Pause musicale engagée

Colette Magny - 1926 - 1997

"Dans la famille coup de poing, Ferré c'est le père, Ribeiro la fille, Lavillier le fils, et moi la mère" disait-elle.
Si Colette Magny n'avait pas fait don de sa voix aux opprimés elle aurait fait une éblouissante carrière comme chanteuse de blues et du reste. Mais voilà la Colette elle ne transigeait pas et sur les barricades de la chanson elle jetait ses pavés. Ce n'était plus une chanteuse engagée mais une chanteuse citoyenne. Comme un hippopotame en colère elle fonçait sur les préjugés.
La suite chez Esprits Nomades.


En écoute, la chanson "Les multinationales déboisent" interprétée par Caroline Personne que je remercie de sa prestation hier pour l'anniversaire du 8ème arrondissement. Ce fut un beau moment.

Commentaires

  1. très belle chanson !

    RépondreSupprimer
  2. Ah, "Camarade Curé", quel monument !


    Non, non, non, je ne veux pas
    D'une civilisation comme celle là

    RépondreSupprimer
  3. Ho ! La belle Caroline ici ! Je la connais bien, elle a chanté Barbara chez nous et a mis en scène en décembre (des texte de Gaston Couté)

    RépondreSupprimer
  4. Superbe j'en profite pour écouter à nouveau Mélocoton!

    RépondreSupprimer
  5. Un texte, une voix , une présence ... des musiciens ... c'est puissant !

    Merci pour la découverte.

    J'adore.

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  6. Certes le combat est légitime. Mais, très franchement, je me demande pourquoi faut-il que les chansons militantes soient presque toutes chiantes à mourir.

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour la découverte Sister!

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme16:53

    Il est de retour, encore plus fort, encore plus méchant, oserez-vous le défier..????

    http://htrjzrrjz.labrute.fr

    Muahhahahahhahahhahahaha

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le non choix est-il un choix ?

L'important est-ce la rose (suite...)