans leurs derniers retranchements jusqu’à ce qu’ils cèdent ou démissionnent. C’est ce que le PDG de France Télécom appelle le « plan industriel » de l’entreprise qu’il n’entend pas modifier en attendant que passe ce qu’il appelle avec cynisme « la mode du suicide »...

    Voilà ce qui attend les salariés de la Poste quand elle sera privatisée totalement : le rendement, la rentabilité au prix de la santé humaine et de la vie des familles.

    D’autres raisons essentielles existent pour s’opposer à la transformation en Société Anonyme de l’entreprise postale. Mais la santé des femmes et des hommes qui y travaillent et y travailleront n’en est pas la moins importante.

    http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)