29 novembre 2008

Mourir à Bombay

Loumia Hiridjee, 46 ans, d'origine malgache mais de nationalité française, partageait son temps entre la France et l'Inde. Mère de trois enfants, elle avait fondé Princesse Tam Tam avec sa soeur Shama en 1985. Elle dînait avec son mari, Mourad Amarsy dans le restaurant de L'Oberoi Trident, mercredi soir, quand le commando terroriste est entré. Les balles ont fauché le couple, mettant fin à une vie qui avait tout jusqu'ici d'une success story précoce...

Le bilan s'élève à environ 195 morts ce matin.

195 vies fauchées par la violence aveugle.

Le destin ça s'appelle...





Découvrez Yodé & Siro!

28 novembre 2008

Le Grac vous connaissez ?

Voici leur présentation :
« L’association a été créée en 1982 avec un objectif très précis : aider les salles de la périphérie à s’organiser collectivement pour être plus présentes dans le paysage cinématographique lyonnais.
Aujourd’hui, le but de l’association est essentiellement de :
• favoriser la circulation des films d’auteurs
• participer à la sensibilisation des publics
• organiser des temps de réflexion entre professionnels
• participer à la formation du jeune public
Le GRAC s'est doté de locaux et de personnel, ce qui a permis de créer un véritable réseau de salles de cinéma indépendantes et de proximité : 52 salles adhèrent aujourd'hui au GRAC. Elles réunissent plus de 1 600 000 spectateurs par an.
Vous trouverez dans l'ensemble de nos salles des programmations diversifiées : grand public, art et essai, recherche, jeune public, court-métrage, films du répertoire, documentaires...
Les salles du GRAC organisent des Festivals de qualité, des rencontres avec les réalisateurs, des animations pour les petits et les plus grands...
Le GRAC favorise également la fréquentation des salles de proximité par l’intermédiaire d’actions auprès des comités d’entreprise (vente de chèques cinéma, soirée comités d’entreprise…). »

Au C.E. je suis responsable de la vente des billets de cinéma, entre autres. Les gens ont le choix entre ces billets à 3 € l'unité et les UGC à 4.40 €. Leur naturel les pousse vers l'UGC Ciné Cités, usine à cinéma, où l'on consomme du film en dégustant d'énormes quantités de pop corn arrosées de Coca en veux tu en voilà. C'est pratique, je le reconnais, mais ça ne correspond pas à ma vision du cinéma.

Ce matin je suis en colère contre UGC et PATHE qui s'en prennent en ce moment à une petite salle du réseau GRAC, située à Venissieux, le Cinéma Gérard Philipe ou un projet de réhabilitation est en cours. Ce projet consiste en l'extension d'une salle et 237 fauteuils, à trois salles et 473 fauteuils. UGC et PATHE, ces deux mastodontes, qui concentrent près de 3 millions d'entrées par an, ont décidé que le développement de 237 fauteuils supplémentaires du cinéma Gérard-Philipe représente une menace susceptible de remettre en cause leur existence. En outre ils récusent la décision de la Commission Départementale d'Equipement Cinématographique (CDEC) qui a rendu, à l'unanimité, un avis favorable sur ce projet. Cette attaque juridique n'est évidement pas étrangère avec l'ouverture prochaine de deux nouveaux multiplexes dans l'agglomération décidés et voulus par le Grand-Lyon: - un PATHE en 2009 au Carré de Soie à Vaulx-en-Velin - un UGC en 2010 à la Confluence . Cette action va dans la ligne de ce qui s'était déjà passé avec le Comoedia il y a quelques mois.

Comme le souligne la Ville de Venissieux : il ne saurait y avoir de diversité des oeuvres sans diversité des salles. Il y a de la place pour tout le monde, le cinéma commercial et le cinéma d'auteur. Une pétition en format papier est disponible ici, la pétition en ligne ne saurait tarder. En ce qui me concerne, je n'ai plus remis les pieds dans les salles UGC/PATHE/MEME COMBAT depuis quelques mois et je m'en porte vraiment très bien...

27 novembre 2008

C'est jeudi, c'est blog de fille !

