Ca sent le sapin

Non mais vous imaginez ça ? Hier matin des techniciens étaient en train d'accrocher les décorations de Noël sur l'avenue des Lux Brothers. Le 20 octobre, soit 2 mois avant Noël. Je veux bien qu'on les installe un peu plus tôt chez nous pour fêter les Illuminations du 8 décembre mais là c'est quand même un peu tôt. Les commerçants (parce que ce sont eux qui s'occupent de ça et pas la Mairie) sont-ils si peur de la crise qu'ils veulent remonter le moral des consommateurs et les inciter à acheter en donnant déjà un petit air de fête à l'avenue ? Quand je pense qu'on n'a même pas passé la Toussaint, ni Halloween et ses sorcières égarées sur la vogue de la Croix-Rousse les nuits de pleine lune (private joke).

Soeur Emmanuelle nous a quitté hier. Comme tout le monde, je me souviens de cette silhouette toute vêtue de gris et son air doux et lumineux. Si tous les religieux du monde pouvaient lui ressembler, la planète aurait sûrement meilleure mine.

J'avais commencé une note dimanche soir sur l'autre blog au sujet de la journée mondiale du refus de la misère organisée par ATD Quart Monde qui a eu lieu vendredi dernier, note perdue à tout jamais. Bruno Tardieu, délégué national de cette association craint de voir la situation des plus pauvres s’aggraver si la crise financière débouche sur une crise économique. Je cite :
"ceux qui ont du mal à s’en sortir vont souffrir. L’augmentation des prix et la montée du chômage les touchent en premier chef, les pauvres payent toujours les crises plus fort que les autres".
"Les gens entendent des chiffres incroyables, quand le patron de Dexia dit que partir avec 3,7 millions d’euros c’est normal, pour les gens à qui il reste 50 euros par mois pour vivre, c’est insultant"
"les pauvres se sont fait berner. On les a poussés à consommer, et maintenant il faut voir les chiffres du surendettement (qui a augmenté de 33% de 2002 à 2006), on a créé la méfiance".

J'ai vu un reportage récemment à la télé au sujet de ce problème. On a parlé beaucoup des subprimes et des banques qui prêtaient à des gens qui ne pouvaient pas rembourser. On ne parle pas de ce qui se passe tous les jours chez nous. Soit ces mêmes banques ou autres organismes financiers qui vous relancent constamment pour vous prêter de l'argent à des taux qu'il convient d'appeler usuraires (vous en recevez combien par semaine dans vos boites à lettres vous ? moi ça doit être deux ou trois). Pour que des gens qui n'en ont pas les moyens se paient le dernier écran plat sorti et autres appareils sûrement indispensables à leur vie. Il y a des jours, je me demande si ceux qui prônent la décroissance ne sont pas dans le vrai tiens.

Et le chèque fait par l'Etat ce matin pour soutenir les banques...



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ah le nouveau logo de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le corps des femmes, leurs droits et la Pologne

La valse de Ravel