Comment augmenter l'influence des femmes en politique

Oui à une plus grande représentation des femmes en politique mais non à des quotas obligatoires : c'est ce que révèle en substance un sondage présenté mercredi 4 mars, traitant du rôle des femmes dans les élections européennes.
Petite présentation des résultats à l'approche de la Journée internationale de la femme.

Mme Rodi Kratsa-Tsagaropoulou (Grecque, membre du Parti populaire et des démocrates européens - PPE-DE), Vice-présidente du Parlement européen, explique que ce sondage apporte un éclairage important concernant les électrices, comme « leurs attentes, leur vision de l'Union européenne, les thèmes qu'elles souhaitent voir abordés durant la campagne ou leur participation à la politique européenne ».

La politique, un monde exclusivement masculin ?

Une large majorité d'hommes (71 %) et de femmes (77 %) pensent que les hommes dominent la scène politique. Une plus grande représentation des femmes amènerait un style différent selon 83 % des femmes et 76 % des hommes.

La situation actuelle est dénoncée par Margot Wallström (Suédoise), Vice-présidente de la Commission européenne. « Une démocratie qui ne laisse pas 52 % de sa population prendre suffisamment part à la prise de décision n'est pas une réelle démocratie », affirme-t-elle.

Des revendications spécifiques

Les femmes ont des attentes particulières quant à l'égalité des genres. Elles souhaitent plus de possibilités de faire garder leurs enfants et revendiquent que les années passées à les élever soient comptabilisés pour leurs retraites. L'égalité salariale, la réduction des violences et des trafics des femmes passent pour autant d'enjeux sociétaux majeurs à leurs yeux.

Les femmes et le Parlement européen

Lorsqu'elles votent pour les élections européennes, les femmes donnent plus d'importance à l'expérience des candidats sur les dossiers européens qu'à leur orientation politique (62 % contre 51 %). Pour les hommes, les deux facteurs sont à peu près aussi importants (57 % contre 55 %).

La moitié des femmes souhaiteraient une meilleure représentation de leur sexe au Parlement européen. En revanche, seules 10 % se prononcent en faveur de quotas obligatoires, et 13 % en faveur d'un engagement volontaire des partis politiques. A la place, elles préfèreraient que les femmes soient encouragées à se lancer dans la politique (53 %).

Source Parlement Européen
Photo : Joel D. Levinson - Smiles in Single File (From Mass Media Series)

Un sujet un peu plus intéressant que la représentation d'une poignée de blogueuses dans un hebdomadaire une fois par an non ? J'attends vos très nombreux commentaires à ce sujet m'sieurs dames !

Commentaires

  1. J'ai du mal à supporter l'obligation de la parité. Ca me renvoie à quotas et quotas à lait et vaches ! Oui je sais, mais je ne me considère pas comme une vache !!
    Et à tout prendre il est préférable d'avoir dans une assemblée où les femmes sont moins nombreuses mais pugnaces plutôt que beaucoup de potiches.
    Ceci dit, il est important que les femmes soient de plus en plus représentées en politique comme ailleurs, car elles sont plus réactives.
    Mais les femmes quand elles sont là, on ne leur fait pas prendre des vessies pour des lanternes et elles sont plus difficiles à convaincre.
    C'est peut-être une des raisons pour lesquelles bien des domaines sont noyautés par les hommes. Ils sont tellement animés de la force d'inertie !

    RépondreSupprimer
  2. La preuve dans ce sondage que la parité n'est qu'une solution politicienne pour politiciennes et non pour la société dans son ensemble.

    Sinon bravo pour le Vendredi

    RépondreSupprimer
  3. Il est important que les femmes soient assez peu représentées en politique comme ailleurs, car elles sont moins efficaces.

    Les femmes quand elles sont là, s'intéressent davantage à la forme qu'au fond et sont d'accord avec le dernier qui a parlé.

    C'est peut-être une des raisons pour lesquelles bien des domaines sont désertés par les femmes. Elles sont tellement animés par l'irrationalité !

    RépondreSupprimer
  4. Tiens un provocateur ;-)

    Je ne suis pas favorable à la politique de quotas (que ce soit pour les femmes ou tout autre catégorie); son coté obligatoire et abrupt me gêne.

    Il serait préférable de procéder par incitation et en amont de changer vraiment les mentalités, notamment à l'intérieur des partis politiques. Peut-être faudrait-il aussi que plus de femmes rentrent dans le circuit politique... A-t-on des chiffres sur le sujet ?

    RépondreSupprimer
  5. Peut être que la solution serait dans l'interdiction du cumul des mandats et de la diminution du népotisme en politique (oui là je rêve).

    > Les femmes ont des attentes particulières quant à l'égalité des genres. Elles souhaitent plus de possibilités de faire garder leurs enfants et revendiquent que les années passées à les élever soient comptabilisés pour leurs retraites.

    Ahem, les préjugés sexistes ont la vie dure, en quoi ces attentes ne seraient pas valables pour les hommes ? Ils n'élèvent pas leur gamins et ne doivent pas les faire garder aussi peut être ?