Aujourd’hui on va parler cuisine pour faire plaisir à Elle.
Pas cuisine interne du P.S. même si on se demande tous si la mayonnaise Aubry à la sauce Royal va prendre ou pas…
Non on va parler de la recette impossible à faire que j’ai découverte la semaine dernière en Allemagne dans un restaurant italien (ouais Vive l’Europe !)
Les tagliatelles au parmesan. Quoi d’impossible la dedans me demanderez vous ? Je vous explique : pour faire cette recette, il faut des tagliatelles fraiches bien sûr, des petits lardons, des champignons et de la crème tout aussi fraîche. Jusque là, ça baigne (dans la crème), même une handicapée de la cuisine comme moi peut faire… Là où ça coince, je ne fais pas durer le suspens, c’est au niveau du fromage. Le parmesan, meilleur fromage au monde après les français bien sûr, doit être présenté sous la forme d’une meule… oui vous avez d'ailleurs bien regardé la photo à gauche, la meule entière. On met les pâtes, la crème, les champignons et les lardons dedans, on mélange bien pour laisser le fromage enrober les ingrédients, on dépose tout ça sur une assiette, un coup de moulin à poivre et hop c’est servi…Je ne vous raconte pas le délice… Les amateurs de parmesan auront vite compris, eux qui savent ce que coûte le minuscule bout acheté au supermarché du coin ou chez le fromager du coin d’en face… Impossible à faire à moins qu’on soit tellement fan de ça qu’on achète la meule et qu’on en fasse tous les jours pendant 6 mois environ (le temps que la meule fonde) histoire de rentabiliser l’investissement. Ou alors on fait une coopérative et on achète chacun une part de la meule qu'on fait tourner jusqu'à épuisement du stock. Ca serait peut-être bien une bonne idée et ça me permettrait de rendre possible cette recette. Vous en pensez quoi les filles ? (je ne demande pas aux garçons, on sait bien qu'ils ne s'intéressent qu'au foot et au sexe).





Découvrez Alain Souchon!









26 novembre 2008

La guerre des blogs de filles aura bien lieu

C'est Christelle Membrey qui a attiré notre attention sur le sujet du jour.

Elle (pas Christelle, le magazine) vient de lancer un classement de blogs en partenariat avec Wikio. Jusque là tout va bien. Seulement voilà, le classement annoncé par le journal est le suivant :
Mode
Beauté
Chroniqueuses
Dessinatrices
Cuisine
Créations
Mamans/bébés
Sexe-love (mouhahaha)

Et là évidemment une question se pose : pas de blog politique Mesdames les Journaleuses d'Elle ? Je relaie le message de Christelle à ce sujet :

"Des catégories traditionnelles où l’ombre de Laura Ingalls pèse, mais où côté Wikio pour les grands, l’on sent en revanche que le père Ingalls, lui, ne fait pas que bricoler ;-). Sur Wikio, le site de référence à l’origine de cette technologie et de ce classement, l’on note en effet 16 catégories, soit le double. Général, BD, Cinéma, Divers, Droit, Environnement, Gastronomie, High-Tech, Jeux Vidéo, Littérature, Loisirs, Marketing, Musique, Politique, Science, Sport : aucun de ces termes n’apparaît dans le classement féminin. Est-ce à dire qu’aucune ces rubriques ne puissent intéresser un être féminin? qu’aucune femme ne blogue sur un tel thème ??? Je vous en laisse juge … mais n’en pense pas moins".

Oui nous vous laissons juges...

Note honteusement pompée à Eric pour cause de manque de temps. La blogueuse politique travaille beaucoup et n'a que peu de temps à consacrer à son blog en ce moment. A son tricot aussi. A la cuisine n'en parlons pas. La beauté ? J'ai honte de moi. Sexe-love ? Allo chéri ? Rendez-vous ce soir vers 22 heures quand je sortirai de la Maison de la Danse... si je ne suis pas morte de fatigue avant !



Découvrez Chantal Goya!

25 novembre 2008

Bienvenue chez la ch'ti (pour de bon)



Election de Martine Aubry : respectons notre parti. C'est Romain qui le dit à juste titre. Le bras de fer est terminé (espérons).

Sinon, pour ceux qui n'ont pas remarqué, il fait très froid en France en ce moment. Tellement froid qu'un second SDF vient de mourir dans le bois de Vincennes. Il y a des choses qui te remettent les pieds sur terre et vite...

Allo Solférino 50 50 ?

Cet abonné est absent jusqu'à ce soir.
Radio France aussi.
Segolène Royal tente le coup de force que j'espérais.
Un coup de pied dans l'éléphantière.
Ne rien lâcher dit-elle. Qu'elle gagne ou pas n'est sans doute pas le plus important à ses yeux.
Je l'admire, moi qui rebrousse chemin au premier obstacle.
Un collègue m'a proposé un CDD à l'UMP en attendant que les choses se calment. Dès fois je me demande... (Non je rigole, faut pas pousser quand même).
Réunion de comité d'entreprise ce matin dans la zone industrielle. J'ai commandé des bons d'achat pour le personnel et je n'ai plus d'argent sur le compte en banque (celui du CE) . Le Musée Urbain Tony Garnier ne va pas mieux mais on s'accroche pour le faire vivre.
Dans un mois c'est Noël et mon anniversaire par conséquent. Il faudrait que j'essaye de comprendre pourquoi cette période me fiche le blues systématiquement. Il faudrait...


Découvrez Vincent Delerm!

23 novembre 2008

Abracadabra

Si quelqu'un a la formule magique pour désensorceler le PS, nous sommes tous preneurs...
En ce qui me concerne j'ai essayé de remuer le nez tout le week-end sans aucun effet.
Si un seul quand même : la migraine. Une vraie de vraie plus les effets secondaires qui vont avec : scotchée dimanche dans mon appartement et la moitié de la répétition de la chorale loupée à cause de ça.
J'ai rejoins le groupe et chantonné "il est né le divin enfant" en voix d'alto sans conviction aucune. A la pause tout le monde est venu vers moi, l'air désolé, en me demandant "alors quoi de neuf là haut ?". Pareil leur ai-je répondu en me disant qu'il va peut-être finalement falloir appeler un exorciste pour faire sortir Sarkozy des profondeurs de Solférino. Vous savez l"esprit malin issu des forces obscures du Mal qui possède la France depuis mai 2007 ? Le pote à Berlusconi, non pardon à Belzebuth, celui qui se promène avec des pattes de bouc et une queue de lion ! Son vrai nom c'est Alastor, il est le grand exécuteur des sentences du monarque infernal et son but est d'emmener la France au bord du Grand Gouffre, hommes, femmes, enfants, chiens, chats et costumes Hugo Boss compris. Je sais je m'égare. Ca doit être le mal de tête. Oui voilà on va dire que c'est à cause du mal de tête. A moins que moi aussi je sois possédée ? Ca serait bien possible. A force de fréquenter les démons de près.
Bruit de fond : Robin McKelle - Abracadra - chez Blue Note. Je conseille.


Pause week-end

Avec une fausse pub made in Les Nuls :



et sa version made in Sarkoland :



peut-être parce qu'aujourd'hui je me dis aussi que j'en ai rien à branler...

To morrow will be another day !

22 novembre 2008

Signez la pétition PS UNI !

Le vote du 21 novembre, plutôt qu'un nouveau prétexte à des affrontements sans fin, est un message positif et clair des militants à leurs élus : nous voulons l'unité, et rien d'autre.

Nous vous demandons par conséquent de cesser à partir d'aujourd'hui tous les actes d'hostilité, et de vous réunir sans délai pour constituer un exécutif parfaitement équilibré.

Nous voulons la dissolution de ces clans déguisés en "motions", qui sont tout autant capables de dire la même chose avec des nuances infimes, que de changer de position du jour au lendemain pour de simples raisons tactiques.

Nous voulons que le PS se mette, là, maintenant, au travail pour définir son programme et sa méthode de gouvernement.

Nous voulons être consulté(e)s régulièrement sur les principaux éléments de ce programme.

Et nous n'attendrons pas une semaine, pas un jour de plus.

Elu(e)s du PS : tout le monde vous regarde, c'est vraiment votre dernière chance.

Pour signer, c'est ICI.

Et pour savoir si c'est possible, ça se passe LA.

Bravo Lyon (et je ne parle pas du foot).




Découvrez Bryan Ferry!

Bienvenue chez la ch'ti ?

Il était 22 heures passées quand mon avion s'est posé hier à St Exupéry. J'ai dit à mon collègue de ne pas se stresser et de me déposer chez moi (merci quand même Alain). L'avion avait secoué fermement et j'étais au dessus de l'aile. Lorsque le train d'atterrissage est sorti, j'ai même un un coup au coeur. Pour couronner le tout, j'étais plongée dans le dernier Fred Vargas où il est question de chaussures retrouvées avec des pieds dedans et de corps éparpillés façon puzzle... Quand je suis rentrée, les potes avaient l'air contents sur Twitter. Quelques minutes ensuite ça avait l'air d'aller moins bien. Vers minuit trente, mes deux journées à piétiner se sont fait durement sentir et je me suis endormie comme une masse. Mon instinct m'a réveillée à 6 h 59 pile ce matin. Le temps de mettre le doigt sur le bouton on de la radio. Le temps d'écouter et de comprendre que ma voix et celle d'une centaine de militants a manqué. Le temps d'entrendre qu'un conseil national se tiendra mercredi pour valider les chiffres mais que nous sommes minoritaires dans ce conseil. Le temps d'entendre parler de magouilles dans le nord et de nouveaux votes. Le temps de m'apercevoir que comme d'habitude au P.S. c'est le bordel mais que socialiste je suis socialiste je vais rester.... vraisemblablement.

