Aung San Suu Kyi,


Voici deux semaines, Aung San Suu Kyi, figure adulée du mouvement démocratique et prix Nobel de la paix, est tombée malade. Puis on a appris qu'un ressortissant américain, un certain John William Yettaw, 53 ans, avait traversé le lac Inya à la nage pour se rendre au domicile de la "dame de Rangoon", où il a passé deux nuits dans la cave. Et voilà qu'Aung San Suu Kyi a été conduite à la sinistre prison d'Insein pour répondre d'une accusation manifestement montée de toutes pièces.
Source : Courrier International


Commentaires

  1. Il suffit d'attendre qu'elle meure en prison.
    On fera un T-shirt commémoratif.
    On est très bon pour les T-shirts.
    Nettement plus que pour l'efficacité dans la défense de nos valeurs.
    Faut s'indigner, mais faut pas toucher au chiffre d'affaires.
    Nous sommes tous des tartuffes des droits de l'homme (je persiste à écrire "droits de l'homme" et pas "droits humains", seuls les ignares qui se la jouent "political correctness" n'ont pas compris que ce n'est l'homme opposé à la femme mais l'homme en tant qu'espèce)

    RépondreSupprimer
  2. Elle m'a toujours impressionnée. Elle finira bien par être portée au pouvoir, comme Nelson Mandela.

    C'est aussi une très belle femme.

    RépondreSupprimer
  3. Décidémment, les femmes n'ont pas de chance avec le pouvoir!
    Et les hommes de pouvoir n'en ont rien à foutre des femmes, même malades....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)