    RépondreSupprimer
  6. Interdire le cumul des mandats serait en effet une mesure levier utile à plusieurs niveaux...

    RépondreSupprimer
  7. Dedalus, et quand on pense qu'elles ont le droit de vote, on tremble !

    RépondreSupprimer
  8. Comment ?!! Mais qui leur a donné le droit de vote ? Quand ? Et puis pour quoi faire ? C'est une blague ?

    ...

    Olympe, j'ai vérifié, c'est une blague qui a été faite aux femmes voilà longtemps. A la Confrérie Secrète des Hommes Dominants (et qui entendent le rester), on me dit qu'en réalité leurs votes ne sont jamais comptabilisés.

    Ouf ! On a un peu tremblé quand même..

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. D'accord pour refuser des quotas car c'est la solution la plus hypocrite et la plus inefficace qui soit. La France en est le meilleur exemple. L'UMP et le PS préfèrent payer des millions d'euros chaque années, plutôt de respecter les quotas que la loi leur "impose". Résultat : 12% de femmes à l'Assemblée nationale, la France est au 21ème rang des 27 pays européens.

    Si les quotas ne sont pas la solution, le problème doit à mon sens être traité à la source. J'ai fait 3 propositions concrètes sur mon blog et j'invite les Femmes engagéEs à me donner leur sentiment là-dessus.

    Je résume ici et vous renvoie à mon billet pour les détails :
    http://exigencedemocratique.blogspot.com/2009/03/le-vendredi-le-plus-sexiste-de-2009.html

    1°/ rebaptiser la Journée de la femme en « Journée de la parité homme femme » pour stopper la dérive de sens qu'on constate depuis plusieurs années, comme le prouve le dernier numéro de Vendredi 100% meufs. La Journée de la femme devient une journée sexiste. Bravo pour le contresens :-)

    2°/ octroyer le congé parental individuellement au père et à la mère des nouveaux-nés, sans que les droits soient transférables de l'un à l'autre et par ailleurs, rendre une partie du congé parental obligatoire pour les pères, pour une durée équivalente à celle du congé de maternité.

    3°/ les femmes et la mémoire européenne. Le gouvernement allemand vient de reconnaître la double nationalité aux enfants nés en France pendant la guerre d'un père 'soldat allemand'. En France, une initiative soutenue par Edgar MORIN propose de rendre hommage aux Femmes tondues de la Libération. Acceptez-vous de signer et de relayer cet Appel du 8 mars sur vos blogs ?
    On s'informe là : http://8mars2009.blogspot.com/
    On signe ici : http://www.8mars2009.eu/

    RépondreSupprimer
  11. Rendre hommage aux femmes tondues après la libération? Qu'est-ce que cette énième commémoration victimaire à la noix ?

    RépondreSupprimer
  12. @ Bob :

    Le blog des Tondues vous expliquera tout :
    http://8mars2009.blogspot.com/

    _ _ _

    Euh... précision : je ne sollicite ici pas un avis collectif des femmes engagéEs mais plutôt l'avis de Trublyonne en particulier et peut-être, cerise sur le gâteau, l'avis de ses lecteurs :-)

    RépondreSupprimer
  13. @Pierre S;, ce n'est pas les raisons que je « critique », mais plutôt la volonté de commémorer des actes qui se sont passés il y a plus de soixante ans. Rendre hommage aux victimes devient un sport national.
    Merci pour le texte de Duras, très poignant.

    RépondreSupprimer
  14. Les femmes sont indispensables pour donner un bon coup de pied au cul de de tout ces parvenus ! Alors Merci Mesdames !

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme20:35

    ce qui m'étonne, c'est que personne ne parle d'éducation. j'ai lu chez Pierre S. qu'il fallait traiter le problème à la source, je dirais mieux, à la racine, aux premiers rejets (sens botanique), les enfants! il faut compter une génération.
    mais si vous continuez à pensez que c'est uniquement à un autre niveau qu'il faut agir, il faut compter perpétuité...
    les scandinaves ne sont un modèle pour personne, ils en bavent avec toutes les lois qui les CONTRAIGNENT. si l'«égalité» allait de soi, pourquoi légiférer? ça ne va pas de soi non plus chez les scandinaves.
    alors pourquoi on reproduirait encore et encore un truc qui ne marche pas, hein?
    la parité d'accord, mais si ce n'est pas complété par l'éducation (et à dose de cheval)...

    RépondreSupprimer
  16. Elections Européennes : le blogueur Versac conseille l'UMP.

    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/info-lepoint-fr-europeennes-le-blogueur-versac-conseille-l-ump/917/0/324248

    RépondreSupprimer
  17. Je n'avais pas suivi tous ces commentaires... Merci de ta contribution de haut niveau Dedalus ;-)
    BA : Versac on s'en contrefiche.
    Les autres : merci aussi.
    Bonne journée;

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le non choix est-il un choix ?

L'important est-ce la rose (suite...)