19 novembre 2008

Alea Jacta Est

"Nous avons l'obligation de changer. Aujourd'hui, le vrai risque c'est l'immobilisme. Le PS est devant un choix crucial : se recroqueviller ou s'envoler, se refermer sur lui-même ou s'ouvrir au monde, s'étioler ou renaître en prenant le risque de créer un parti joyeux, métissé, créatif, constructif" affirme Ségolène Royal dans Le Monde à paraître ce mercredi (daté 20 novembre).

"Soit on choisit encore la pyramide immuable, le sommet et la base, ceux qui savent et ceux qui exécutent, soit on joue le collectif, le rassemblement et une gestion plus horizontale du parti" poursuit la présidente de Poitou-Charente, candidate au poste de premier secrétaire du Parti socialiste.

Analysant ce qui s'est passé au congrès du PS à Reims, l'ex-candidate à la présidentielle estime : "Cela a été un jeu de poker menteur. En principe, le rassemblement se fait autour de la motion arrivée en tête. C'est la règle Mais parce que c'était moi et une nouvelle génération, ils ont refusé de s'y plier. Ils ont fait de ce congrès une question de personnes."

Au sujet de l'alliance avec le centre, Ségolène Royal soutient que "sur le fond (elle) ne renie rien." "Le parti doit s'ouvrir mais après avoir rassemblé toute la gauche. Aux militants qui s'inquiètent, je rappelle que j'ai été capable de rassembler toute la gauche au premier tour de la présidentielle et d'être présente au second avec le soutien d'Olivier Besancenot et Arlette Laguiller notamment" déclare la candidate au poste de François Hollande.

Interrogée sur les premières initiatives qu'elle prendrait si elle l'emporte jeudi dans le vote des militants, Ségolène Royal prévoit notamment de "réformer la gouvernance du parti : intégrer les nouvelles formes de militantisme, refonder notre outil internet pour permettre le développement des débats interactifs, créer une sorte de 'facebook' socialiste et attirer ainsi de nouveaux publics, mobiliser les jeunes des quartiers populaires, baisser le prix des cotisations et déclencher un mouvement d'adhésion, créer enfin l'université populaire de la connaissance, avec des antennes régionales." AP

oOo

Je viens de découvrir grâce à Martine Aubry que je suis une femme de droite. Charles Fiterman aussi, lui qui n'arrêtait pas de le répéter lundi soir. La majorité des militants du Rhône également. Plus quelques autres...

Demain matin dès l'aube, je serai dans l'avion qui m'emmènera LA. Juste pour essayer pendant deux jours de soutenir l'image de marque d'une petite entreprise industrielle française qui fait 40 % de son C.A. à l'export. Une entreprise qui me fait vivre depuis 10 ans et à laquelle je suis attachée malgré tout. Je reviendrai vendredi soir sûrement trop tard pour participer. Tant pis. J'espère seulement que je ne serai pas la seule voix qui manquera à Segolène Royal (et que mon avion tiendra le coup, mais ça c'est une autre histoire) !

J'essaierai de mettre des photos dans par ici la bonne soupe, histoire de vous faire vivre un peu l'ambiance dans laquelle je serai pendant 2 jours.



18 novembre 2008

La devise socialiste du jour


Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Les souvenirs et les regrets aussi mais pas pour tout le monde.Martine Aubry, Laurent Fabius, Bertrand Delanoë, Lionel Jospin...Elle est triste la litanie de l'automne vous ne trouvez pas.Etant donné que je ne pourrai pas donner ma voix cette semaine (problème à creuser d'ailleurs, pourquoi on ne peut pas voter par procuration ou par correspondance ?) je me sens d'un seule coup comme extérieure à cette histoire. Mes camarades aubrystes se frottent les mains. Tant mieux pour eux. Tant pis pour le parti qui risque de mal se relever de cette histoire, lui qui est déjà si mal en point. A Lyon on semble néanmoins partis pour une solution plus intelligente qu'au national. Je sais que beaucoup vont avoir un sacré cas de conscience jeudi soir et je souhaite que les militants décident de dire stop, eux que personne n'a écouté depuis une semaine.Sinon, il parait que Mickey vient d'avoir 80 ans. En voilà un qui se porte bien dis donc. Je me souviens quand j'allais acheter le journal chez la libraire de la rue Guillaume Tell à Paris. Je n'étais pas bien grande et je pouvais me blottir sous la caisse de la blanchisserie de ma grand-mère pour lire mon journal tranquillement. C'était il y a longtemps, un siècle, une éternité... à une époque où je ne connaissais encore rien des humains. Il y a des jours comme ça où on se sent d'humeur régressive. Ca doit venir du temps et des feuilles mortes...

17 novembre 2008

Nous rallumerons tous les soleils

« Nous sommes le socialisme, levons-nous, vertu et courage, car nous rallumerons tous les soleils, toutes les étoiles du ciel, nous sommes les socialistes, il reste tant à faire, alors faisons-le, nous sommes les socialistes, tous ensemble ».
Et bien oui Messieurs les merles siffleurs, ce n'est pas du Segolène Royal, c'est du Jean Jaurès que vous avez hué. Vous qui n'écoutez plus rien depuis longtemps, vous qui avez la mémoire courte.

"La politique, c'est la vie, le mouvement, c'est la politique autrement, c'est s'autoriser des libertés, ça correspond aussi à ce qu'attend le public" a-t-elle déclaré au Zénith récemment.

"Elle essaye de faire bouger les lignes et fout un sacré coup de vieux à ses collègues" confirme le sociologue Dominique Wolton. Mais, ajoute-t-il, il arrive, qu'elle "suscite le rejet, parce que sans s'en rendre compte, elle sort des lignes comme d'une certaine manière de Gaulle ou Mitterrand sortaient des lignes".

Interrogée par le journaliste Jacques Boucaud pour le Progrès la semaine dernière, j'ai même osé la comparer à Sarko, l'ennemi intime. Parce qu'elle seule aujourd'hui au PS veut vraiment que ça bouge et a les moyens de le faire. C'est pour ces raisons et bien d'autres aussi que je la soutiens depuis le début et que je continuerai mordicus.

La semaine de tous les dangers commence. Armons nous de courage et de patience.

Je rappelle aux militants lyonnais que leur Assemblée Générale se tiendra ce soir à 20 h 30 à la Mairie du 8ème. Nous serons heureux de les accueillir nombreux dans notre Espace Citoyen.

16 novembre 2008

Celui qui m'a secouée (impressions du soir)



Comme une gamine, je l'ai applaudi toute seule devant mon écran...

"Hier soir en a encore été un bel exemple : Alors que la première motion propose une main tendue, la seconde se tait laissant le soin à la troisième de s’y opposer alors que le 4e se voit déjà en haut de l’affiche" La suite à lire ICI avec une boite de Prozac à portée de main.

Secouez moi, secouez moi (ça continue)


Quoique ce matin je dirais plutôt PINCEZ MOI, PINCEZ MOI !
On avait le choix entre la synthèse (meme molle) et le clash, devinez ce qu'on a choisi ?
J'enrage un peu (beaucoup même), envie de donner des coups de pieds dans la fourmilière, leur crier (de loin je sais) mais qu'est ce que vous foutez Bordel ? Personne n'écoute personne. Personne n'entend personne.

Le vote pour désigner le nouveau Premier secrétaire du Parti socialiste aura lieu jeudi 20 novembre. Dans leurs sections, les adhérents du PS voteront pour l'un des postulants déclarés au congrès de Reims. Si aucun candidat ne passe la barre des 50 %, un deuxième tour aura lieu le lendemain, vendredi 21 novembre.

Bordel : jeudi je suis à Dusseldorf. Je loupe le vote puisque pas moyen de voter par procuration. (Je loupe aussi le beaujolais nouveau mais ça c'est pas grave). Bordel : vendredi je rentre mais je ne sais pas à quelle heure. Bordel : il pleut sur Lyon ce matin et il faut que je sorte le chien. Bordel : elle est où la pulpe ? En haut ou en bas ?

P.S. Pendant ce temps, l'autre fou démantèle notre système de santé.

15 novembre 2008

Secouez moi secouez moi (suite)

L'homme de ma vie est formidable. Je le dis sérieusement.
Il a diné hier soir avec 4 socialistes pur jus (trois Aubrystes dont une Fabusienne canal historique grande gueule et une Segoléniste - moi en l'occurence) sans broncher et a dépanné ma connexion internet à 1 heures du matin malgré tout.
Il est reparti ce matin vers de nouvelles aventures croix-roussiennes, me laissant le nez sur LCP où le congrès est retransmis en direct. Je twitte par ci par là au fur et à mesure que les informations arrivent. Celles-ci étant plutôt maigres et tout le monde étant parti déjeuner, je vais faire de même et retrouver mes amis aux Xanthines cet après-midi comme prévu.
Une belle après-midi ensoleillée d'automne nous attend.
Vive la vie.
Vive l'amour.
Vive la gauche et après nous le déluge comme disait Noé.
P.S. Pendant ce temps, le fou continue de réformer.

14 novembre 2008

Secouez moi, secouez moi !

Mon ordinateur personnel a profité de mon absence du week-end pour se mettre en rideau. Plus de connexion Internet donc.
A moins que mon fils se soit pris les pieds dans certains sites à haut risque viral.

