Colère et déception

Sont mes deux mamelles en ce moment.
Fatigue et lassitude également qui m'ont amenées à arrêter momentanément la diffusion de mes emissions sur ce blog.
Colère quand j'entends le pape (sans majuscule) cracher sur les préservatifs. L'Afrique va déjà si mal, ne te gêne surtout pas Benoit, achève là, ça fera plus de place pour tout le monde.
Colère quand j'entends le président (toujours sans majuscule) persister et signer en dépit des signaux d'alarme qui clignotent dans tous les sens.
Déception de ne pouvoir être en ce moment en compagnie de mes camarades à la manifestation mais il y a des moments dans la vie où il faut savoir s'arrêter. Donc je reste chez moi à ruminer sur la nature humaine, en particulier celle de nos dirigeants.
Et puis ça m'arrange, c'est la grève. Donc je suis en grève jusqu'à nouvel ordre.

Commentaires

  1. Que de souvenir souvenir que cette image surannée de l'horloge initiale. Il ne nous reste plus que ça ?

    RépondreSupprimer
  2. Cette grève jusqu'à nouvel ordre est un bel exemple à suivre, comme dans les DOM TOM !

    RépondreSupprimer
  3. yann..bien raison: des emplois sacrifiés en guadeloupe, uen économie exangue..je pense savoir que la France est le pays qui s'en sort le mieux actuellement dans cette crise mondiale et pourtant c'est le seul qui fasse grève et qui continue à casser l'outil économique. Les PME, les salariés et dirigeants de ces sociétés qui font vivre la France n'en peuvent plus de cette prise en otage: à quand un vrai réveil et surtout une union nationale autour du sursaut économique.

    RépondreSupprimer
  4. Union national autour du sursaut économique à la sauce Sarkozy ? J'ai comme l'impression que de plus en plus de français n'en veulent pas. On se demande bien pourquoi d'ailleurs, n'est ce pas De Base ?

    RépondreSupprimer
  5. Ce que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi les mots d'ordre de grève sont si éloignés. Ils se passent 6 semaines entre les deux mouvements.
    Il s'était passé plus huit semaines entre le 20 novembre et le 29 janvier.
    J'ai l'impression qu'on est au bord d'une crise sociale qui n'éclate pas encore, mais qu'il ne faudrait pas grand chose pour que ça explose.
    Pourquoi Sarkozy est-il toujours dans la provocation ?
    Souhaite-t-il que ça explose ?

    RépondreSupprimer
  6. Le secteur marchand détruirait 387 000 postes au premier semestre 2009, selon l'Insee.

    Le chômage progresserait de 1 point en six mois, à 9,2 % de la population active en juin 2009.

    Au total, le repli annoncé au premier semestre par l'Insee est, peu ou prou, celui prévu par le gouvernement... sur l'année.

    http://www.lesechos.fr/info/france/4844508-pres-de-300-000-chomeurs-supplementaires-d-ici-a-juin.htm

    RépondreSupprimer
  7. Il commence à sérieusement me fatiguer ce Pape, renversons-le, je sais pas, il devient criminel de le laisser dans ce rôle aussi influent en cautionnant ou disant autant de conneries.

    RépondreSupprimer
  8. Pour maintenir la colère :

    Samedi 21 mars, dans le journal Marianne, page 29 : un tableau concernant le scandale de l’année 2008, le bouclier fiscal.

    Dans ce tableau, nous pouvons lire que l’Etat a distribué à certains contribuables français la somme de 458 139 154 euros.

    Question : à qui l’Etat a-t-il distribué ces 458 139 154 euros ?

    Réponse : l’Etat a distribué ces 458 139 154 euros aux Français les plus riches.

    L’Etat a distribué 307 129 984 euros aux Français ayant un patrimoine supérieur à 15 581 000 euros. Ces millionnaires sont très peu nombreux. Ils ne sont que 834. Mais l’Etat a donné en moyenne 368 261 euros à chacun de ces millionnaires, c’est-à-dire l’équivalent de ce que gagne un smicard pendant toute sa vie.

    Sarkozy et son gouvernement expliquent que c’est pour empêcher les riches de fuir à l’étranger : chaque année, les riches qui fuient à l’étranger font perdre 17,6 millions d’euros à l’Etat.

    Le président de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, le socialiste Didier Migaud, leur répond :

    « Le Conseil des Prélèvements Obligatoires (CPO) a évalué à 17,6 millions d’euros la perte de produit d'impôt sur la fortune (ISF) liée aux départs de contribuables, alors que le bouclier fiscal, censé éviter des exils fiscaux, coûte 458 millions d’euros. Où est l'efficacité ? »

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/03/18/didier-migaud-834-contribuables-ont-recu-un-cheque-moyen-de-368-000-euros_1169360_823448.html

    Conclusion : le bouclier fiscal est scandaleux. Et en plus, il est inefficace.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel