Dans quel état j'erre...

Les grands esprits se rencontrent. L'idée de dire quelle est mon identité avait commencé à germer dans mon esprit quand j'ai vu que Mrs Clooney et Nicolas l'avaient déjà  eue.
.
Alors qui suis-je et d'où viens je ?
Je suis née en Tunisie. A Gabès exactement.
Ma mère est parisienne à 4 générations à ce qu'il parait.
Mon père italien depuis toujours.
Si on gratte du côté de ma mère, on s'aperçoit que mon arrière-grand-mère Louise s'appelait Sarah en deuxième prénom et sa soeur Georgette, Rachel.
Pourtant je suis catholique non pratiquante tendance agnostique.
J'ai grandi à Paris.
Je me suis mariée à Versailles avec un homme d'origine espagnole par son père et lyonnaise par sa mère.
J'ai eu deux enfants avec cet homme qui portent en eux toutes ces terres lointaines.
J'ai divorcé et me suis retrouvée à Lyon il y a 10 ans après un cours passage en Savoie où je ne suis pas trouvée bien. Sans doute que l'identité savoyarde, si toutefois il en existe une, ne me convenait pas.
A Lyon j'ai retrouvé mes bases. Mais je ne sais pas définir ce que peut être l'identité lyonnaise.
Mon ex-mari est parti s'installer à La Réunion et a épousé une malgache.
Mon fils est parti s'installer à La Réunion et vit avec une réunionnaise.
Ma fille est fiancée à un garçon mi-réunionnais, 1/4 français et 1/4 vietnamien.
Je n'ai jamais mis les pieds sur cette île et je suppose que tous ces liens sont le fruit du hasard.
Quand j'aurai des petits enfants, ils seront tous bruns sans doute.
Je suis socialiste.
Je suis élue.
Elue par des français d'origines toutes aussi diverses et variées.
Mes collègues Albertine et Anne-Rose viennent d'Afrique.
Mes collègues Hafida, Naïma et Karim viennent du Maghreb.
Tous sont français comme moi et élus de la République.
Pour faire refaire ma carte d'identité l'an dernier, il a fallu que je prouve ma nationalité.
Etre né à l'étranger de parents français c'est pas une preuve.
Mon chien est normand.
Mon chat est lyonnais.
Mes fringues sont fabriquées en Chine, Tunisie, Turquie etc...
Une partie des objets qui sont chez moi aussi.
Je mange international.
On m'a nourrie au couscous dès le berceau, j'adore les épices et les parfums d'orient.
Je bosse international.
Je travaille dans une entreprise française mais j'exporte aux 4 coins du monde.
Je parle anglais et espagnol.
J'écris en sténo quand c'est nécessaire.
.
Je pourrais continuer longtemps comme ça. Inventaire à la Prévert mais je n'ai pas de raton laveur.
Quand je me regarde dans la glace le matin, je pense que je suis pareille à des millions d'êtres humains. Je suis une terrienne. Je respire le même air qu'eux. J'ai les mêmes besoins. Manger, dormir, me reproduire. Vivre quoi.
Je ne vois aucune différence entre eux et moi si ce n'est que nous n'habitons pas les mêmes pays et n'avons pas les mêmes cultures. Moi j'ai sûrement eu un peu plus de chance que d'autres, j'ai vécu au bon moment et au bon endroit. Tant mieux. J'aime mon pays même si l'idée d'aller vivre ailleurs m'a effleurée de temps en temps.
En fait, avant tout, je me sens citoyenne du monde. Voilà c'est ça l'idée. Alors le débat sur l'identité nationale, autant vous dire que je m'en tamponne d'une force...

Photo : Claudine Doury http://www.claudinedoury.com/

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ce tour d'horizon, horizontal à tendance verticale. Dis-moi, Sylvie, c'est un tag ou je me plante ?
    Ce serait bien de dire franchement d'où l'on croit venir.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien aimé ce billet d'autant que j'ai eu moi aussi des souci d'identité avec la savoie . Quant a l'inventaire :.)

    RépondreSupprimer
  3. Désolé Trub, côté paternel, mon nom figue parmi ceux des templiers gravés dans la pierre au Krak des chevaliers en Syrie. Côté maternel, là nous avons peut-être bien des attaches communes en Italie.
    D'où on vient, qui on est ? à dire vrai je m'en fout pas mal.
    J'aimerai mieux que le gouvernement nous éclaire plutôt sur le où on va. Mais il est clair qu'il est plus facile d'allumer un brulot et d'ouvrir une nouvelle polémique avec des arrières-pensées électorales que de régler de manière équitable et concertée les vrais problèmes de ce pays.

    RépondreSupprimer
  4. Bon moi, on m'a toujours demandé si j'étais pas Arabe, Espagnole, Turque, Grecque. Ca dépendait des contextes. Alors que je suis normalement de souche très très franco française, ce dont je me fous éperdument, parce que je me sens citoyenne du monde comme toi.
    Mais y'a un truc bizarre c'est que nous avons des titres proches pour nos derniers posts et que j'ai parlé du gang des dégagées. Osmose ?

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup ce genre de billet... Personnel, et adorable.

    Bonne fin de semaine à toi

    RépondreSupprimer
  6. tiens une idée de billet à reprendre

    RépondreSupprimer
  7. Bon billet !

    Il serait parfait si les liens étaient dans les flux RSS. ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Si tu voyais dans quel état je suis ! (Free m'a coupé le kiki !) L'à, je suis au boulôt, vous me manquez tous z'et toutes, c'est un sevrage pour moi, en attendant l'Autre dans quelques semaines ! Retour à la normale, au mieux, en fin de semaine prochaine…
    (Allez, on y crois !)

    RépondreSupprimer
  9. ah ben il avait raison NIcolas, j'aurais du proposer aux leftblogs de faire une chaîne sur ce ce thème là, je n'y ai pas pensé sur le coup.
    il t'a inspiré (joliment) en tout les cas...
    bon week

    RépondreSupprimer
  10. La chaine va se faire tout naturellement mrsclooney.
    bon week-end tout le monde. merci pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

Il n'y a pas de vie minuscule ou la société inclusive