Va savoir. Dr Philgood doit venir demain matin voir de quoi il retourne.

Je ne vais pas à Reims. Trop d'échéances personnelles dont un déplacement à Dusseldorf la semaine prochaine (il va falloir que je prenne l'avion donc angoisse une semaine à l'avance) et du travail par dessus la tête (tant mieux en même temps, ça veut dire que les affaires marchent et que la récession ne nous guette pas trop dans la zone industrielle).

Je regarderai le Barnum à la Télé, je le lirai dans la Presse et je l'écouterai à la Radio.

Désolée pour mes camarades que je soutiendrai moralement en direct de la Place Bellecour ou le Village de la Solidarité va se tenir jusqu'à Dimanche ou à l'Espace des Xantines ou notre ami Serge expose à partir de demain. L'occasion de retrouver des amis artistes ou militants l'espace d'un week-end.

Pour le Congrès, suivez le fil sur LEFTBLOGS INFO. C'est parti mon Kiki.

Je vous laisse en musique avec Ours et son Orange qui a inspiré le titre de cet note.

Bon week-end et à bientôt dès que je peux.

08 novembre 2008

Yes we can (partir en week-end)

En virée dans le Sud pour quelques jours... Photos et impressions ICI au jour le jour...
Besoin de respirer, de me reposer, de me ressourcer.

L'aventure continue aussi sur le nouveau blog que nous sommes fabriqués rien que pour le Congrès et ça se passe LA.

Bon week-end à tous. Je vous laisse avec les Cocorosie et leur Rainbowarriors plein de poésie.




07 novembre 2008

Yes we can (oui on a pu)

Les militants socialistes se sont donc exprimés. En plaçant la motion E, soutenue notamment par Gérard Collomb et Ségolène Royal, en tête des autres motions en lice (un peu plus de 29%), ils ont indiqué, sans la moindre ambiguité possible, la direction politique qu’ils souhaitaient donner au Parti socialiste pour les prochaines années. La suite ICI.

Voilà. Les pièces du puzzle commencent à prendre forme. Ca en surprend quelques uns parait-il. N'est ce pas Messieurs les journalistes parisiens, vous qui nous donnez le Maire de Paris favori depuis le début ? Ca ne me surprend pas, moi qui entend les militants sur le terrain depuis le début. Tous ceux qui veulent que ce parti change et ne s'asphyxie pas. Ca va brasser cette semaine en tout cas. On commence dès demain par le Congrès Fédéral à Villeurbanne où je suis déléguée toute la matinée, mon billet de train pour Reims dans la poche.



Découvrez Dominique A!

06 novembre 2008

Yes we can (il parait que nous pouvons)

C'est quoi le repère intangible du socialisme ?
"C’est vouloir humaniser le monde. Regardez comment il en a besoin, le monde aujourd’hui ! L’Amérique de Bush a pensé, et Nicolas Sarkozy reste fasciné par ce modèle-là, que ce qui crée la richesse, ce n’est pas le travail bien payé mais la société de consommation à tout-va, fondée sur le surendettement des ménages, juteux pour les banques. Résultats : la crise planétaire, les salaires des équipes dirigeantes multipliées par dix en dix ans, les inégalités qui se creusent. Le salaire moyen des 50 patrons français les mieux payés a augmenté de 20 % durant la seule année 2007 et, pendant ce temps-là, la moitié des cadres a perdu du pouvoir d’achat. Or si les cadres sont démotivés, ça va très mal se passer dans les entreprises ! On ne va pas attendre trois ans comme cela. Il faut que Sarkozy rectifie la trajectoire. Seule une pression de l’opinion et un PS à l’offensive pourront l’y forcer. Les salariés désespérés de la Camif avec lesquels j’étais vendredi, qui voient les milliards pour les banques et rien pour eux, me disaient : « Sarkozy, avec de telles fautes professionnelles, mérite un préavis de licenciement pour 2012 ! »
Ségolène Royal interviewée par le Parisien.

Nous saurons ce soir si le PS a décidé d'être offensif ou de continuer à roupiller tranquillement. A ce soir donc les militants.

05 novembre 2008

Ne restons pas muets face aux violences conjugales

Olivier Dahan avec TBWA\Paris met en images les violences conjugales pour Amnesty International.

Olivier Dahan a réalisé un film de 2 minutes 30 qui met en scène les violences conjugales et incite les témoins de ces violences à réagir.

Ce film, conçu par TBWA\Paris, soutient la campagne d’Amnesty International sur les violences faites aux femmes. L'objectif de ce film est de provoquer une prise de conscience de la réalité de ce problème en France, du rôle important de chacun d’entre nous et de la responsabilité du gouvernement pour y mettre un terme.

En détournant les codes du muet, ce film amplifie l’horreur du silence qui entoure trop souvent les violences domestiques souligne l’importance d’oser dire "stop" pour briser ce silence insoutenable. Le message final "En France, 1 femme décède tous les 3 jours suite aux violences conjugales" veut mettre un terme à l’idée reçue selon laquelle la violence contre les femmes fait partie d’un passé révolu, pour inciter chacun à réagir.

Sensible à l’importance de la campagne et attiré par la qualité artistique du projet, Olivier Dahan a immédiatement accepté de réaliser ce film mettant avec brio son art au service de ce film publicitaire. Répondant à l’invitation du réalisateur et désirant soutenir ainsi l’action d’Amnesty International, Clotilde Courau, Didier Bourdon et Claude Perron ont mis à leur tour leur talent au service de la force du film, en incarnant des personnages que l’on pourrait croire tout droit surgis du passé mais qui se révèlent être effroyablement contemporains.

http://www.amnesty.fr/violences_conjugales


Yes we can (oui nous pouvons)



Will.i.am, membre fondateur du groupe Black Eyed Peas a réalisé une chanson inspirée directement d'un discours que Barack Obama avait prononcé après les primaires du New Hampshire le 8 janvier dernier. Will.i.am a intitulé cette chanson "Yes We Can", slogan que le candidat avait utilisé pour ce discours.
Clip réalisé par Jesse Dylan fils de Bob Dylan. On y retrouve de nombreuses personnalités comme l'actrice Scarlett Johansson, Nicole Scherzinger la chanteuse des Pussycats Dolls, le chanteur John Legend, Kate Walsh de Grey’s Anatomy, Kareem Abdul Jabbar ancien basketeur, Adam Rodriguez des Experts Miami, Harold Perrineau de Lost... et bien d'autres !

"Si jamais quelqu'un doute encore que l'Amérique est un endroit où tout est possible, qui se demande si le rêve de nos pères fondateurs est encore vivant, qui doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir.
C'est la réponse dictée par les files d'attente devant les écoles et les églises, d'une ampleur que le pays n'a jamais connue, par les personnes qui ont attendu trois à quatre heures, la plupart pour la première fois de leur vie, parce qu'elles croyaient que ce moment devait être différent, et que leur voix pouvait être cette différence." La suite ICI.

Juste un souhait : est-ce qu'Obama pourrait faire un petit quelque chose pour Troy Davis quand il se sera remis de ses émotions ?

Vous avez senti un changement vous ?

J'entendais la foule en liesse à la radio tout à l'heure. Ca se passait à l'Haÿ les Roses (en banlieue parisienne pour les provinciaux). J'ai dit à mon voisin qu'en mai 2007 on ne devait pas s'amuser autant là bas. On a les icônes qu'on peut. Les Présidents aussi.
Une note intéressante à ce sujet chez Agnès Maillard.
Dans une histoire d'amour, le meilleur c'est toujours avant. On vient de vivre le meilleur, attendons la suite.

Photo Cyndi McCain. Vous vous rendez compte ? On a failli avoir une poupée Barbie blonde à la Maison Blanche !



04 novembre 2008

Brève du soir (toujours espoir...)

Obama va casser la Barack !

Elle est de moi et je rigole toute seule depuis ce matin à cause de ça (je sais il m'en faut peu) mais à force de fréquenter des blogs de taré , on fini par le devenir un peu aussi.
Sinon demain c'est ma fête et comme dit le dicton auvergnat "A la Sainte Sylvie, Obama est ravi". A demain donc en espérant qu'on ne fêtera pas la St McCain, ça ne serait vraiment pas de veine.

03 novembre 2008

Grosse fatigue sur la planète ?

Les deux questions qui tarabustent le quidam cette semaine sont :
. les américains vont-ils voter Obama.
. les socialistes vont-ils voter tout court.
Deux marathons en court dont le second est bien évidemment sans aucun rapport avec le second. Quoi que !
Après tout un secrétaire national jeune, dynamique, charismatique, pragmatique et humaniste (ne croyez pas que j'allais les oublier ces deux là), ça pourrait changer la face des choses dans 4 ans non ?
Le fond dans tout ça ? Est-ce si important que ça le fond? Regardez Obama. Le sauveur de l'humanité à nous qu'on va avoir. J'ai déjà eu du mal à lire les motions en biais, je n'ai même pas pris la peine d'aller jeter un oeil sur son programme. Comme la plupart des gens d'ailleurs. Il incarne juste l'avenir politique d'une nation en mal de leader ship. C'est pas moi qui le dit, c'est Gala. Oyé Oyé braves gens : le nouveau JFK est en train d'arriver. C'est pas comme le gesticulateur que la majorité des français (dont je ne fais pas partie je le rappelle) nous a offert comme chef suprême.
Pendant ce temps en Afrique, la guerre recommence, où il est encore question de tutsis et de hutus, souvenir d'un génocide déjà lointain, d'un passé qu'on croyait révolu. Chacun ses priorités. Pour certains c'est la vengeance.
Je vous livre cet article écrit par Dominique Quinio dans La Croix :

