31 octobre 2008

A propos du pacte moral



La communication sarkozyste est peut-être à son plus fort quand elle doit transformer les échecs en nouvelles occasions de gesticulations hyperactives et rallonges de talonnettes. L'échec des 10 premiers milliards, est dû essentiellement à la timidité présidentielle qui n'a pas osé aller contre la volonté des banquiers, à la différence par exemple des Anglais pourtant réputé ultra-méga-libéraux et post-blairistes, sans parler des Américains... Pour couvrir cet échec, Sarkozy sort donc le "pacte moral" (rires) et la menace d'une participation de l'État... lorsque l'on puisera un peu plus loin dans les 40 milliards réservés aux banques... La suite ICI.

En attendant le Congrès


Les sondeurs n'ont qu'à bien se tenir. Un système mathématique permet de prédire sans faillir le vainqueur des présidentielles américaines. C'est en tout cas ce qu'affirme son co-inventeur, Allan Lichtman, professeur d'histoire à l'American University. Basé sur l'analyse des présidentielles de 1860 à 1980, ce dispositif, baptisé "Les treize clés de la Maison-Blanche", a été mis au point en 1981 avec le mathématicien russe Volodia Keilis-Borok. Il a fait l'objet d'une communication dans les Annales de l'académie américaine des sciences (PNAS) et d'un livre publié en 1990. Concrètement, il comprend 13 variables ou "clés" qualifiées de "positives" ou "négatives". D'après les deux scientifiques, le parti au pouvoir ne doit pas récolter plus de cinq clés négatives s'il veut l'emporter. Les 13 clés prennent en compte la situation économique, intérieure et mondiale, l'existence de troubles sociaux et d'un scandale frappant le président sortant. La formule ignore les sondages, la stratégie des candidats, les débats présidentiels et le choix des colistiers. "Ce système est fondé sur la théorie selon laquelle l'élection présidentielle est surtout un verdict des performances des sortants. C'est la raison pour laquelle on peut faire des prédictions avant même de connaître le nom du candidat", explique le Pr Lichtman.

Voici les réponses aux 13 clés pour 2008 :

1/ Après les dernières élections législatives, le Parti républicain a obtenu plus de sièges à la Chambre des représentants : Faux.
2/ John McCain a été investi par les républicains sans véritable bataille au sein du parti : Vrai. 3/ Le candidat du parti sortant est le président : Faux. 4/ Il n'y a pas de candidat indépendant significatif : Vrai.
5/ L'économie n'est pas en récession durant la campagne: ceci est théoriquement vrai mais la gravité de la crise financière est négative pour les républicains, relève Allan Lichtman.
6/ La conjoncture économique a été meilleure durant la présidence sortante que lors des deux précédents mandats : Faux.
7/ M. Bush a mis en oeuvre des politiques d'envergure ayant amélioré la vie des Américains : Faux.
8/ Il y a eu des troubles sociaux comme des émeutes durant le mandat de M. Bush : Faux.
9/ Un scandale a éblaboussé le président sortant : Faux.
10/ L'administration Bush n'a pas subi d'échec majeur en politique étrangère : Faux.
11/ M. Bush a obtenu un grand succès en politique étrangère : Faux.
12/ Le candidat du parti au pouvoir est charismatique ou un héros national : Faux. "John McCain n'est pas charismatique. Il est un héros à titre personnel mais pas pour ses actes en tant que chef", note Allan Lichtman.
13/ Le candidat d'opposition n'est pas charismatique : Faux.

Résultat, "on compte au moins neuf faux, ce qui fait que M. Obama remportera la Maison-Blanche", conclut l'historien, qui prévoit même un écart de huit points en faveur du démocrate. Résultat mardi prochain.
Article piqué au Point.
On croise les doigts en tout cas. Joyeux Halloween tout le monde. Moi j'ai eu droit ce matin à une belle citrouille dans mon salon. Je sais que cette fête américaine n'a aucun intérêt pour nous français mais en tout cas pour moi, depuis 2 ans, c'est la journée de l'amour. Je sens que je vais aller fêter ça du côté de la Vogue de la Croix-Rousse ce soir, comme ça, juste pour le fun...

30 octobre 2008

Des blogueurs au congrès # 1


J'ai passé la soirée à conspirer sur Skype avec mes camarades pour préparer la chose. Ca commence à prendre forme, l'idée (entre autres) va être d'arriver à interviewer des socialistes éminents ou des seconds couteaux selon leur disponibilité. Quand à moi, j'ai ma petite idée... avec une nette préférence pour le second. Pas vous les filles ?

Parole d'éléphant

Henri Emmanuelli à Sud Ouest : "Ségolène élue, vous partez ?" (il sourit) "Disons que ça me posera un gros problème. Compte tenu de mon ancienneté, je me reconnaîtrai le droit de réfléchir sérieusement."
Un éléphant, ça trompe, ça trompe,
Un éléphant, ça trompe énormément...

29 octobre 2008

Des blogueurs au congrès

Ouf ça y est on y est enfin arrivés.
On va à Reims.
Qui on ?
Une bonne partie des left_blogs en fait.
Et ceci grâce à Marc Vasseur. Glouaaare à lui.

La fine équipe choisie est la suivante :

Sarkofrance
Donatien (qui vient spécialement de Prague)
Dagrouik
Marc bien sûr
Vogelsong
Maxime
Abadinte
Sauce
Eric
Le Pavé

et ma pomme si je trouve un lit pour dormir...

Je regrette que les autres filles ne puissent pas venir, particulièrement Bah et Annie qui nous soutiendront à distance sur leurs blogs. Je leur ai demandé de me faire passer les questions de femmes qu'elles auraient envie de poser. Si vous passez par ici et qu'une idée vous trotte par la tête, n'hésitez pas, je suis preneuse.

Une occasion unique de voir de près des éléphants, une ex candidate à la Présidence de la République, quelques beaux gosses genre Vincent Peillon ou Manuel Valls et mes potes. J'y réfléchis sérieusement.

Réflexion du soir (espoir ?)

Si on mettait 1 euro dans une tirelire à chaque fois que quelqu'un a prononcé le mot "pragmatisme" (1) et le mot "humanisme" (2) depuis les dernières élections, on aurait de quoi :

- combler le trou de la sécu
- nourrir le continent africain
- rembourser la dette des banques
- etc ...

(1) Doctrine qui prend pour critère de la vérité la valeur pratique, considérant qu'il n'y a pas de vérité absolue et que n'est vrai que ce qui réussit...


(2) Vision du monde où tout gravite autour de l'homme...

Petite annonce : femme socialiste cherche leader pragmatique et humaniste pour lui montrer la ligne claire vers la fin du mois de Novembre.

27 octobre 2008

Peillon à Lyon

Le sémillant Vincent Peillon est comme le dit Romain une figure montante du Parti Socialiste.
Il a ouvert récemment un blog blanc et rose que je vous conseille d'aller lire.
Vincent, homonyme de notre amie Sarah Peillon, élue du 7ème, et collaboratrice du député Jean-Louis Touraine par ailleurs 1er adjoint au maire de Lyon, nous honorera de sa présence ce soir à partir de 19h à la salle Jean Couty 56, rue Michel Berthet (Métro Gorge de Loup) en présence de Gérard Collomb et Jean-Jack Queyranne.
Jean-Yves Secheresse qui est dans l'avion pour Erevan en parle sur son blog.
Comme lui, je vous conseille d'aller faire un petit tour ICI où on vous expliquera tout ce que vous vouliez savoir sur la motion E sans jamais oser le demander...

26 octobre 2008

Les variations enigmatiques.

Le Carré Trente est un petit théâtre lyonnais du 1er arrondissement. Je crois bien que c'est le plus petit théâtre qu'on puisse trouver ici. Le taulier, comme il s'appelle lui-même, Jean, propriétaire du blog Le Jour et la Nuit est également membre à part entière de la bande des Left_blogs. Ce qu'il y a de bien, c'est qu'il suffit de lui passer un coup de fil pour réserver sa place et qu'il nous attendra toujours pour que le spectacle commence. Ca doit déjà faire 4 ou 5 fois que j'y vais et, mis à part une seule fois où la pièce était un peu trop "boulevard" pour moi, tout ce que j'y ai vu était de bonne qualité. Sans oublier le pot de l'amitié ensuite et l'échange avec les comédiens. Le tout pour à peine plus cher qu'une place de cinéma à deux pas de l'Hôtel de Ville.

Samedi soir, on jouait "Les variations enigmatiques" d'Eric-Emmanuel Schmitt. Une pièce courte pleine de coups de théâtre et de coups de fusils. Pleine d'amour et de musique. Celle du compositeur anglais ELGAR et en particulier les "Enigma Variations" que j'ai découvertes à cette occasion. Une pièce à tiroirs où la vérité n'est jamais là où on l'attend. Je ne connaissais pas E.E. Schmitt, ça a été une heureuse rencontre.

Extraits :
"Erik Larsen : C’est lorsqu’on n’aime pas la vie qu’on se réfugie dans le sublime.
Avzl Znoeko : Et c’est lorsqu’on n’aime pas le sublime qu’on s’embourbe dans la vie. "

"Abel Znorko : L'amour ouvre le temps aux dimensions d'une histoire , crée des étapes, des approches, des refus, des chagrins, des soupirs, des joies, des peines et des retournements , bref, l'amour offre la séduction du labyrinthe."

Pour les lyonnais, inutile de vous précipiter, c'était hier la dernière. Par contre mardi, il y a soirée poésie alors n'hésitez pas à appeler Jean ou a lui envoyer un mail et à réserver vos places rapidement, vu la taille de l'endroit c'est vite plein.

25 octobre 2008

Portrait de Gérard Collomb

C'est dans Libé et ça se passe ICI sous les applaudissements de Jérôme Manin :-)

A propos de Louis de Funes

Il fallait s'y attendre, la pièce "Pour Louis de Funes" de Valère Novarina n'était pas une joyeuse comédie destinée à faire rire à gorge déployée mais une profonde réflexion sur la condition de l'homme à travers celle du comédien.
Un texte riche, des mots éblouissants. Pas à la portée du premier comédien venu. Pas à la portée du premier spectateur non plus. Ici il s'agit de Vincent Bady et j'ai lu quelque part que Dominique Pinon s'y était frotté.
Valère Novarina a la fois poète, dramaturge, metteur en scène et peintre est un auteur contemporain qui dit écrire du "théâtre pour les oreilles".
Un exemple (je vous conseille de le lire à haute voix pour mieux apprécier) :

" Loin d'ici, écrabouilleurs de syllabes, arlequins en bois, pantins stylés, colibris nationaux, confuseurs de voyelles, faux rythmiques, feints ivrognes, diseurs pâteux, doubleurs lourdesques, singes symétriques, instruments de monodie, loin d'ici, metteurs en choses, metteurs en ordre, adaptateurs tout-à-la-scène, poseurs de thèse, phraseurs de poses, imbus, férus, sclérotes, doxiens, dogmates, segmentateurs, connotateurs, metteurs en poche, adaptateurs en chef, artistes autodéclamés, as de la conférence de presse, médiaturges, médiagogues, encombreurs de plateau, traducteurs d'adaptations et adaptateurs de traductions, vidéastes de charité, humains professionnels, , librettistes sous influence, sécheurs d'âmes, suiveurs de tout, translateurs de tout, improvisateurs de chansons toutes faites, loin d'ici, Monsieur Purgon ! Mettez-les loin d'ici ! Je voudrais qu'on éteigne la lumière sur le théâtre maintenant et que tous ceux qui savent, qui croient savoir, reviennent au théâtre dans le noir, non pour encore et toujours regarder, mais pour y prendre une leçon d'obscurité, boire la pénombre, souffrir du monde et hurler de rire. Souffrir du mètre, du temps, des nombres, des quatre dimensions. Entrer dans la musique.
Venez, vous qui n'êtes pas d'ici. Entrez, enfants doués d'obscurité, vous qui vous savez nés de l'obscurité, venez ! Venez, assistons ensemble à la levée du trou. Car le théâtre n'est sur scène rien d'autre que la représentation d'un trou. Voilà l'idée à creuser. Voilà l'idée que Louis de Funès voulait creuser pour moi. ( …) "
Pour Louis de Funès (extrait) de Valère Novarina
Inutile de vous dire que les mots attribués à Louis de Funès n'ont jamais été prononcés par lui mais c'est une sorte de réhabilitation à laquelle on assiste, réhabilitation d'un acteur qu'il n'était pas de bon ton d'apprécier à une époque car il n'était sûrement pas assez chic alors qu'il était aussi un très grand comédien de théâtre. Un képi de gendarme est là pour nous rappeler à quel point cet homme nous a fait rire en tout cas.
C'est une mise en scène de Renaud Lescuyer et une production de la Compagnie Persona implantée dans le 8ème arrondissement lyonnais et ça se passe au théâtre des Marronniers.
De plus il y a une Trattoria juste à côté où on mange bien pour pas cher, ce qui ne gâte rien.

Photo : Lawrence Olivier dans Hamlet (Je n'ai pas trouvé Vincent, dommage)
Illustration musicale : Johnny dans Hamlet (souvenir souvenir) et clin d'oeil à Renaud Lescuyer qui nous en fait écouter un bout pendant la représentation.

