Alea Jacta Est

"Nous avons l'obligation de changer. Aujourd'hui, le vrai risque c'est l'immobilisme. Le PS est devant un choix crucial : se recroqueviller ou s'envoler, se refermer sur lui-même ou s'ouvrir au monde, s'étioler ou renaître en prenant le risque de créer un parti joyeux, métissé, créatif, constructif" affirme Ségolène Royal dans Le Monde à paraître ce mercredi (daté 20 novembre).

"Soit on choisit encore la pyramide immuable, le sommet et la base, ceux qui savent et ceux qui exécutent, soit on joue le collectif, le rassemblement et une gestion plus horizontale du parti" poursuit la présidente de Poitou-Charente, candidate au poste de premier secrétaire du Parti socialiste.

Analysant ce qui s'est passé au congrès du PS à Reims, l'ex-candidate à la présidentielle estime : "Cela a été un jeu de poker menteur. En principe, le rassemblement se fait autour de la motion arrivée en tête. C'est la règle Mais parce que c'était moi et une nouvelle génération, ils ont refusé de s'y plier. Ils ont fait de ce congrès une question de personnes."

Au sujet de l'alliance avec le centre, Ségolène Royal soutient que "sur le fond (elle) ne renie rien." "Le parti doit s'ouvrir mais après avoir rassemblé toute la gauche. Aux militants qui s'inquiètent, je rappelle que j'ai été capable de rassembler toute la gauche au premier tour de la présidentielle et d'être présente au second avec le soutien d'Olivier Besancenot et Arlette Laguiller notamment" déclare la candidate au poste de François Hollande.

Interrogée sur les premières initiatives qu'elle prendrait si elle l'emporte jeudi dans le vote des militants, Ségolène Royal prévoit notamment de "réformer la gouvernance du parti : intégrer les nouvelles formes de militantisme, refonder notre outil internet pour permettre le développement des débats interactifs, créer une sorte de 'facebook' socialiste et attirer ainsi de nouveaux publics, mobiliser les jeunes des quartiers populaires, baisser le prix des cotisations et déclencher un mouvement d'adhésion, créer enfin l'université populaire de la connaissance, avec des antennes régionales." AP

oOo

Je viens de découvrir grâce à Martine Aubry que je suis une femme de droite. Charles Fiterman aussi, lui qui n'arrêtait pas de le répéter lundi soir. La majorité des militants du Rhône également. Plus quelques autres...

Demain matin dès l'aube, je serai dans l'avion qui m'emmènera LA. Juste pour essayer pendant deux jours de soutenir l'image de marque d'une petite entreprise industrielle française qui fait 40 % de son C.A. à l'export. Une entreprise qui me fait vivre depuis 10 ans et à laquelle je suis attachée malgré tout. Je reviendrai vendredi soir sûrement trop tard pour participer. Tant pis. J'espère seulement que je ne serai pas la seule voix qui manquera à Segolène Royal (et que mon avion tiendra le coup, mais ça c'est une autre histoire) !

J'essaierai de mettre des photos dans par ici la bonne soupe, histoire de vous faire vivre un peu l'ambiance dans laquelle je serai pendant 2 jours.



Commentaires

  1. je savias Trub que nous étions dans le même courant!! enfin tu reconnais que tu es de Droite!!!!bien....

    RépondreSupprimer
  2. En effet, Alea Jacta Est! Mais bon, on est quand même dans la deume non?

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme09:07

    C'est marrant la mémoire...Jospin, il a même pas réussi à être au second tour, on a frôlé le désastre, ce jour là souvenez nous fûmes de droite, presque tous,le temps d'un bulletin dans l'urne, on le paye encore...et la bande au looser qui la ramène encore et toujours...je file à l'UMP, y aune liste plurielle avec même la LCR aux cantonales du côté de Valenton..nan je rigole..enfin non, je chouine ma race devant ce bourbier devant les Lnag, les Delanoe, qui firent mine de soutenir la candidate, au cas ou un ministère, et qui passent leur frustration sur elle now...je vais finir par la trouver vraiment vraiment top celle là si ils continuent avec leurs saloperies...

    RépondreSupprimer
  4. Pour nous c'est (toujours) elle!

    RépondreSupprimer
  5. thierry N09:49

    Je me fous des courants, ce qui m'importe c'est de ne pas être déçu une fois de plus.(et je suis beaucoup + à gauche, c'est pour vous dire les concessions que je fais en écrivant ceci) Amitiés

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel