La devise socialiste du jour


Commentaires

  1. chris18:44

    Chers camarades
    Chers amis

    Le PS vit des heures graves, sombres mais aussi des heures de fol espoir!

    Ne baissons ni la tête ni les bras!

    Notre combat est digne de Jaurès que jamais nous n'avons hué ni sifflé!

    Oui les heures sont graves! Bien sûr, il y a pire dans le monde. Nous n'en sommes pas le centre...sans jeu de mot politique. Mais ce qui s'est passé à Reims était le début du glas qui sonne lugubrement sur notre cher Parti. Jamais je n'avais entendu autant de mots bas, de propos infâmants, de mensonges!

    Martine, quand tu oses affirmer que Delanoë et Hamon sont d'accord avec toi, qu'ils l'étaient pendant la nuit des "longs couteaux", tu ne dis pas la vérité. Tu tiens des propos qui t'arrangent, sur le dos des militants, comme d'habitude.

    D'ailleurs, le camp Delanoë ne s'y trompe pas et nombreux sont déja ceux qui ont voté pour sa motion mais qui se désolidarisent de son appel. Ils seront très nombreux jeudi soir! On ne peut pas faire ni dire n'importe quoi!

    Martine, Bertrand et Benoit, je suis, nous sommes aussi socialistes que vous, ni plus, ni moins. Quoi que "ni moins", je commence à m'interroger!

    Jusqu' à jeudi, selon les vieilles méthodes honteuses du vieux parti que vous avez dirigé et amené là où il est, c'est à dire au plus bas, ridiculisé par les médias, moqué par l'Europe, ignoré par le monde, vous allez poursuivre le tir à vue. Mais vous ne nous atteindrez pas!

    Car quoi qu'il arrive, nous avons sauvé l'essentiel: l'honneur d'être socialiste, cet honneur que vous avez foulé aux pieds depuis des mois, car cela ne remonte pas à Reims!

    Qu'as tu fait Martine, toi la responsable des affaires sociales au PS ces dernières années? Qu'as tu fait? RIEN! Ton seul fait d'arme fut ton alliance avec le MODEM à Lille, autorisée par le Parti qui a donc validé depuis longtemps une alliance de fait avec ce parti!

    Qu'avez vous fait, camarades, de l'héritage de Jaurès à celui de Mitterrand? Vous l'avez dilapidé, à commencer par toi Lionel, triste "déserteur" après ton calamiteux premier tour de 2002!

    Ségolène Royal a bien de la patience et du courage d'avoir aujourd'hui encore déclaré qu'elle vous tendrait toujours la main.

    Nous voterons en masse jeudi pour Ségolène, Vincent, Jean Louis, Najat, Aurélie, Delphine et tant d'autres. Nous serons 10 000, 100 000, nous serons demain des millions! Pour le Parti SOCIALISTE!

    Rien ne nous arrêtera! Ni personne!

    Chris

    RépondreSupprimer
  2. Tiens Trub, toi aussi tu as la visite de ce troll spammeur :-)

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme23:18

    David75

    Vincent Peillon sur LCI à voir absolument


    http://tf1.lci.fr/infos/podcast/invite_barbier/0,,4160655,00-vincent-peillon-est-l-invite-de-christophe-barbier-.html

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme01:34

    Excellent Shadoks, le dessin fonctionne aussi dans sa version dextrogyre.

    RépondreSupprimer
  5. [Juste une remarque : quelque chose qui me souffle]

    J'entends parler du Parti socialiste que l'on dit parti pour le Grand Nulpart... Des propos qui n'engagent que ceux kiki - bon.

    A chaque fois que je suis tombé - dans un laps de temps d'une semaine - sur une émission télévisée sur le sujet, qui ai-je vu ? [Je ne prétends pas les avoir vus mais] Je suis tombé sur :
    I - Eric besson, qui - si je ne m'abuse - chante à tue-tête dans sa calebasse [qu'on m'pend si j'mens] : "Il y en a qui contestent, qui revendiquent et qui protestent. Moi je ne fais qu'un seul geste, je retourne ma veste. Je retourne ma veste toujours du bon côté".
    II - Patrick Devedjian : ce type, c'est trop du bois mort. Pas depuis qu'il s'est piqué d'affubler Anne-Marie Comparini d'une injure toute cinglée, non [cela ne nous l'a montré que - tel qu'il est : ordurier et abject] ; depuis plus longtemps... Sans doute : depuis qu'il a quitté le groupuscule d'extrême-droite Occident - avec la manière. Nu, en pleine nuit. Bref, quelqu'un de... Grand : que je plane si je vanne.
    III - Jean-François Copé : le type dont le plus splendide fait de guerre est - qu'on en juge - un livre dont le titre est [quand même] : "Promis, j'arrête la langue de bois". Bien sur qu'il a arrêté : aussi vrai que je suis le fils caché de l'empereur Héliogabale au moeurs tellement savoureux.

    Alors, juste une question... Depuis quand la droite française [et, notamment : ce qu'elle produit de plus hirsute] est-elle qualifiée pour bavasser sur l'état du P.S. ? Bien sur que le P.S. est très "faites vos jeux, rien ne va plus" en ce moment : mais - faut pas pousser. Devedjian, Besson & Copé ? Hub rachmones... Et ce ne sont que les trois que j'ai vus.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

L'important est-ce la rose (suite...)

Le non choix est-il un choix ?