24 octobre 2008

Le chouchou

Ca fait des mois que la presse française nous bassine avec son chouchou, Bertrand Delanoe. Et un sondage par-ci (fait on ne sait auprès de qui) et un article par-là à la gloire du maire de Paris qui est indubitablement le successeur de François Hollande auprès des journalistes.
Ca doit être une question de look, d'attitude. Le plus politiquement correct aux yeux de ces messieurs.
En plus il a été adoubé par le Secrétaire sortant, lequel semble avoir bien du mal à soutenir Segolène Royal depuis qu'ils sont séparés.
Jusqu'ici, je pensais que cette façon de voir ne concernait que les journalistes parisiens, voila-t-y pas que la presse lyonnaise s'y met maintenant. Enfin une certaine presse qui a l'air d'avoir des comptes à règler avec Gérard Collomb. Lequel Gérard Collomb semble pourtant prêt à exercer les plus hautes fonctions d'après François Hollande. Lequel maire, sur le terrain depuis un bon moment, a du accuser un léger coup de fatigue qui l'empêche de se rendre ce soir à la salle de la Ficelle pour l'A.G. des militants du Rhône.
Tout ce bazar commence également à me fatiguer, mon choix est fait, ma décision est prise. Motion E je suis, motion E je reste. Du coup, on se passera également de moi ce soir. C'est décidé, avec mes collègues élues du 8ème, on se fait soirée De Funès au théâtre des Marronniers .
« Tu comprends ça, spectateur ? Tu comprends ça ? Que tu as tout fait. Et que la plupart des hommes meurent sans savoir que c’est eux qui ont tout fait ce qu’ils ont vu. » Extrait de Pour Louis de Funès.
Un peu de détente par ce temps troublé où notre cher président est en train de nous mettre au régime sec, ne nous fera sûrement pas de mal.
Quand aux journalistes, ça me fera vraiment très plaisir quand les militants de base du Parti Socialiste leur auront cloué le bec. Vraiment.

L'expression du jour

"Il faut que tout change pour que rien ne change".

Cette formule du "conservatisme intelligent" est celle de Lampedusa dans le livre le Guépard. En l’occurrence, il fallait que l’aristocratie italienne accepte une forme de révolution, accepte de perdre apparemment son pouvoir, pour conserver la réalité de celui-ci.

Elle aurait pu aussi être "faute de frappe" pour l'histoire du violeur multirécidiviste qu'on remet dans la nature ou "poupée vaudou" pour parler du manque d'humour de celui qui avait pourtant proclamé préférer l'excès de caricature au manque de caricature.

Non Non Rien n'a changé
Tout tout a continué ...



Découvrez Les Poppys!

23 octobre 2008

Destins croisés

L'homme de la semaine : un truand mort il y a 30 ans sous les balles de la police. (au fait on dit Messrine ou Mérine ?)

La femme de la semaine : une religieuse morte tranquillement cette semaine après avoir dédié sa vie aux autres.

Pas bien le temps de développer mais dans les deux cas, un choix de vie.

Et deux êtres qui restent dans la mémoire collective pour des raisons différentes.

Je n'ai choisi ni le grand banditisme, ni voué ma vie au bon Dieu mais si, après ma mort, je reste dans la mémoire de ceux qui m'ont connue et aimée comme quelqu'un qui a essayé de mener son chemin du mieux possible, malgré les embûches, ça sera déjà bien je trouve.

22 octobre 2008

Le traitement des étrangers : c'était pire demain


Le traitement des étrangers, c'était pire demain
envoyé par cetaitpiredemain

Clip réalisé dans le cadre des mobilisations contre le décret du ministère de l'immigration visant à écarter la société civile des centres de rétention administrative pour les étrangers.
cetaitpiredemain.org

21 octobre 2008

Des nouvelles de Troy Davis

Le 14 octobre : la Cour Suprême des Etats-Unis refuse d’examiner le recours déposé par Troy Davis : ce recours posait la question de savoir si l’exécution d’un homme présentant de nouvelles preuves de son innocence était constitutionnelle, ou si elle ne constituait pas un traitement cruel, inhumain, et dégradant, contrevenant ainsi à l’article 8 de la Constitution américaine.
Le 15 octobre : le procureur de l’Etat de Georgie ouvre une nouvelle fenêtre d’exécution pour Troy Davis, entre le 27 octobre et le 3 novembre 2008.
Le bureau d'exécution des Peines de l'Etat de Georgie a fixé le 16 octobre la date d'exécution définitive: le 27 octobre à 19h, heure locale ( le 28 à 1 heure du matin heure française)
En 14 mois, c’est la troisième fois qu’une date d’exécution est fixée pour Troy Davis.
La pression doit continuer d'être exercée sur le Comité des Grâces, qui peut toujours revenir sur sa décision.
SIGNEZ sans tarder ce nouvel APPEL.

Evenement planétaire

Bon anniversaire Balmeyer

Longue vie et glouaaaare à toi.

Vidéo roulée à la main sous les aisselles par Gaël.

A partager aussi chez Nicolas.

20 octobre 2008

Ca sent le sapin

Non mais vous imaginez ça ? Hier matin des techniciens étaient en train d'accrocher les décorations de Noël sur l'avenue des Lux Brothers. Le 20 octobre, soit 2 mois avant Noël. Je veux bien qu'on les installe un peu plus tôt chez nous pour fêter les Illuminations du 8 décembre mais là c'est quand même un peu tôt. Les commerçants (parce que ce sont eux qui s'occupent de ça et pas la Mairie) sont-ils si peur de la crise qu'ils veulent remonter le moral des consommateurs et les inciter à acheter en donnant déjà un petit air de fête à l'avenue ? Quand je pense qu'on n'a même pas passé la Toussaint, ni Halloween et ses sorcières égarées sur la vogue de la Croix-Rousse les nuits de pleine lune (private joke).

Soeur Emmanuelle nous a quitté hier. Comme tout le monde, je me souviens de cette silhouette toute vêtue de gris et son air doux et lumineux. Si tous les religieux du monde pouvaient lui ressembler, la planète aurait sûrement meilleure mine.

J'avais commencé une note dimanche soir sur l'autre blog au sujet de la journée mondiale du refus de la misère organisée par ATD Quart Monde qui a eu lieu vendredi dernier, note perdue à tout jamais. Bruno Tardieu, délégué national de cette association craint de voir la situation des plus pauvres s’aggraver si la crise financière débouche sur une crise économique. Je cite :
"ceux qui ont du mal à s’en sortir vont souffrir. L’augmentation des prix et la montée du chômage les touchent en premier chef, les pauvres payent toujours les crises plus fort que les autres".
"Les gens entendent des chiffres incroyables, quand le patron de Dexia dit que partir avec 3,7 millions d’euros c’est normal, pour les gens à qui il reste 50 euros par mois pour vivre, c’est insultant"
"les pauvres se sont fait berner. On les a poussés à consommer, et maintenant il faut voir les chiffres du surendettement (qui a augmenté de 33% de 2002 à 2006), on a créé la méfiance".

J'ai vu un reportage récemment à la télé au sujet de ce problème. On a parlé beaucoup des subprimes et des banques qui prêtaient à des gens qui ne pouvaient pas rembourser. On ne parle pas de ce qui se passe tous les jours chez nous. Soit ces mêmes banques ou autres organismes financiers qui vous relancent constamment pour vous prêter de l'argent à des taux qu'il convient d'appeler usuraires (vous en recevez combien par semaine dans vos boites à lettres vous ? moi ça doit être deux ou trois). Pour que des gens qui n'en ont pas les moyens se paient le dernier écran plat sorti et autres appareils sûrement indispensables à leur vie. Il y a des jours, je me demande si ceux qui prônent la décroissance ne sont pas dans le vrai tiens.

Et le chèque fait par l'Etat ce matin pour soutenir les banques...



No Zob In Job

C'est la contrainte que je me suis imposée depuis de nombreuses années. Il faut dire que la seule fois où j'ai dérogé à la règle, je me suis retrouvée mariée avec l'objet du délit. J'y ai gagné deux enfants que je ne regrette pas mais aussi un mari dont le cerveau fonctionnait au niveau de la queue d'où quelques désillusions de mon côté et une perte de confiance vis à vis des hommes dont j'ai eu du mal à guérir.

Tout ça pour dire que DSK aurait mieux fait de ne pas se laisser tenter il y a quelques mois par la croupe frétillante d'une jolie hongroise (peuple maudit en France), ça lui aurait évité quelques inconvénients. A côté de ça, il a du bol Dominique, il a une femme qui l'aime et le soutient.
Je ne sais pas pourquoi mais ça me fait penser à l'effet papillon, sauf que là ça serait l'effet "coup de queue". C'est fou le nombre d'hommes qui ont mis leurs vies et leur carrière en péril à cause de ça. C'est fou et ça rassure finalement. Ce sont des hommes, ce sont des hommes, quoi de plus naturel en somme...

Déménagement

Hautetfort ayant décidé de bloquer mon compte pour cause de non-paiement à la date fixée, c'est à dire le 19 novembre, j'ai décidé de déménager ici.
Nous sommes le 20 octobre, nouvelle vie, nouveau look mais toujours les mêmes idées. Femme de gauche : SOCIALISTE ET FIERE DE L'ETRE !