La vida loca

Le réalisateur français Christian Poveda a été retrouvé mort le 2 septembre dernier dans un village aux alentours de San Salvador, assassiné par balles. Poveda résidait dans ce petit pays d’Amérique centrale, où il avait risqué sa vie en infiltrant le gang des « Maras », l'un des pires gangs du monde regroupant des gamins à la tête d’opérations criminelles et de trafics de drogue. Le documentariste s’était passionné pour la cruelle réalité de ce pays, en filmant le désespoir de cette frange de la population. Des indices laisseraient toutefois penser qu’il aurait été abattu par l’un des membres de l’organisation, qui l’aurait pris pour un espion de la police locale. Son dernier documentaire, La Vida Loca, consacrée aux Maras, sortira mercredi prochain en salle.












Commentaires

  1. Un film à ne pas manquer, je penser.
    Chose promise, chose due: j'ai mis votre site en lien! (Ravie de vous avoir rencontrée hier à Monplaisir, table des doryphores)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel