Miscellanées de la semaine

Nul n'ignore plus mon goût pour les photos en noir et blanc. Photos qui racontent toute une vie en une seule image de préférence.
Après la photographe australienne, Olive Cotton dont le monde sensible m'a touchée, voici un cliché de l'homme qui vient d'obtenir le Prix World Press Photo 2008, Anthony Suau. La photo en question que je n'ai pas pu copier (cliquez sur le lien ci-dessus) montre un shérif armé pénétrant dans une maison après l'expulsion des occupants, incapables de rembourser leur prêt. Terrible illustration de la crise des subprimes. On se croirait en temps de guerre. J'aime bien celle que j'ai utilisée aussi. Cette femme en pleurs en face d'un cercueil et ce soldat debout... Toute une vie et une mort sur un seul cliché.
Ce fut une semaine chargée (oui je sais chez moi c'est un pléonasme, toutes mes semaines sont chargées). Beaucoup de travail dans la zone industrielle où j'ai remplacé mes collègues en congé pour la partie Femme au Travail. Un conseil d'arrondissement pour la partie Femme Elue. Une Commission Administrative de Section pour la partie Femme Militante. Un peu de temps en famille pour la partie Femme Tout court. Pas de note sur la partie Femme Engagées mais beaucoup d'échanges entre nous.
Comme tout le monde j'ai écouté les nouvelles du monde sur ma radio préférée, en particulier l'émission d'hier en direct de la Guadeloupe. J'ai presque eu pitié de ce pauvre Jego embourbé dans un dossier qui risque de lui péter à la figure, la rébellion commençant à s'étendre dans les DOM. Même chose pour Pecresse et Darcos. Je trouve tout à fait étonnante cette manie d'utiliser un "médiateur" pour règler les problèmes. Serait-ce que nos ministres ne sont pas assez compétents pour cela ? Quoi, des membres du gouvernement triés sur le volet par notre bien-aimé président ? Comme dirait je ne sais plus qui, ça me troue le cul. Ah oui j'oubliais aussi Rachida dont les jours sont comptés... Kouchner, ah oui Kouchner. Non rien finalement, rien à dire à ce sujet. Au train ou ça va on va se retrouver avec Sarko, Fillon et Hortefeux avec Besson dans leurs bottes et basta ! Ou alors on aura un gouvernement fait uniquement de médiateurs. Sarko fichera le bordel comme à son habitude et les médiateurs mediatiseront.
Quelle ambiance vous ne trouvez pas ?
Allez une petite dernière pour la route parce que c'est samedi et que j'ai autre chose à faire : Sarko a décidé de raccourcir le congé parental. Comme d'habitude une solution à l'emporte-pièce pour un problème qui lui passe au dessus de la tête sûrement : le travail des femmes et surtout qui garde les enfants pendant qu'on travaille... ce qui demande un peu plus de réflexion et une réorganisation de notre société un peu plus intelligente aussi : garderies, crèches en tout genre. Bref donner les moyens aux femmes d'aller travailler la tête tranquille. Mais ça notre président et ceux qui l'entourent, la tête pleine de chiffres, ont du mal à l'imaginer on dirait.




Commentaires

  1. Merci Dati qui a donné le bon exemple sur le congésparental !

    RépondreSupprimer
  2. Dati à la ramasse, c'est jouissif, non? CFQD: la haute considération de notre président concernant les femmes... Bisous Sister

    RépondreSupprimer
  3. Trub10:00

    Salut Romain, Salut Victor,
    Le problème est que les femmes doivent assurer comme les hommes maintenant. C'est du n'importe quoi. Une femme ou un homme parce que pour moi c'est pareil, doit pouvoir prendre autant de temps qu'il le désire pour s'occuper de ses enfants, ou tout au moins disposer des structures qui lui permettront de s'épanouir à la fois au travail et dans la maternité/paternité. Et ne pas craindre qu'on lui pique sa place parce qu'il/elle aura choisi de prendre du temps pour ça.

    RépondreSupprimer
  4. Billet de colère ce matin en lisant cette dernière info sur la famille. Il n'en finira jamais de détricoter et d'emberlificoter nos vies !

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme14:17

    "Pas de note sur la partie Femme Engagées mais beaucoup d'échanges entre nous"

    Justement c'est cette culture du cati mini qu'on vous reproche

    RépondreSupprimer
  6. Xavier Darcos a encore menti.

    « Aujourd’hui, les professeurs passent un concours, ils sont mis dans l’Institut de formation des maîtres, où on leur apprend des théories générales sur l’éducation, et de temps à autre, ils vont remplacer un professeur absent. C’est pas comme ça qu’on forme des gens. Autrement dit, ils sont sans arrêt devant un simulateur de vol. Alors que dans le système que je propose, ils ne seront pas dans un simulateur de vol », avait dit le ministre de l’Education à RMC le jeudi 12 février.

    Devant de tels mensonges, même la CFDT attaque Darcos !

    Lisez cet article :

    Non, Monsieur le Ministre, les professeurs stagiaires ne se contentent pas de remplacer de temps à autre un professeur absent !

    « Invité sur RMC le jeudi 12 février 2009, le ministre de l’Éducation nationale s’est autorisé à tenir des propos insultants.

    Pour le Sgen-CFDT, de tels propos sont à la fois stupéfiants et scandaleux.

    Xavier Darcos sait forcément que les professeurs stagiaires ne se contentent pas de « remplacer quelques professeurs absents », puisque ce sont ses services qui, chaque année, mettent en place à leur intention des classes en toute responsabilité. Les enseignants en formation sont en classe, devant des élèves :
    - huit heures par semaine dans le second degré,
    - un jour par semaine pendant trente semaines, et six semaines complètes par an dans le premier degré.

    Xavier Darcos sait forcément que les enseignants en formation sont encadrés par des enseignants chevronnés qui enseignent dans des classes, maîtres-formateurs du premier degré et professeurs associés du second degré : ce sont ses services déconcentrés, les rectorats et les inspections académiques, qui en fournissent les moyens.

    Il sait bien qu’en lieu et place de « théories générales de l’éducation », ils doivent se confronter à la rude réalité d’un métier de plus en plus difficile, avec l’appui de leurs tuteurs, et l’oxygène indispensable que leur apportent les aller-retour avec l’institution de formation.

    C’est la réforme qu’il propose qui peut conduire à un « simulateur de vol » pendant la formation en master, parce qu’il ne veut pas financer une vraie formation en alternance, et que la première année de pratique professionnelle, à cause de cette préoccupation exclusivement comptable, sera pour de nombreux débutants une épreuve insurmontable et traumatisante.

    Par une réforme mal conduite et manquant d’ambition, c’est le gouvernement lui-même qui est en train d’inventer ce dont il impute la responsabilité aux Instituts universitaires de formation des maîtres.

    Pour le Sgen-CFDT, tant de désinformation et de mépris sont insupportables.

    http://www.sgen-cfdt.org/actu/article1921.html

    RépondreSupprimer
  7. la tête pleine de "faux chiffres" en fait, vu les statistiques sorties de nulle part pour argumenter leurs préjugés populistes.

    Concernant les photos, il est vrai que le noir & blanc apporte étrangement un plus, une profondeur aux sentiments et à l'atmosphère dégagée.
    La photo du soldat mort et celui du policier dans la maison saccagée sont finalement le bilan que laisse l'administration Bush

    Un bilan abjecte et pitoyable.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

L'important est-ce la rose (suite...)