"Le découragement naît devant cette guerre sans cesse recommencée où les pays des Grands Lacs jouent des jeux dangereux, se rejettent mutuellement la responsabilité des accords non tenus, des promesses jamais respectées. Le président congolais, Joseph Kabila, accuse son homologue rwandais de soutenir la rébellion de Laurent Nkunda ; le président rwandais Paul Kagame reproche au Congo de laisser le champ libre à des milices hutues anti-rwandaises. Les efforts de paix mobilisent les diplomates qui ont fait le tour des capitales de la région. Pour l'heure, la décision d'envoyer des troupes européennes en renfort de la force de l'ONU, la Monuc, quelque peu dépassée par les événements, n'a pas été jugée nécessaire. La communauté internationale mise sur une solution politique supervisée par l'Union africaine et sur une action humanitaire urgente. Un million et demi de personnes attendent de l'aide dans la région de Goma. Condamnées à subir leur double, triple, quadruple peine ?"

Ce soir à Lyon, le journal Lyon Capitale, Radio Jazz et le bar le Cintra nous concoctent une petite soirée électorale américaine avec retransmission sur grand écran et tout le tintouin. Si ma journée dans la zone industrielle ne m'aura pas mise sur les genoux, j'irai peut être faire un tour. En espérant quand même que si Obama est élu, il se passera quelque chose, une petite étincelle pour les oubliés de la paix, les recalés de la croissance, tous ceux pour qui le mot espoir ne veut plus rien dire du tout.

J'ai les lundi matins difficiles (Sarah Palin aussi ?)

C'est pas un scoop mais ce matin j'ai l'impression que c'est pire que d'habitude.
Ca doit être l'idée qu'il faudra peut être que j'aille bosser dans la zone industrielle jusqu'à 70 ans qui me fiche le bourdon. Non pas par amour du travail mais parce que sans doute je n'aurai pas le choix financièrement.
Ca doit être parce que j'ai fait la fête ce week-end ? A ben non j'ai même pas fait la fête, pas comme certains.
Ca doit venir du temps. Oui voilà c'est ça c'est le temps (vous avez vu ce qu'il est tombé la nuit de samedi à dimanche ?)
Heureusement, pour sourire ce matin, il y a les justiciers masqués et leur référence au “conseiller extraordinaire pour les affaires américaines”, Johnny Halliday, parce que s'il fallait compter sur Christine Lagarde et ses bons mots...


01 novembre 2008

Le grand retour de l'ordre moral

Vendredi 24 octobre au Grand Palais, dans le cadre de la FIAC, des oeuvres de l'artiste Oleg Kulik ont été saisies par la police, agissant sur requête du Parquet de Paris, lequel s'est appuyé sur les articles du code pénal relatifs à la diffusion d'images à caractère violent ou pornographique.
Oleg Kulik, de nationalité russe, est un artiste reconnu internationalement, dont le travail consiste notamment à explorer la frontière entre animalité et humanité. Ses oeuvres ont été souvent exposées dans de grandes manifestations d'art contemporain, et certaines d'entre elles ont été achetées par l'État au titre du Fonds national d'art contemporain (FNAC).
Le Parti socialiste déplore profondément cette atteinte à la liberté de création artistique. L'art questionne, interroge, et parfois dérange et trouble : c'est l'honneur des démocraties de le défendre, et d'assurer son libre accès auprès du public. La multiplication croissante, au niveau international et national, d'attaques, de contraintes ou d'intimidations, quel qu'en soit le motif, à l'encontre de penseurs et de créateurs constitue autant d'atteintes aux principes fondamentaux qui fondent la liberté individuelle, en particulier celle des créateurs. Plus que jamais la vigilance s'impose pour la défendre en toute occasion et en rappeler l'inestimable valeur.
Anne Hidalgo (je ne dirais pas mieux que toi Anne) (pas de quoi fouetter un chien non ?) (suite logique de précédents dont la fréquence est en augmentation dangereusement constante ...on n'est pas sorti de l'auberge !) (Morale nationale en danger ? Douane et police en vierges effarouchées ? Ah ! Ah ! Ah ! ...Et si on censurait les reconduites abusives à la frontière ?)